Zoom sur

#CONCOURS expliquez l'informatique en vidéo de 5 à 105 ans avec la SIF

#CONCOURS expliquez l'informatique en vidéo de 5 à 105 ans avec la SIF  

 

Une vidéo de 2 à 3 mn pour expliquer l'informatique et susciter des vocations !

 

La Société informatique de France, partenaire de l'association Pasc@line, vous invite à participer à la première édition de son Concours de vidéos : #ScienceInfoStream, L’informatique en stream.
Sous le haut patronage de M. Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, en charge du Numérique.

 

La mission ?

Proposer un sujet original ou un film traité d'une manière particulière, sensibilisant aux enjeux sociétaux de la science informatique (à quoi l'informatique sert-elle au quotidien ? Comment contribue-t-elle à améliorer la vie des gens...) et/ou susceptible de susciter une vocation en ce domaine et/ou d'expliquer de manière simple un point de science informatique.

Bref : mieux faire connaître la science informatique au grand public et donner envie aux jeunes de rejoindre ce secteur !

 

flyer_scienceinfostream-1 flyer_scienceinfostream-2

L'arme du crime ? 

Smartphone, webcam ou caméra.

La durée du sujet ? Entre 128 et 256 secondes.

 

Qui peut participer ?

Toutes et tous, en individuel ou en équipe, de 5 à 105 ans

 

Dates limites : déclaration d'intention d'ici le 1er décembre 2017 / Soumission des dossiers d'ici le 8 janvier 2018

 

 

Et après ? Un jury composé notamment d’informaticiens et de spécialistes de la médiation scientifique réalisera une première sélection de vidéos dont la diffusion et la promotion seront assurées par la SIF et ses partenaires. Trois d’entre elles seront ensuite choisies et recevront des récompenses allant de 500 à 1500 euros.  Les vidéos seront mises en ligne aussi par la SIF, de manière ouverte avec une licence Creative Commons choisie par l’auteur(e).  

La remise des prix se déroulera au Palais de la découverte le 31 janvier 2018 lors du congrès de la SiF en présence de nombreux intervenants prestigieux.

 

Vous voulez en être ? En savoir plus sur les conditions de participations ? Rendez-vous ICI.

 

 

 

 
Mis à jour le 15/11/2017
Plateforme Classcode : V2 en ligne pour un dispositif récompensé au niveau européen !

Plateforme Classcode : V2 en ligne pour un dispositif récompensé au niveau européen !  

 

 

education-award17 La culture et la programmation informatiques se développent à l'école comme en activité extrascolaire. Enseignants de mathématiques, de technologie, animateurs de centres ou éducateurs souhaitent pouvoir transmettre efficacement un savoir et un savoir-faire sur le sujet. Class'Code constituait déjà pour eux une réponse très réussie... et reconnue : le 24 octobre 2017, le programme a reçu le prix de la Meilleure pratique éducative (Best Practices in Education Award) remis par l'association Informatics Europe qui réunit 120 membres à travers 30 pays pour promouvoir l'enseignement de l'informatique. Depuis que le prix a été créé, en 2011, c'est la première fois qu'une structure française est récompensée !

 

Classcode site et ressources

 

Plateforme encore optimisée : plus de ressources, plus de flexibilité

À l'écoute de ses utilisateurs qui l'utilisent dans des contextes variés, l'équipe Class'Code a fait évoluer sa plateforme qui devient une véritable boîte-à-outils. Grâce à la V2, sortie fin octobre, il est désormais possible d'accéder à toutes les ressources constituant les modules de formation selon sa recherche : vous êtes enseignant en mathématiques et vous souhaitez expliquer la notion d’algorithme à vos élèves de 4e ? Vous êtes animateur en médiathèque et vous avez pensé à une activité débranchée pour votre groupe de sixième ? Il n’y a plus qu’à piocher !

 

Près de chez vous…

Le projet se déploie progressivement au niveau local pour un maillage exponentiel. Le site offre ainsi une cartographie de tous les acteurs impliqués dans le projet Class’Code, et facilite les interactions entre participants, avec les organisateurs de rencontre et entre partenaires. En un clic et un coup d’oeil, il est également possible d’identifier ce qui se passe “Près de chez vous” et d’entrer en contact avec les membres actifs du réseau.

 

Et toujours les 5 modules fondamentaux de MOOC et le module ICN sur OpenClassrooms

Classcode les modules

 

Bref : un contenu plus maniable, soigneusement classé pour une accessibilité encore améliorée

À noter : les 100 premiers inscrits recevront un bon d’accès gratuit d’un mois à tous les cours OpenClassrooms : profitez-en !

 

Pour aller voir le site et sélectionner les ressources adaptées à votre projet, c'est ici : www.classcode.fr

 

 

 

 
Mis à jour le 21/12/2017
Les lauréats du Trophée EducNum révélés : avec eux, maîtrise ta vie privée sur le web !

Les lauréats du Trophée EducNum révélés : avec eux, maîtrise ta vie privée sur le web !  

 

La CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) et le Collectif pour l’éducation au numérique (dont l'association Pasc@line est membre) ont remis les trophées EDUCNUM, le 15 juin 2017 à la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Concours Educnum

Ouvert aux jeunes de 18 à 25 ans (toutes formations confondues), ce prix récompense des projets créatifs variés allant du jeu de plateau au serious game, du livre à l'application, permettant de sensibiliser les 10-14 ans aux enjeux de la maîtrise de leur vie privée sur le web.

 

Deux grands Prix du jury ont été attribués

Defeat-the-hacker

 

- au projet « Defeat the hacker », porté par Sofiane SI SALEM, Chloé VANHELLE, Marina CARVALHO et Florian PEDENAUD, étudiants en Master « Propriété intellectuelle et droit du numérique » à l’Université Paris-Sud : un livre-jeu sous forme de mises en situation, accompagnées de conseils pratiques et concrets.

ainsi que

- au projet « Privateman », porté par Sylvain MONTANA, étudiant en BTS Services Informatiques aux Organisations, au lycée Simone Weil de Saint-Priest-en-Jarez (département de la Loire) : un jeu vidéo assorti de quizz et de conseils, dans lequel un héros, Privateman, est chargé de défendre la vie privée des 10-14 ans.

Privateman

 

Les deux projets ont remporté un prix de 5 000 euros. Leur développement sera accompagné par Axa Prévention pour le premier et par le Ministère de l'Éducation nationale pour le second.

 

Pour en savoir plus sur les projets et le concours, n'hésitez pas à parcourir le communiqué !

 

Et rendez-vous bientôt sur www.educnum.fr pour connaître les dates de la prochaine édition.

 
Mis à jour le 03/07/2017
FLASH INFO ENSEIGNANTS ! 123 codez débarque au collège !

FLASH INFO ENSEIGNANTS ! 123 codez débarque au collège !  

 

Un an après la sortie de son premier guide pédagogique sur l’enseignement de l’informatique, la Fondation La main à la pâte lance la suite de « 1, 2, 3... codez ! » pour le collège (cycle 4).

 

Commander le guide ou le télécharger : ICI

 

Avec la parution de ce second tome, le projet couvre désormais toute la scolarité obligatoire, de la maternelle à la classe de 3e, en cohérence avec les programmes scolaires d’informatique en vigueur depuis la rentrée 2016.

Véritable guide « clés en mains » pour les professeurs, ce second tome est organisé en projets de difficulté croissante, du débutant au confirmé en informatique.
Publié aux éditions Le Pommier, « 1, 2, 3... codez ! » est également disponible intégralement en accès libre sur le site web www.123codez.fr.

 

Visuel123codez

 

Depuis septembre 2016, l’enseignement de l’informatique fait partie des programmes scolaires de l’école primaire et du collège.
Une nouveauté pour laquelle la Fondation La main à la pâte a souhaité accompagner les professeurs, afin de mieux préparer les jeunes à devenir acteurs du numérique et non simples consommateurs.

 

Après l’engouement suscité par la sortie du premier tome de « 1, 2, 3...codez ! » il y a un an – plus de 18 000 inscriptions sur le site web La main à la pâte répond ici aux attentes des professeurs du cycle 4 du collège (5e, 4e et 3e).

 

Les professeurs de mathématiques et de technologie, auxquels incombe l’enseignement de l’informatique, trouveront dans ce guide pédagogique « clés en mains » des activités branchées (nécessitant un ordinateur ou un robot) introduisant les bases de la programmation, tout comme des activités débranchées (informatique sans ordinateur) permettant d’aborder des concepts de base de la science informatique (algorithme, langage, information...).
Abordable quel que soit le niveau en informatique du professeur, le guide est organisé en 6 projets, disciplinaires ou pluri-disciplinaires, de difficultés variées, sur des thèmes proches des collégiens comme la programmation de jeux vidéo, la cryptographie, la musique ou encore la robotique.

 

Projet pédagogique de la Fondation La main à la pâte, « 1, 2, 3... codez ! » met en avant l’activité des élèves par le questionnement, la démarche de projet et le débat.

Testé en classe, ce projet pluridisciplinaire a été conçu avec l’appui de la communauté scientifique, et en partenariat avec Inria et France-IOI.

Le soutien de Class’Code, de l’association Pasc@line, des Investissements d’avenir, de Google, de Microsoft, de l’EPFL et de Mobsya permet à la Fondation de proposer un ensemble d’outils pédagogiques en ligne sur www.123codez.fr, et une offre de formation à destination des enseignants. 

