Zoom sur Les femmes et la Tech : Etat des lieux en images

Plan mixité numérique : un enjeu sociétal et économique sur lequel Pasc@line s'engage !
 

Plan mixite logo
Le 31 janvier 2017, 
l’association Pasc@line a signé le Plan sectoriel Mixité Numérique, porté par les ministres Najat Vallaud-Belkacem, Laurence Rossignol et la secrétaire d’État Axelle Lemaire, aux côtés d’un écosystème mobilisé.
Ses membres, écoles et entreprises (Syntec et Cinov IT en sont également signataires), consolident encore leur engagement de plus de 10 ans pour encourager les femmes à rejoindre les métiers du numérique et à en faire bouger les lignes.

Signature plan mixite

Les chiffres sont en effet explicites. Selon des rapports publiés par l’Opiiec* en 2014 et février 2016, les femmes ne représentent que 30% des salariés du secteur de l’Ingénierie et seulement 27,2% des salariés du secteur du numérique. Elles sont encore plus sous-représentées dans les « cœurs de métier » de la branche.


B-Plateau-plan mixite​ Brigitte Plateau, présidente de l’association et administratrice du groupe d’écoles d’ingénieurs  Grenoble INP témoigne : 

 « les jeunes ingénieur(e)s du numérique trouvent à plus de 90% un CDI dans les mois qui suivent  leur sortie de l’école. Garçons comme filles. Des études récentes montrent que la mixité augmente la  performance des équipes et que les femmes « manager » ont des réussites sensiblement au-dessus  de la moyenne. Soulignons-le aussi : leur venue en nombre dans la profession permettrait  certainement de combler tout ou partie du déficit structurel d’ingénieurs du numérique de  notre pays ! Ensemble, avec les professionnels, les parents, les enseignants, les conseillers  d’orientation, du primaire au supérieur, nous devons transmettre sans nous lasser ce message : si tu  le veux, tu seras ingénieure, ma fille* ! »

 

Les membres de Pasc@line sont heureux et fiers de réaffirmer aujourd’hui leur volonté de promouvoir  la diversité dans les métiers du numérique, de provoquer chez les jeunes, et en particulier les filles,  l’envie de choisir ce secteur, enfin de discuter avec eux du sens à donner à leur engagement dans ces  métiers.  


 Lire aussi l'intégralité du communiqué en pièce jointe !

 

 *Opiiec : Observatoire dynamique des métiers du numérique, de l’ingénierie, des études et conseil et  de l’événement
 * « Tu seras ingénieure, ma fille » : référence à l’action en faveur de la mixité du métier d’ingénieur,  lancée par les associations Pasc@line et Elles bougent en 2010. 

Photos : DR

 

 

 

Retour

Partager cette page sur :