 

Retrouvez aussi le dossier de presse complet : ICI

Tout savoir sur comment commander le guide ou le télécharger : LÀ !

Plus d'informations sur 1,2,3, codez : www.123codez.fr

 
Mis à jour le 03/07/2017
Du 1er juin au 13 juillet : candidatez au trophée Excellencia, financez vos études d'ingénieure !

Du 1er juin au 13 juillet : candidatez au trophée Excellencia, financez vos études d'ingénieure !  

 

Le numérique ? Un secteur porteur d'emplois (54 000 recrutements de cadres prévus en 2017 !), de perspectives de carrière ; où l'on parle création d'entreprises, innovation, inventivité.

Le numérique ? Des solutions dont les dimensions technologiques, écologiques, humaines peuvent être mises à profit pour créer le monde de demain, une forme d'art de vivre.

 

Le trophée excellencia est l'occasion pour 9 jeunes femmes (niveau Bac à Bac +2) de remporter leur frais de scolarité dans une école d'ingénieurs partenaire.
Et de contribuer ainsi à impulser des changements décisifs dans notre société. L'association Pasc@line est très heureuse d'accompagner cette action !

 

Modalités de participation et candidatures (du 1er juin au 13 juillet 2017) : www.excellencia.org

À lire aussi le communiqué diffusé le 1er juin.
 

Sponsors de l'édition 2017 :
Établissements : EMSI (Grenoble) / EPF / EPITA / EPSI / ESAIP / ESIEA / IMT Atlantique / Telecom École de Management / Telecom Saint-Étienne

​Entreprises : Alten / Orange / Open / Sopra Steria / Talan / Prairial / Diversity Source Manager

 

Faites vous une idée en vidéo ! 

 

Banniere horizontale Trophee excellencia 2017

 
Mis à jour le 01/06/2017
Ingénieuses'2017 : et les nominées sont...

Ingénieuses'2017 : et les nominées sont...  

 

Le concours Ingénieuses, organisé par la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) récompense des écoles, femmes ingénieures en poste et étudiantes, ayant agi pour favoriser et valoriser la mixité. 

 

Ingénieuses 2017

 

Une participation en hausse
Cette année, la CDEFI a reçu 252 projets et candidatures (contre 244 l’année précédente) avec une augmentation de 47 % des candidatures de femmes ingénieures.

Une trentaine d’écoles a déposé un projet. L'agence universitaire de la Francophonie, partenaire de l’opération a reçu en outre 29 candidatures pour la seconde édition du prix de l’élève-ingénieure du Maghreb.

 

 

Et les nominées sont...

En attendant de découvrir les lauréates lors de la cérémonie de remise des prix - le vendredi 19 mai 2017, à la Maison de la RATP, à Paris - voici les nominées :

 

Prix de l’école la plus mobilisée : Groupe Efrei, INSA Toulouse, INSA Lyon
Prix du projet le plus original : Arts et Métiers ParisTech, Estaca, INSA Centre-Val-de-Loire
Prix pour l’enseignement de l’égalité femmes-hommes : EPF, ENSEA, ENSI Poitiers, Grenoble INP Phelma
Prix de la femme ingénieure : Gaëlle Andreatta, Juliette Favre, Mathilde His, Sarah Labrogère, Anne-Marie Roy
Prix de l’élève ingénieure France : Chloé Billon, Hajar Dahhane, Julie Fouquet, Alix Janicaud, Iris Moulin, Melissa Perez
Prix de l’élève ingénieure du Maghreb : en cours de sélection

 

Rémi Ferrand, délégué général de l'association Pasc@line, partenaire de l'opération, aura le plaisir de remettre le Prix du projet le plus original ;-).

 

IMPORTANT ! Vous voulez découvrir les projets et les lauréates en direct ? C'est possible ! 
L'événement est à vivre en Live Youtube sur https://www.youtube.com/channel/UCWSji6kwqfNJfDEx2PL9ayA

Et à commenter sur les réseaux avec #ingenieuses17 !

 

Bientôt les résultats : on vous attend !

 

En savoir + : http://www.cdefi.fr/fr/actualites/bilan-de-lappel-a-projets-et-a-candidatures-dingenieuses-2017

Sont partenaires et sponsors du concours : l’Agence universitaire de la Francophonie, le BNEI, Campus-Channel, la Commission des titres d’ingénieur, Elles bougent, Femmes ingénieurs, IESF, Pasc@line, Orange, la RATP et  Social Builder 

 

 

 
Mis à jour le 16/05/2017
Éducation numérique : le collectif EDUCNUM interpelle les candidats à l’élection présidentielle

Éducation numérique : le collectif EDUCNUM interpelle les candidats à l’élection présidentielle  

 

Faisant le constat que l’éducation au numérique est largement absente des programmes, les membres du collectif Educnum, pour l’éducation au numérique (parmi lesquels, l'association Pasc@line) demandent aux candidats de s’engager sur des propositions concrètes pour une « éducation populaire au numérique ». Un courrier leur a été envoyé le 22 mars dernier.


Education Numérique et Elections présidentielles
 

Les trois axes d’actions prioritaires à mener selon le Collectif sont les suivants : 

 

> Promouvoir une culture citoyenne du numérique à l’école
> Développer le droit à la formation au numérique tout au long de la vie
> Accompagner les populations les plus fragiles dans l’apprentissage du numérique.

 

Le Collectif interroge donc les candidats à l'élection présidentielle sur les mesures qu'ils comptent prendre dans ces trois domaines et dresse une liste de propositions et recommandations.

 

=> Les questions aux candidats et propositions du Collectif Educnum sont à lire ICI.

=> Plus d'informations sur le site d'Educnum !

 
Mis à jour le 28/03/2017
Vendredi 17 Mars, Connectez le réseau avec Class’Code !

Vendredi 17 Mars, Connectez le réseau avec Class’Code !  

 

Échanger des données d'un bout à l'autre du monde ? Web et Internet, quelle différence ? Alerte sécurité ! Mes données interceptées sur le réseau, c'est possible ?

 

Grâce à ce quatrième module de Class’Code - ouvert dès le 17 mars, réalisez votre première page web et créez votre propre réseau avec les enfants de 8 à 14 ans. 

Comprenez et faites comprendre à vos élèves ou vos enfants comment circulent les informations sur Internet et comment les machines communiquent entre elles... 
Plus de 10 000 apprenants, enseignants, éducateurs, animateurs ont déjà découvert la programmation créative par le biais de ces formations ! À vous le tour ?

 

Pour tenter l'aventure : Cliquez ici ou sur l'image !
Pour en savoir plus sur les MOOC proposés par Class'code, l'Inria et leurs partenaires (programmation, robotique...) et sur leur démarche, lisez aussi le communiqué sorti à l'occasion de l'ouverture du 4e module.

Classcode Mooc
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Mis à jour le 16/03/2017
Plan mixité numérique : un enjeu sociétal et économique sur lequel Pasc@line s'engage !

Plan mixité numérique : un enjeu sociétal et économique sur lequel Pasc@line s'engage !  

 

Plan mixite logo
Le 31 janvier 2017, 
l’association Pasc@line a signé le Plan sectoriel Mixité Numérique, porté par les ministres Najat Vallaud-Belkacem, Laurence Rossignol et la secrétaire d’État Axelle Lemaire, aux côtés d’un écosystème mobilisé.
Ses membres, écoles et entreprises (Syntec et Cinov IT en sont également signataires), consolident encore leur engagement de plus de 10 ans pour encourager les femmes à rejoindre les métiers du numérique et à en faire bouger les lignes.

Signature plan mixite

Les chiffres sont en effet explicites. Selon des rapports publiés par l’Opiiec* en 2014 et février 2016, les femmes ne représentent que 30% des salariés du secteur de l’Ingénierie et seulement 27,2% des salariés du secteur du numérique. Elles sont encore plus sous-représentées dans les « cœurs de métier » de la branche.


B-Plateau-plan mixite​ Brigitte Plateau, présidente de l’association et administratrice du groupe d’écoles d’ingénieurs  Grenoble INP témoigne : 

 « les jeunes ingénieur(e)s du numérique trouvent à plus de 90% un CDI dans les mois qui suivent  leur sortie de l’école. Garçons comme filles. Des études récentes montrent que la mixité augmente la  performance des équipes et que les femmes « manager » ont des réussites sensiblement au-dessus  de la moyenne. Soulignons-le aussi : leur venue en nombre dans la profession permettrait  certainement de combler tout ou partie du déficit structurel d’ingénieurs du numérique de  notre pays ! Ensemble, avec les professionnels, les parents, les enseignants, les conseillers  d’orientation, du primaire au supérieur, nous devons transmettre sans nous lasser ce message : si tu  le veux, tu seras ingénieure, ma fille* ! »

 

Les membres de Pasc@line sont heureux et fiers de réaffirmer aujourd’hui leur volonté de promouvoir  la diversité dans les métiers du numérique, de provoquer chez les jeunes, et en particulier les filles,  l’envie de choisir ce secteur, enfin de discuter avec eux du sens à donner à leur engagement dans ces  métiers.  


 Lire aussi l'intégralité du communiqué en pièce jointe !

 

 *Opiiec : Observatoire dynamique des métiers du numérique, de l’ingénierie, des études et conseil et  de l’événement
 * « Tu seras ingénieure, ma fille » : référence à l’action en faveur de la mixité du métier d’ingénieur,  lancée par les associations Pasc@line et Elles bougent en 2010. 

Photos : DR

 

 

 
Mis à jour le 01/02/2017
Les femmes et la Tech : Etat des lieux en images

Les femmes et la Tech : Etat des lieux en images  

 

Capture d’écran 2016-06-21 à 10.55.45«  La croissance des femmes dans la Tech Industry est 238% plus rapide que celle des hommes ». C’est sur ce constat qu’a été réalisée une étude (à échelle internationale) sur la présence des femmes dans le milieu de la Tech. 

« Women in Tech » : l’infographie réalisée par Quentin Chapeaux pour le site www.ecoreuil.fr met en avant des chiffres clés qui montrent l’importance des femmes dans la tech et la forte évolution depuis quelques années. 

 

21% des startups tech françaises sont créées par des femmes
Une grande majorité des fonctions de Directeurs Principaux de l’Information (DDPI) sont des femmes

 

A découvrir dans cette infographie : les principales raisons qui expliquent que les femmes abandonnent leur fonction tech + Les moyens de garder les femmes dans la technologie.

 

(c) Ecoreuil : https://www.ecoreuil.fr/

 

 

 

 

 

 

 
Mis à jour le 21/06/2016
#JFNum : quand les talents du numérique se rencontrent, se racontent et grandissent

#JFNum : quand les talents du numérique se rencontrent, se racontent et grandissent  

 

FFNum20165Elles étaient nombreuses, le vendredi 20 Mai, à se rassembler aux Salons Vianey dans le 12e à Paris. Jeunes, curieuses, investies, étonnantes, elles étaient là pour s’informer ou incarner un secteur qui  recrute de plus en plus : le numérique. Présentes pour booster leur carrière dans le numérique, elles n’auraient pu mieux choisir que le Forum Jeunes Femmes et Numérique. Soutenu par de nombreux partenaires privés et publics (dont Pasc@line), le Forum JFNum a fait salle comble. 

 

Le programme, le public

Au programme de la journée, conférences, rencontres, Power Prez sur des thématiques aussi variées que la Techfood ou l’industrie à l’heure du numérique, sessions de mentoring dédiées aux startups… mais surtout des rencontres humaines avec ceux qui font le numérique aujourd’hui. Etaient présentes pour l’occasion les associations Paris Pionnières, Initiatives et Actionnelles, Vox Femina, Girls in Tech entre autres, les structures de soutien aux startups dont la bpi, les écoles formant au numérique dont Centrale Supélec, la Web@cadémie, l’EMLyon. 

Côté entreprises, les très grosses en pleine digitalisation comme ENGIE côtoyaient les startups Doctolib, OOdrive, Drivy, les entreprises 100% digitales comme Sarenza… Entre startuppeuses, étudiantes et professionnelles du numérique, les participantes étaient nombreuses. En bref, une journée pour illustrer toute la diversité du numérique au féminin. Et pour prouver, si besoin était, le dynamisme des initiatives des femmes et pour les femmes. 

 

 

Des figures féminines du numérique porteuses de messages

Emmanuelle Larroque, directrice de l’événement, a accueilli pour l’ouverture de la journée Camille Rumani, co-fondatrice de Vizeat, et Anne Browaeys, chief marketing, digital &Technogy Officer au Club Med. Dès l’introduction de la journée, des messages forts comme le syndrome de Cendrillon évoqué par Anne Browaeys (ou l’art de se dire que l’on n’est pas suffisamment compétente pour un poste), ou la nécessité d’exceller dans l’exécution de ses idées. « Vision without execution is just hallucination », selon Camille Rumani, qui rappelle que c’est dans l’exécution que relève toute la différence. D’où l’importance, pour la jeune startuppeuse, d’apprendre le code et de savoir parler technique. 

 

Leviers de croissance et leadership : enjeux de la révolution numérique

Des conseils pour se lancer aux leviers d’internationalisation (une question qui se pose très tôt dans la vie d’une startup) en présence d’experts (Olivier Mathiot de Price Minister, Frédéroc Oru du NUMA, Mélissa Martinay de La Ruche qui dit oui….), de nombreuses problématiques d’accompagnement de startups ont été évoquées. 

Sur la thématique du leadership à l’ère digitale, les avis et regards croisés des représentants de General Electrics Digital, d’ENGIE, de la French Tech et de la mairie de Paris ont permis de conclure sur les facteurs clés de succès à l’heure digitale : vitesse, agilité, collaboration, innovation de rupture et excellence de l’internationalisation. 

 

FFNum20164De la matinée, on retiendra quelques messages forts

« Le numérique rime aujourd’hui avec révolution entrepreneuriale. 3 constats accompagnent l’essor du numérique : l’émergence de leaders, la valorisation sociale de l’entrepreneuriat et une volonté d’entreprendre de plus en plus forte. » David Monteau, directeur de la French Tech

 

« On est dans une boucle d’interaction qui fait qu’on est en ajustement permanent. Cette interaction est créatrice de valeur et nécessite de se remettre en question. » Carine Saloff-Coste, directrice du Développement économique, de l’Emploi et de l’Enseignement supérieur de la Ville de Paris. 

 

« Ce qui tue l’innovation, c’est l’absence de diversité. » David Monteau, directeur de la French Tech

 

 

En savoir plus sur le Forum Jeunes Femmes et Numérique : http://jeunesfemmesetnumerique.com/

Et son organisateur Social Builder : http://www.socialbuilder.org/

 
Mis à jour le 23/05/2016
Besoins et offre de formation aux métiers du numérique : le rapport de l’Education Nationale fait le point

Besoins et offre de formation aux métiers du numérique : le rapport de l’Education Nationale fait le point  

 

Suite à la publication du rapport de l’Inspection Générale de l’Education Nationale sur « les besoins et l’offre de formation aux métiers du numérique », Cyril Duchamp, journaliste de l’AEF, a publié un article évoquant le contenu de ce rapport. 

Plusieurs points ont été mis en exergue.

 

Affiner les nomenclatures et perfectionner l’outil statistique

 

Tout d’abord, un constat sur « "les nomenclatures institutionnelles visant à classer les métiers (…) qui ne permettent pas à ce jour de couvrir les métiers du numérique", comme le constatent l’Igas, l’Igen, l’Igaenr et le CGEIET dans un rapport publié fin avril 2016. »

Selon le rapport de la mission des inspections, l’insuffisance des nomenclatures concernant les métiers, les emplois ou les formations, avec notamment une "absence de définition partagée des métiers du numérique", ne permettent pas d’en suivre les évolutions. 

Les nomenclatures apparaissent "généralement mal adaptées pour saisir les indices de transformation des métiers, en termes de contenus, de secteurs professionnels et plus encore de compétences".

 

Selon les inspections, 3 catégories de métiers sont concernées par la transformation numérique : 

 

  • Les métiers au coeur du numérique : les professionnels appartenant à cette catégorie devant "constamment faire évoluer leurs compétences » pour s’adapter à "l’évolution technologique permanente" qui caractérise leurs métiers. 
     
  • "Les métiers nouveaux ou profondément transformés par le numérique"

 

  • "Les métiers où le numérique est un support à l’activité", qui, comme le souligne le journaliste « concernent l’ensemble des secteurs économiques ». 

 

Compte tenu des enjeux liés à l’emploi dans le numérique et des estimations de la Commission Européenne qui chiffre à 900 000 la "pénurie de compétences dans le numérique en Europe" à l’horizon 2020, il semble nécessaire de faire évoluer les nomenclatures à des fins statistiques comme opérationnelles. L’évolution de l’appareil statistique doit notamment permettre de distinguer les niveaux et les types de compétences ; le besoin étant particulièrement important sur les postes d’encadrement niveau Bac + 5, présentant des compétences à la fois techniques et transversales. 

 

 

Répondre aux besoins en formant étudiants, lycéens et enseignants

Face aux forts besoins en compétences, il est nécessaire d’  «augmenter le flux de diplômés », et donc de développer l’offre en formations. Ainsi, « la mission plaide pour "le développement d’une offre multiforme » comprenant un "volet formation et recherche en sciences du numérique, incluant également les humanités numériques » en plus de l’actuel projet de "rénovation pédagogique" » . 

 

Sur quelles formations le développement de l’offre va-t-il être axé? 

Tout d’abord sur les formations en informatique, mathématiques, et information et communication. Mais la commission prévoit également des "parcours dédiés au numérique dans un plus grand nombre d’autres mentions" et "le développement de mentions à double compétence".

En plus du volet « sciences du numérique » que les inspections souhaitent introduire au niveau des diplômes nationaux, "l’objectif pourrait être (…) de doubler la part de mentions explicitement dédiées au numérique en licence, licence professionnelle et master dans les deux ans, sachant qu’à terme le numérique doit être intégré dans l’ensemble des formations". 

 

Pour assurer un niveau de compétences suffisant sur les sciences du numérique au niveau de l’enseignement supérieur, se pose nécessairement la question « de renforcer voire de construire dès le second degré des compétences en sciences du numérique ».

Pour la partie enseignement secondaire, deux pistes sont évoquées : 

- la création d’un baccalauréat "sciences du numérique" 

la création d’un "enseignement 'numérique' portant à la fois sur les sciences du numérique et leurs usages économiques et sociaux".

 

Des solutions sont également évoquées pour répondre aux besoins du marché dans l’immédiat. 

La possibilité de recruter contractuellement enseignants ou enseignants-chercheurs est évoquée pour palier le besoin en formation des étudiants. 

Au-delà de la formation initiale, la professionnalisation et la formation continue constituent des orientations pour répondre au besoin immédiat de compétences numériques.

 

 

 

 

Consulter le rapport intégral* de l'Inspection Générale de l'Education Nationale en ligne sur

http://cache.media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/2015/30/7/2015-097_metiers_du_numerique_568307.pdf

 

*Ce rapport est une contribution importante à nos travaux du CSN'Num "Conseil Sectoriel National dédié au Numérique" piloté par la DGESIP assistée de Pasc@line.

 

 
Mis à jour le 09/05/2016
Former massivement au numérique pour anticiper la pénurie de compétences

Former massivement au numérique pour anticiper la pénurie de compétences  

 

Capture d’écran 2016-05-03 à 10.08.01​Séverin Gaveleau, journaliste pour lemonde.fr reprend les conclusions d’un rapport d’inspection des ministères de l’éducation nationale, du travail et de l’économie publié le 21 avril dans un article intitulé « L’avenir appartient aux diplômés du numérique ». 

 

Selon les auteurs du rapport, l’enseignement supérieur « ne pourra pas répondre dans un cadre inchangé » à « ces besoins massifs » s’ils venaient à se confirmer. 

Il faudrait donc favoriser « le développement des formations et des flux à bac + 5 dans les mentions informatiques, mathématiques et informatique, mathématiques et informatique appliquées aux sciences sociales, information et communication ». 

Est ainsi recommandé le développement des formations dédiées au numérique niveau Bac+5 Master et Ingénieur, niveau Licence et Licence professionnelle, et l’intégration du volet numérique « des mentions à double compétence »

 

Au-delà de l’enseignement supérieur, se pose la question de l’enseignement du numérique au niveau secondaire avec « la création d’un baccalauréat “sciences du numérique” », qui permettrait entre autres de « croiser informatique, télécommunications et humanités numériques » 

 

 

Lire l’intégralité de l’article publié sur lemonde.fr.  

 

 

(c) photos : LeMonde.fr

 
Mis à jour le 03/05/2016
Forum Jeunes Femmes et Numérique : l’événement qui booste ta carrière

Forum Jeunes Femmes et Numérique : l’événement qui booste ta carrière  

 

Visuel newsletter Jeunes Femmes & NumériqueTu es sur le point de monter ta startup? Tu es salariée dans le secteur du numérique et tu veux booster ta carrière, ton projet professionnel et ton réseau? 

Le Forum Jeunes Femmes et Numérique est l’événement incontournable : RV le 20 mai à Paris aux Salons Vianey*. 

 

Cette 3e édition organisée par Social Builder se donne toujours le même objectif : promouvoir le leadership au féminin en s’appuyant sur l’ensemble des acteurs du réseau.

L’association Pasc@line est partenaire de l’événement aux côtés des leaders de l’économie numérique : CNNum, Cap Digital, Maddyness, Simplon, ENGIE, Sogeti, Business O Féminin, French Web, l’Epitech, le Celsa, Femmes du Numérique, Girls in Tech Paris… Pour n’en citer que quelques-uns. 

C’est dire si l’édition 2016 sera riche en échanges et en rencontres. 

 

Au programme de la journée, des conférences (sur le leadership et la data), du mentoring d’experts partenaires (parmi lesquels on compte Anne Browaeys, DG marketing et digital du Club Méditerranée, Stéphane Distinguin, CEO de Fabernovel, Sandra Rey, CEO de Glowee ou encore Olivier Mathiot, Co-fondateur CEO de PriceMinister), des entretiens de recrutement et des Power Prez sur des sujets comme les FinTech; le Design du Futur ou l’e-commerce du futur. 

 

Un mentoring spécifique est consacré aux startuppeuses qui bénéficieront de conseils, retours d’expérience, accompagnement d’experts, notamment au sein du Startup Lab, qui constitue un agrégateur de services. 

 

Ne laisse pas passer cette date : le 20 mai prochain, c’est la journée tremplin qui te promet des rencontres, des échanges, des expertises nouvelles pour booster ta carrière. 

 

Inscription gratuite obligatoire : 

http://jeunesfemmesetnumerique.com/forum-paris/

 
Créé le 27/04/2016
e-FRAN étape 1 : 9 projets de recherche autour de l’utilisation du numérique à l’école

e-FRAN étape 1 : 9 projets de recherche autour de l’utilisation du numérique à l’école  

 

Capture d’écran 2016-04-20 à 12.55.30Lancé en mai dernier par François Hollande, le « programme Numérique » de l’Education Nationale met aujourd’hui l’accent sur 1 de ses 4 piliers : l’utilisation du numérique à l’école

Au-delà de la formation des professeurs et de l’équipement des élèves, le nouveau volet se consacre à la recherche sur « Apprendre à apprendre à l’ère du numérique ». 

Une 1re enveloppe budgétaire de 8 millions d’euros vient ainsi d’être allouée à 9 projets qui s’inscrivent dans l’e-FRAN (Formation, recherche et animation numériques dans l’éducation), et qui réunissent une communauté de chercheurs, équipes pédagogiques, collectivités territoriales et startups locales. 

 

Un dynamique spécifique

La particularité de ce projet, qui se déroule en plusieurs étapes, est d’effectuer les « recherches sur les tenants et aboutissants de l’usage du numérique au service de l’école » alors que les investissements en matériel et formation des professeurs sont déjà effectifs. 

Une approche qui permet d’évaluer la pertinence de l’application du numérique au couple apprentissage-enseignement. Mais également d’effectuer des tests grandeur nature auprès du public cible sur des problématiques spécifiques liées au numérique. 

 

Il s’agit d’une première étape pour ce projet qui bénéficiera d’une enveloppe budgétaire globale de 30 millions d’euros (nouvelle sélection de projets prévue). 

 

 

Lire l’article

 

(c) photo : Les Echos

 

 
Créé le 20/04/2016
Quand le 2.0 permet aux femmes de transformer l’essai

Quand le 2.0 permet aux femmes de transformer l’essai  

 


Capture d’écran 2016-04-12 à 10.34.42Dans un article publié sur Le Figaro Madame le 10 mars dernier, la journaliste Lucile Quillet profite dela Journée de la Femme pour mettre à l’honneur quelques success stories du digital. 

De Cécile Reynaud, l’ex-publicitaire créatrice de la marque de vêtements pour femmes enceintes Séraphine, à Marie Rivet, l’ex-gestionnaire de patrimoine toulousaine à l’origine du site My Nomad Family, l’article passe en revue les parcours de ces entrepreneures 2.0 qui ont su saisir les opportunités offertes par le Web. 

 

Lire l'article complet

 

(c) Photo : Séraphine/Le Figaro Madame

 
Créé le 12/04/2016
Quels métiers chez BlaBlacar?

Quels métiers chez BlaBlacar?  

 

par Albane Giraud-Charreyron, responsable des relations écoles chez BlaBlaCar.

 

Invitée par Pasc@line, Albane Giraud-Charreyron présente à une public de lycéens les métiers exercés chez BlaBlaCar, startup créée en 2006 qui comporte aujourd’hui 418 salariés en France et à l’international. 

 

Chez BlaBlaCar, on compte ainsi dans l’équipe : 

  • Des programmateurs et Développeurs​
  • Des créatifs, type UX designer (User Experience Designer)
  • Des personnes en charge de l’Assistance, du Conseil et de la Communication 
  • Les « Marketeurs », avec par exemple Le Online Marketing Manager
  • Les métiers du réseau comme Administrateur réseau

 

Autant de fonctions qui travaillent ensemble, en anglais évidemment, dans cette jeune structure française au profil international. 

 

Voir la vidéo de présentation des métiers du numérique par BlaBlaCar avec Albane Giraud-Charreyron. 

 
Mis à jour le 05/04/2016
Revivez l’AG des 10 ans de Pasc@line en images

Revivez l’AG des 10 ans de Pasc@line en images  

 

Un moment d’échange, d’interactions et de réflexion autour des métiers du numérique et des missions de l’Association Pasc@line. 

En présence de nos partenaires établissements, entreprises, des membres de Syntec Numérique, de Femmes du Numérique, des représentants du Ministère de l’Education Nationale, des fondateurs de Pasc@line, Jean Mounet et Alain Bravo.

Retour en images sur cette Assemblée Générale exceptionnelle, qui a marqué les 10 années de vie de l’association.

 

Album : AG_10 ans Pasc@line (22 photos)

 
Mis à jour le 30/03/2016
Le DSI sous les feux de la rampe

Le DSI sous les feux de la rampe  

 

Capture d’écran 2016-03-21 à 11.45.54Acteur majeur de la transformation digitale, le DSI passe sur le devant de la scène avec un rôle qui dépasse largement celui de coordinateur technique. 

Zoom sur la fulgurante évolution d’un métier plein d’avenir avec Pascal Brouaye, Président du Pôle Léonard de Vinci, auteur de l’article « Transformation digitale - enjeu capital » publié dans le Journal des Grandes Ecoles et Universités

 

« Il ne s’agit plus pour le DSI de mettre en oeuvre des solutions techniques afin d’automatiser des processus et tâches mais bien d’être au coeur de la transformation digitale en prenant en compte les parties prenantes (clients, fournisseurs, actionnaires, régulateurs, etc.) Dans ces conditions le CIGREF définit le rôle du DSI « comme une aptitude à mobiliser les ressources numériques, en combinaison avec d’autres ressources et compétences. Il est au coeur de la convergence entre le SI et les enjeux stratégiques et opérationnels des métiers ». Il s’agit d’un mouton à cinq pattes dont les compétences allient technologies, compréhension stratégique et connaissance des métiers. »

 

 

Lire l’article dans son intégralité : http://journaldesgrandesecoles.com/transformation-digitale-%E2%80%93-enjeu-capital/

 
Créé le 21/03/2016
Numérique et nouvelles technologies : Roxanne Varza, LA référence

Numérique et nouvelles technologies : Roxanne Varza, LA référence  

 

Capture d’écran 2016-03-17 à 13.21.25La trentaine à peine, celle qui s’apprête à diriger la Halle Freyssinet dispose déjà d’un impressionnant CV. 

 

Niveau études, Roxanne Varza a vogué entre Los Angeles, Bordeaux, Paris et Londres pour constituer un solide bagage scolaire : études de littérature, complétées par un master d’affaires internationales et un master de Politiques économiques internationales. 

 

Côté boulot, elle démarre sa carrière en tant qu’éditrice pour le site Techcrunch, spécialisé dans l’information sur le numérique. Puis intègre le géant Microsoft en 2012 en tant que responsable du programme d’accompagnement de start-ups, Spark. 

Fin 2015 marque un changement de cap pour Roxanne Varza. Approchée par Xavier Niel, elle se voit proposer le poste de Directrice de la Halle Freyssinet, autrement dénommée « 1000startups.fr » : le « plus grand incubateur du monde » qui ouvrira ses portes en janvier prochain.

Avec une carrière déjà exemplaire, Roxanne Varza a tout d’un porte-parole idéal pour l’orientation des femmes dans les nouvelles technologies. Qu’elle encourage particulièrement avec la création de l’association Girls in Tech, déjà présente à Paris, Londres, Marseille… 

 

Lire l’article paru dans le JDD : 

http://www.lejdd.fr/JDD-Paris/Roxanne-Varza-la-nouvelle-papesse-du-high-tech-et-des-start-up-en-France-768939

 

(c) photo : Sipa / JDD

 
Créé le 17/03/2016
(Trans)formation digitale : le numérique = Cause + Solution

(Trans)formation digitale : le numérique = Cause + Solution  

 

Capture d’écran 2016-03-07 à 12.48.14A l’heure où la survie des entreprises passe par le digital, la formation digitale semble être une des meilleures solutions pour accompagner les compétences en interne. 

Ainsi, « le digital learning permet de développer l'agilité des collaborateur face à la disruption », selon Anthony Hié, auteur de l’article « Transformation Digitale : mettre en place un dispositif qui vaut le COOC pour conduire le changement… » paru dans le Journal du Net

 

Les plateformes COOC (Corporate Open Online Courses) sont, dans ce cadre, particulièrement appréciées. Misant sur la mobilité et l’accessibilité, elles permettent un apprentissage selon un rythme non-imposé. 

 

Les avantages associés :

- une amélioration continue de la formation dispensée grâce à l’intégration des propositions faites par les apprenants pour optimiser le programme

 

- une validation des compétences exploitable côté RH

 

- un « leadership 3.0 » qui mise sur la formation continue pour aller vers toujours plus de maturité et d’agilité

 

Lire l’article paru sur le JDN :

http://www.journaldunet.com/solutions/expert/63534/transformation-digitale---mettre-en-place-un-dispositif-qui-vaut-le-cooc-pour-conduire-le-changement.shtml

 
Créé le 07/03/2016
Yves Poilane et Guy Mamou-Mani : 2 des 30 nouveaux membres du CNNum

Yves Poilane et Guy Mamou-Mani : 2 des 30 nouveaux membres du CNNum  

 

Capture d’écran 2016-02-19 à 12.11.14Présidé par Mounir Majouhbi, talentueux trentenaire, entrepreneur digital et aujourd’hui directeur général adjoint de BETC Digital (groupe Havas), le 3e Conseil National du Numérique (CNNum) a nommé 30 nouveaux membres. 

Parmi eux, Yves Poilane, vice-président du Collège Etablissements de l’association pasc@line et directeur de Télécom Paritech; et Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique. 

 

Voir la liste des tous les membres : 

http://www.usine-digitale.fr/article/les-30-nouveaux-membres-du-conseil-national-du-numerique-et-d-ou-ils-viennent.N378224

 

 

© Rodrigo Sepulveda Schulz - Flickr - CC / L’usine Nouvelle

 
Créé le 19/02/2016
Panorama du numérique dans Le Monde Universités et Grandes Ecoles

Panorama du numérique dans Le Monde Universités et Grandes Ecoles  

 

Capture d’écran 2016-02-08 à 10.07.19« Le Numérique en mal de jeunes diplômés »  : tel est le titre de l’article publié par Diane Galbaud le 4 février dernier. 

En introduction, la journaliste pointe la pénurie de profils fortement qualifiés. Pour effectuer ensuite un panorama chiffré : 

  • 30 à 40 000 cadres recrutés chaque année
  • salaire d’embauche entre 30 et 45 KEur pour les jeunes diplômés à niveau Bac + 5
  • 36 000 Créations nettes d’emplois par an pendant 5 an

 

Avis aux lycéens et étudiants : nombre de possibilités permettent de se former aux métiers du numérique, entre Mastères Spécialisés des grandes écoles, écoles spécialisées en informatique ou programmes spécifiques proposés dans les universités. A noter tout de même : les profils les plus recherchés par les entreprises restent les diplômés des grandes d’ingénieurs. 

 

Lire l'article : http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/02/05/le-numerique-en-mal-de-jeunes-diplomes_4860170_4401467.html

 

 

(c) visuel : VIOLETTE BONIS CHARANCLE DATTNER / Le Monde

 
Créé le 08/02/2016
Appel à candidatures écoles : pour continuer à valoriser la filière numérique

Appel à candidatures écoles : pour continuer à valoriser la filière numérique  

 

Capture d’écran 2016-02-05 à 11.07.02Afin de mettre en valeur les formations et métiers du numérique, la Fafiec effectue un appel à candidatures auprès des écoles d'ingénieurs et de numérique.

Objectif : développer le nombre de participations au salon de l’Orientation qui se tiendra du 11 au 14 mars prochain Porte de Versailles à Paris. 

 

Pour rappel, ce salon, qui accueille lycéens, collégiens, futurs étudiants, professionnels et prescripteurs, avait accueilli 550 000 visiteurs en 2014. 

 

Informations et inscriptions via le lien suivant

 
Créé le 05/02/2016
Les partenariats de pasc@line sur le site Savoirs et Connaissances

Les partenariats de pasc@line sur le site Savoirs et Connaissances  

 

Capture d’écran 2016-02-03 à 11.28.54Avec son article intitulé « La CDEFI, La CGE, l'INRIA et la CPU s’engagent aux côtés de l’association pasc@line », le site Savoirs et Connaissances annonce les 4 nouveaux partenariats de 2016. 

3 associations et 1 établissement public soutiennent ainsi la promotion des métiers et formations au numérique, aux côtés de pasc@line qui fête cette année ses 10 ans. 

 

Lire l'article : 

https://savoir.actualitte.com/article/numerique/1488/la-cdefi-la-cge-l-inria-et-la-cpu-s-engagent-aux-cotes-de-l-association-pasc-line

 
Créé le 03/02/2016
Pour les recherches d’emplois et de stages : Job in Real Life

Pour les recherches d’emplois et de stages : Job in Real Life  

 

Capture d’écran 2016-01-25 à 12.09.00​Référençant plus de 800 entreprises et 840 métiers, le site Job In Real Life accorde la part belle aux métiers du numérique

 

La communauté lié au numérique regroupe d’ores et déjà 233 professionnels, 381 jeunes, 110 entreprises; et recouvre 33 métiers. 

Un bel espace de rencontre virtuel soutenu par Sopra Steria et Accenture, doté de nombreuses fonctionnalités (Tchat, forum, espace perso…) avec aussi actus, conseils, vidéos métiers, témoignages. 

 

Pour consulter les offres, s’inscrire… : http://www.jobirl.com/metier/informatique-digital-telecom

 
Mis à jour le 25/01/2016
Panorama des métiers du numérique avec Beau Travail

Panorama des métiers du numérique avec Beau Travail  

 

Capture d’écran 2016-01-21 à 13.08.09Le projet Beau Travail, qui vise à présenter un secteur d’activité via des témoignages de salariés qui s’expriment sur leur métier, fait un focus sur le numérique. 

Plaquette et vidéos présentent la variété des métiers du numérique en luttant contre les idées reçues. 

 

Chiffres clés, fiches métiers et témoignages rendent concret ce secteur d’activité dont on parle tant… Un secteur plein d’avenir!

 

Téléchargez la plaquette

 

Un témoignage en mots et en images avec Kaoutar, développeuse informatique chez fastconnect

 
Créé le 21/01/2016
Perspectives 2016 de la transformation numérique en entreprise

Perspectives 2016 de la transformation numérique en entreprise  

 

Logo Les EchosQui dit nouvelle année dit bilans et perspectives. 

Les Echos Business s’est penché sur l’évolution de la transformation numérique en entreprise pour l’année à venir. 

Des entreprises les plus en avance à celles qui sont plutôt à la traîne sur le sujet, toutes continueront de déployer des projets numériques… avec des objectifs à différentes échelles. 

 

Au rang des thématiques abordés : les indicateurs de performance qui doivent nécessairement être intégrés aux stratégies des directions du numérique; le nouveau cadre légal qui se dessine à l’échelle européenne et devrait entrer en application au 1er semestre 2016; et l’évolution de la formation à la culture numérique… qui devrait s’accompagner, en entreprise, d’une réorganisation caractérisée par une hiérarchie moins marquée. 

 

Lire l'article des Echos : http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/digital/transformation-digitale/021579531266-numerique-en-entreprise-ce-qui-vous-attend-en-2016-205791.php

 
Créé le 12/01/2016

L’informatique à la conquête de l’enseignement supérieur  

A partir de 2017, l’option informatique sera ajoutée au CAPES de mathématiques… une belle progression pour l’enseignement du numérique, soutenue par l’Education Nationale et déjà particulièrement présente dans le secondaire. 

A ce jour, 50% des lycées proposent l’option ISN (Informatique et Sciences du Numérique) aux élèves de Terminale S, qui sont 10% à suivre cet enseignement. 

 
Créé le 04/01/2016
Emploi des femmes dans l’informatique : Des chiffres enthousiasmants

Emploi des femmes dans l’informatique : Des chiffres enthousiasmants  

 

LogoLeMondeInformatique38% de femmes dans le secteur informatique en 2015, contre 27,3% selon le baromètre BIPE /SN) en 2012 : les chiffres, qui viennent d’être publiés par le baromètre du site qapa.fr pour l’année 2015, ont de quoi mettre le sourire aux lèvres. 

Une progression qui marque une évolution de la parité dans le secteur… Chiffres à suivre!

 

A noter : les chiffres publiés par Qapa s’appuient sur un échantillon de 3 millions d’inscrits sur le site. 

Lire l’article du Monde Informatique : http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-38-de-femmes-dans-l-informatique-sur-le-barometre-qapafr-62884.html

 
Créé le 09/11/2015
E-leadership : une compétence essentielle des ingénieurs d’aujourd’hui et de demain

E-leadership : une compétence essentielle des ingénieurs d’aujourd’hui et de demain  

 

Capture d’écran 2015-11-06 à 08.51.29Dans la continuité des travaux de la commission européenne sur les nouvelles compétences des ingénieurs, l’association pasc@line mène, via son Observatoire, des travaux sur la notion de e-leadership

 

Identifiée comme une compétence essentielle chez les ingénieurs, notamment ceux qui se destinent au secteur du numérique, le e-leadership suppose notamment une maîtrise des technologies numériques ainsi qu’une excellente compréhension des métiers, usages et du management liés à l’entreprise. 

 

Yves Poilane, vice-président Collège Etablissements de l’association pascaline, revient en images sur le rôle de pasc@line et sur cette notion essentielle qu’est le e-leadership. 

 

Voir la vidéohttps://youtu.be/q8Nc8Py5ZTI

 

 

 
Mis à jour le 06/11/2015
Le magazine Elle s’intéresse aux femmes du numérique : zoom sur Marie-Vorgan Le Barzic

Le magazine Elle s’intéresse aux femmes du numérique : zoom sur Marie-Vorgan Le Barzic  

 

Marie-Vorgan-le-Barzic_span4Elle s’appelle Marie-Vorgan le Barzic, a 40 ans et est parfois comparée à Xavier Niel. 

A la tête du Numa, cette incontournable de la French Tech a été interviewée par le magazine Elle. Le résultat : une double page parue dans le numéro du 23 octobre, sous le titre « Cette femme tire les ficelles du numérique en France ». 

Et pour cause : la journaliste Julia Dion revient sur le parcours incroyable d’une femme non geek, mais imprégnée de culture digitale, qui a notamment accompagné de grands noms tels qu’Orange, BNP, la SNCF dans leur transformation digitale. 

 

Un parcours 100% numérique

Implantée dans le ‘Silicon Sentier’ depuis plus de 10 ans, elle a été successivement déléguée générale de l’association Silicon Sentier en 2004, instigatrice du 1er espace de co-working français en 2008, La Cantine, puis créatrice du 1er incubateur de start-ups en 2011. Cet incubateur, dénommé Le Camping, deviendra en 2013 Le Numa. 

 

Un profil hors du commun

Sa particularité? N’avoir aucune connaissance technologique. Ce qui semble être un comble pour une pionnière de l’économie numérique, mais lui confère en même temps des qualités certaines. 

« C’est une vraie modeste. Du coup, elle est attentive aux autres, à leurs idées, détecte les compétences, s’entoure des meilleurs », indique Thierry Weil, professeur à Mines Paritech et mentor de la quarantenaire. 

Comme le mentionne Marie Ekeland, la coprésidente de France Digitale citée par le magazine, « N’être ni ingénieure, ni commerciale, lui donne une grande liberté de réflexion et d’action. Elle invente ses propres règles. »

 

Le résultat est plutôt réussi : le Numa, en plus d’être une référence en tant qu’incubateur de start-ups, incarne bien les idées de sa fondatrice, qui croit en la nécessité d’associer nature et culture. 

D’ailleurs, d’où vient ce nom? Numa n’est autre que la contraction des mots Numérique et Humain. Cqfd. 

 

(c)Photos : Numa / Marie-Vorgan le Barzic

 
Créé le 03/11/2015
La CDEFI annonce le lancement de l’opération Ingénieuses 2016

La CDEFI annonce le lancement de l’opération Ingénieuses 2016  

 

Capture d’écran 2015-10-19 à 12.58.44Lancée en 2011 par la CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’ingénieurs), l’opération Ingénieuses fêtera de nouveau les femmes ingénieurs en 2016. 

 

La CDEFI, qui a pour mission de valoriser les formations d’ingénieurs et d’agir en faveur de l’ouverture sociale et de l’égalité des chances, souhaite avec ce prix valoriser le métier d’ingénieur auprès des femmes. L’objectif étant également d’agir en faveur de l’égalité des chances et de lutter contre les stéréotypes. 

 

L’opération sera lancée début janvier 2016. Le dépôt de candidatures pourra se faire jusque fin mars, avec une remise des prix prévue le 19 mai 2016. 

 
Créé le 19/10/2015
Le Trophée Excellencia à l’honneur dans La Tribune

Le Trophée Excellencia à l’honneur dans La Tribune  

 

 

Trophee-excellencia_la TribuneLa 2e édition du Trophée Excellencia a été relayée par La Tribune dans un article paru le 1er Octobre. Avec une belle mise en valeur des 10 étudiantes récompensées par ce prix dédié aux Femmes du Numérique. 

 

Lire l’article : http://www.latribune.fr/loisirs/la-tribune-now/les-jeunes-femmes-du-numerique-a-l-honneur-509866.html

 

(c) Photo : Syntec Numérique

 
Créé le 06/10/2015
Class’Code : pour que le code soit enseigné à tous

Class’Code : pour que le code soit enseigné à tous  

 

ClassCode_logo‘ Nous savons l’importance d’enseigner l’informatique, ses langages, sa culture, dès le plus jeune âge.’

C’est pour répondre à ce besoin crucial de transmission de savoir qu’a été imaginé Class’Code, un programme visant à former des formateurs. 

Objectif : « Maîtriser la pensée informatique pour la transmettre ». 

 

Pour populariser l’enseignement de l’informatique dès le plus jeune âge, l’idée a été de concevoir un MOOC hybride destiné à un large public de formateurs, enseignants, professionnels de l’informatique, collectivités et éducateurs. 

 

L’objectif associé à ce MOOC est ambitieux : former 300 000 formateurs sur 5 ans dans 1500 lieux différents. 

 

Ce programme est proposé par la SIF (Société Informatique de France) et Magic Makers, soutenu par plus de 20 partenaires, dont le CNAM, l’INRIA, l’association pasc@line, Open Classrooms…

 

En savoir plus sur Class’Code : http://classcode.fr

 
Créé le 01/10/2015
Green Code Lab Challenge : Un défi pour un numérique plus vert

Green Code Lab Challenge : Un défi pour un numérique plus vert  

 

greencodelabchallenge-logoCa s’appelle le Green Code Lab Challenge. Son objectif : sensibiliser les étudiants et professionnels en informatique à l’éco-conception logicielle

 

La 3e édition se déroulera du 2 au 4 décembre à Paris et sera labellisée COP21, c’est-à-dire associée à la 21e Conférence des Parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. 

Plus de 500 étudiants et 50 professionnels du monde entier sont attendus à cet événement inédit. 

 

L’inscription des étudiants est d’ores et déjà ouverte : http://goo.gl/forms/MN8IKmdnzh

 

Plus d’infos sur : http://www.greencodelab-challenge.org

 

 
Créé le 29/09/2015
1er Colloque des objets connectés

1er Colloque des objets connectés  

 

 

colloque_eseo_2015__078540600_1539_18092015Organisé à Angers par le groupe ESEO dans le cadre de Angers French Tech, ce 1er colloque des objets connectés se déroulera le 19 novembre prochain. 

Avec 55 exposants et 30 intervenants, ce colloque abordera toutes les compétences de l’IoT, du hardware capteurs à la sécurité réseaux.

Il s’ouvrira avec une conférence de Luc Bélot, secrétaire national au numérique et rapporteur du gouvernement sur la question du Big Data. 

 

La journée sera également ponctuée de 8 tables rondes thématiques, abordant notamment les sujets du Big Data, de la santé connectée, de la Smart Energy et de l’entrepreneuriat. 

 

 

Inscriptions et renseignements sur le site de l’ESEO : 

http://www.eseo.fr/iotcolloque/presentation/

 

Lire le dossier de presse

 

 

 
Mis à jour le 30/10/2015
Le Code à l'honneur avec la CodeWeekFrance

Le Code à l'honneur avec la CodeWeekFrance  

 

code-week13Elle se déroule du 10 au 18 octobre prochain et permet à tout un chacun de s'initier aux joies du code : il s'agit de la CodeWeekFrance, une semaine dédiée à la programmation "pour célébrer et promouvoir l'apprentissage du code en Europe". 

 

Initiée en 2013, la CodeWeek est un événement de dimension européenne qui vise à apprendre le code aux jeunes comme aux moins jeunes, leur permettant ainsi d'accéder aux emplois créés sous l'impulsion de la révolution numérique. 

 

Pour en savoir plus sur la Code Week France : http://www.codeweekfrance.org

 

 
Créé le 22/09/2015

Education et révolution numérique  

En matière d’éducation, la révolution numérique est désormais en marche. 

Pour preuve : le plan numérique pour l’éducation mis en place par le gouvernement et à destination du primaire et secondaire. Mais aussi les initiatives des enseignements supérieurs, qui doivent se mettre à l’heure du web 3.0

 

Afin de lister les besoins et attentes des acteurs du secteur, Mitel / Spie communication a lancé une étude sur le thème : « Quels services et applications de communication dans l’éducation? » centré sur les grandes tendances de l’éducation en matière de nouvelles technologies. 

La synthèse de cette étude, publié sur ITR manager, fait ressortir les besoins suivants : 

 

- La mobilité : notamment la connexion Wifi dans les établissements. 
- Le partage et la diffusion de contenu, qui comprend : 

  • Un accès sécurisé et facilité aux contenus pédagogiques
  • La gestion numérisé du parcours élève
  • L’enseignement à distance, via notamment la vidéo conférence, les MOOCs….

 

Pour mettre en oeuvre cette transformation, les acteurs manifestent un besoin d’accompagnement, et devront probablement fonctionner sur une nouvelle logique d’externalisation et adopter une solution cloud pour leur système d’information. 

 

Une évolution en cours et nécessaire, compte tenu de l’utilisation native du numérique par les nouvelles générations d’élèves. 

 

Lire l’article : http://www.itrmanager.com/articles/158040/etablissements-scolaires-universitaires-appretent-effectuer-revolution-numerique.html#transfert

 
Créé le 21/09/2015

Conférence E-Leadership : quelques éléments dévoilés en avant-première  

Réalisée à l’initiative de l’association pascaline auprès de 25 établissements d’enseignement supérieur membres, l’enquête sur le développement des compétences e-leadership livre d’ores et déjà quelques résultats intéressants. 

 

Les objectifs de l’enquête

Pour pasc@line, il s’agissait d’évaluer l’adéquation entre les besoins de compétences en matière de e-leadership et les enseignements actuellement dispensés dans les établissements d’enseignement supérieur. Et surtout d’effectuer un listing de bonnes pratiques et recommandations afin de favoriser l’acquisition de ces compétences. 

 

Niveau d’acquisition des 4 catégories de compétences

Les compétences ont été classées en 4 catégories : 

  • Management des organisations
  • Développement personnel
  • Maîtrise des technologies impactantes
  • Impact du numérique sur les métiers de l’entreprise

 

Pour chacune de ces catégories, l’objectif a été d’évaluer le niveau d’acquisition, d’une part en tronc commun, d’autre part en enseignement optionnel. 

 

Les préconisations de pasc@line

Au final, pasc@line va adresser une synthèse de ses recommandations aux établissements d’enseignement supérieur pour que soient intégrés dans le cursus général des écoles d’ingénieurs projets et activités permettant aux étudiants d’acquérir les compétences en matière de e-leadership. 

« Trois scénarios sont préconisés pour les modes d’enseignement : présentation par une professionnel ; étude de cas avec création d’une base de données ; séminaire d’immersion et de travail en projet sur de nouveaux modèles économiques. »

 

 

Pour avoir tous les résultats de cette enquête, inscrivez-vous vite  à la conférence du 25 septembre organisée à Télécom Paritech, Paris 13e.

 
Créé le 10/09/2015
Les incontournables MOOCs de la rentrée selon Les Echos

Les incontournables MOOCs de la rentrée selon Les Echos  

 

A la rentrée, chacun se doit d’être au top de ses compétences et de ses connaissances. 

Les MOOCs constituent une solution rapide et accessible, que ce soit en formation initiale ou continue. 

 

Dans un article paru le 31 Août, Les Echos ont identifiés les « MUSTs de la rentrée »… Forcément orientés numérique. 

Une petite liste qui permet de se mettre à la page de manière efficace. Ci-dessous les thématiques proposées : 

  • Big Data
  • Gérer les documents numériques : maîtriser les risques
  • html5
  • Innover et entreprendre
  • The Beauty & Joy of Computing
  • Les outils des scientifiques de données. 

 

En savoir plus sur le site des Echos : http://www.lesechos.fr/

 
Créé le 10/09/2015
2e session de formation pour le Paris Digital Lab

2e session de formation pour le Paris Digital Lab  

 


innovation-digitale-centrale-supelecDepuis Fin Août, 24 étudiants de CentraleSupélec sont accueillis au sein du CentraleSupélec Paris Digital Lab. Pendant 6 mois, la promotion triée sur le volet sera formée selon des méthodes pédagogiques innovantes  (« Learning by doing », coaching d’experts…) pour acquérir les compétences qui feront d’eux des acteurs clés de la transformation digitale. 

 

Objectifs de la formation

  • Transmettre une approche méthodologique
  • Permettre l’autonomie sur le plan technique
  • Développer les compétences pour le travail en équipe et la capacité à travailler en mode agile. 

 

Le but final étant bien entendu de s’adapter aux besoins d’Open Innovation digitale des entreprises. 

 

(c) Photo : Capcampus / Paris Digital Lab CentraleSupélec

 

En savoir plus sur le CentraleSupélec Paris Digital Lab : http://www.capcampus.com/grandes-ecoles-531/centralesupelec-accelere-dans-le-digital-et-mise-sur-ses-etudiants-les-plus-talentueux-en-innovation-digitale-a36330.htm

 

 
Créé le 08/09/2015
La France prisée par les géants du Web pour le développement des activités de R&D

La France prisée par les géants du Web pour le développement des activités de R&D  

 

salesforceEn matière de R&D, la France semble être devenue une terre de prédilection depuis 2 ans. 

La preuve : nombre d’entreprises internationales, parmi les plus réputées, y ouvrent des centres de recherche. 

Quelques exemples pour illustrer le phénomène : 

 

- Facebook, et son centre de recherche consacré à l’intelligence artificielle, ouvert à Paris depuis Juin 2015

 

- Accenture et son Accenture Interactive Innovation Center ouvert depuis avril 2015 à Sophia-Antipolis et dédié à la recherche de solutions numériques innovantes en marketing et relations clients

 

- Salesforce et son centre de recherche et développement ouvert à Paris depuis Juin 2015

 

Samsung avec une nouvelle équipe innovation dédiée aux objets connectés installée à Paris depuis Juin 2015

 

- CGI, qui a ouvert un centre spécialisé dans le commerce et le service aux consommateurs à Lille depuis avril dernier

 

- Intel, qui a installé son centre de recherche sur le Big Data dans l’Essonne depuis Juin 2015

 

La plupart de ces groupes tablent évidemment sur des perspectives de développement (et d’embauches) sur les mois et les années à venir. 

 

 

Photo : Inauguration du centre R&D Salesforce à Paris. © Martin Dupraz / JDN

 

Lire l’article paru sur le Journal du net. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Créé le 07/09/2015
Ouverture d’un Master Réseaux Sociaux et Numériques à l’Université de Lille

Ouverture d’un Master Réseaux Sociaux et Numériques à l’Université de Lille  

 

Ouvert par l’Université de Lille en coopération avec le département Informatique de l’IUT, le Master « Réseaux Sociaux et Numériques » propose de former les étudiants aux métiers de Community Manager, Analystes de Trafic Web et spécialistes en base de données.

Les enseignements sont organisés autour de 3 pôles : informatique, sciences sociales et numériques et droit des données personnelles.

Dossier de candidature avant le 22 juin 2015.

 

Lire l’article paru sur Le Figaro Etudiant : http://etudiant.lefigaro.fr/flash/flash-actu/detail/article/un-nouveau-master-reseaux-sociaux-numeriques-a-l-universite-de-lille-15595/

 
Créé le 08/06/2015
Les 10 propositions de la CPU

Les 10 propositions de la CPU  

 

CPUDu 27 au 29 mai derniers, se déroulait à Strasbourg le colloque : « Université 3.0 : nouveaux enjeux, nouvelles échelles à l’ère du numérique ». C’est à l’issue de ce colloque que la Conférence Des Présidents d’Université (CPU) a formulé 10 propositions, parmi lesquelles :

 

« Assurer une maîtrise publique des données de la recherche et de la formation, […], forger une culture numérique chez les étudiants et leur permettre de maîtriser leur profil numérique, […],Développer dans les établissements des tiers lieux d’apprentissage et de vie qui favorisent l’échange, le collaboratif et l’innovation, […] et Permettre l’acquisition des compétences attendues par le monde professionnel en termes de culture et d’usages liés au numérique. »

                         

http://www.aef.info/depeche/4bca4ea8-d4c4-4879-b956-2fbc71c7637c/112830/92aac2242585d74e87114bb19aac9a74

 
Créé le 02/06/2015
L’explosion des Fab Lab

L’explosion des Fab Lab  

 

Fablab«  Au croisement de l’utopie libertaire et de la technologie », les Fab Lab, ateliers collaboratifs ouverts au grand public, mettent à disposition des machines numériques permettant de fabriquer des produits et de tester des prototypes.

En France, 37 Fab Lab ont décidé de se rassembler pour créer un label. Objectif : valoriser leur action, qui se situe autant sur le terrain de l’éducation numérique que sur celle de l’invention collaborative.

Mais les Fab Lab ont aussi prouvé leur intérêt pour les entreprises. Des versions « privées » émergent ; les entreprises ayant pour objectif d’accélérer par ce biais leur processus d’innovation.

 

Lire l’article publié sur Les Echos :

http://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/02167411389-la-folle-expansion-des-fab-lab-1119454.php

 

 

Légende Photo :

Poppy, petit robot humanoïde du laboratoire Flowers, de l'Inria à Bordeaux, a été assemblé en simultané et en six exemplaires dans six Fab Lab : Toulouse, Rennes, Paris, Grenoble, Caen et Bordeaux. - Photo Lydie Lecarpentier/REA
 

 
Créé le 20/05/2015
OpenClassrooms se mobilise suite au vote de la loi sur le renseignement

OpenClassrooms se mobilise suite au vote de la loi sur le renseignement  

 

OpeRenseignementEn réaction au vote de la loi sur le renseignement, et afin d’agir en faveur de la protection de la vie privée, OpenClassrooms lance un concours de création de cours sur la protection des données personnelles en ligne.

Au total, 10 000 euros de lots sont prévus pour ceux qui contribueront de manière la plus efficace à une meilleure connaissance publique des ressorts de la protection de la vie privée en ligne.

 

OpenClassrooms a prédéfini 5 thématiques, qu’il est possible de compléter :

Contrôlez l’utilisation de vos données personnelles
Protégez l’ensemble de vos communications sur Internet
Protégez l’ensemble de vos communications sur mobile
Assurez la confidentialité de vos échanges par e-mail
Protégez l’ensemble de vos données sur votre ordinateur

 

Toutes les infos pour prendre part à l’  « Opération (R)enseignement » accessible à l’adresse :

http://openclassrooms.com/p/comment-prendre-part-a-l-operation-r-enseignement

 
Créé le 18/05/2015
Le développement des compétences numériques : une priorité européenne

Le développement des compétences numériques : une priorité européenne  

 

CigrefLogo« L’Europe, moteur du développement des compétences numériques » : voici le titre de l’article publié sur le site www.entreprise2020.fr du réseau des grandes entreprises Cigref, qui repose sur l’interview de Frédéric Lau, directeur de mission du Cigref et expert auprès de la Commission Européenne.

 

Dans cette interview, Frédéric Lau souligne notamment l’importance d’une utilisation efficace des technologies numériques pour la compétitivité des entreprises. D’où un besoin de compétences adéquates. Or, la pénurie de compétences croît : on estime à 500 000 le nombre d’emplois liés au numérique et laissés vacants en 2015. Un chiffre qui devrait atteindre une fourchette comprise entre 700 000 et 900 000 en 2020.

Est également évoquée la nécessaire vision européenne, qui s’est traduit depuis 2013 par la Grande Coalition. Son objectif : réunir les acteurs européens du numérique pour développer l’économie numérique européenne par les compétences.

 

La vision stratégique au niveau européen se poursuit aujourd’hui, et s’appuie sur « 3 piliers :

  • un référentiel de compétences numériques,
  • un ensemble d’actions concernant le leadership numérique ou e-leadership,
  • un corpus de connaissances pour sensibiliser les européens aux métiers du numérique. »

 

Lire l’article : http://www.entreprise2020.fr/leurope-moteur-du-developpement-des-competences-numeriques/

 
Créé le 06/05/2015
Tout sur le métier d'expert technique Big Data...

Tout sur le métier d'expert technique Big Data...  

 

VideoLuisFernando... avec Luis Fernando Marques Rosa, manager chez CGI en charge de développer les opportunités autour du Big Data : 

http://www.assopascaline.fr/offres/gestion/actus_650_16345-1/7-expertise-conseil-enseignement-et-recherche.html

 

 
Créé le 27/04/2015
Yann Wallon nous explique son métier : expert sécurité

Yann Wallon nous explique son métier : expert sécurité  

 

YannVideoIl s'appelle Yann Wallon et travaille chez Open en tant que consultant expert sécurité.

Ses missions : effectuer la gestion de projet dans le cadre d’évolutions d’infrastructures techniques souhaitées par le client pour renforcer la sécurité, ou apporter son expertise technique.

 

L’intérêt pour une entreprise d’avoir recours à un expert sécurité : garantir l’intégrité du système d’information.

Les qualités requises : capacité d’adaptation et veille permanente.

 

Voir l’interview de Yann Wallon. 

 
Créé le 22/04/2015
La commission Femmes du numérique à l’action

La commission Femmes du numérique à l’action  

 

FemmesduNumerique_LogoCréée en 2011 pour lutter contre les stéréotypes et valoriser la présence des femmes dans le numérique, la commission Femmes du Numérique étend aujourd’hui sa présence.

Line Génovèse, Directrice Commerciale de Digitech, vient d’être nommée Responsable région méditerranée pour Femmes du Numérique.

 

Afin de mieux présenter les différentes typologies de métiers, l’association propose sur son site Internet un nouveau classement des métiers par familles :

• Les métiers du web

• Les métiers de l'analyse

• Les métiers d'expertise

• Les métiers du commerce et du marketing

• Les métiers du conseil et de l'assistance

• Les métiers du management

• Nouveaux métiers

 

Enfin, elle est à l’origine de 2 opérations importantes en 2015 : l’opération Ingénieuses’15, qui remet le prix de la Femme Ingénieure ; et le Trophée Excellencia, organisé en partenariat avec l’association pasc@line.

 

Lire l’article complet : http://www.zonebourse.com/DIGITECH-5560/actualite/Digitech--sassocie-a-laction-des-Femmes-du-Numerique-20203398/

 
Créé le 20/04/2015
Focus sur le métier de Technicien Support

Focus sur le métier de Technicien Support  

 

VideoTechnicienSupport... Avec Pierre-Alexandre Mandret, technicien chez Open pour un projet de correction des anomalies du SI acheminement de GrDF.

Ses missions : analyser les typologies d’erreur et proposer de nouvelles solutions de traitement.

Les qualités requises pour le poste : sens du contact, rigueur et esprit de synthèse.

 

Découvrir concrètement le métier de technicien support avec l’interview de Pierre-Alexandre Mandret : http://www.assopascaline.fr/offres/gestion/actus_650_16338-1196/1-programmation-et-developpement.html

 
Créé le 14/04/2015
Ces Mastères qui forment au Big Data

Ces Mastères qui forment au Big Data  

 

BigData-LeFigaroPlus de 4 millions : voici l’estimation chiffrée du nombre de métiers qui graviteront autour de la Data en 2015 selon un cabinet de conseil américain. Parallèlement, une étude du syndicat professionnel Syntec prévoit 2 000 emplois de Data Scientists en France d’ici 2018. Essentiellement concernés : les métiers de Data Scientists et Data Analysts.

 

Pour s’adapter aux nouveaux besoins de compétences, les établissements d’enseignement supérieurs ont mis au point des Mastères Spécialisés pour former aux métiers de la Data.

Parmi ces formations : Le MS Big Data proposé par Grenoble Ecole de Management en collaboration avec l’INP Ensimag ; et le MS Data Science de l’ENSAE.

 

 

Lire l’article paru dans le Figaro Etudiant

© photos : 2ML / Le Figaro.fr

 
Créé le 13/04/2015
Un Ingénieur développement Logiciel embarqué ICT nous explique son métier

Un Ingénieur développement Logiciel embarqué ICT nous explique son métier  

 

ComeVideo​Come Pecorari nous présente son métier d’ingénieur développement Logiciel embarqué ICT.

Consultant chez Alten, il pilote le plateau de développeurs dans des projets de prototypage d’interfaces hommes-machines.

Les qualités requises pour répondre aux besoins de ce poste :

- un solide package technique

- une bonne communication (pour le client et les équipes)

- une bonne connaissance des nouvelles technologies

 

Voir la vidéo d’interview de Come Pecorari. 

 
Créé le 03/04/2015
Développeur Web et Mobiles en images

Développeur Web et Mobiles en images  

 

VideoDevArmelIl s'appelle Armel Larcier et occupe le poste de développeur web et mobiles chez JPM et Associés. 

Sa mission actuelle : faire évoluer le site Internet du Salon du Vin de la Revue des Vins pour le groupe Marie Claire. 

Explications en images

 
Créé le 01/04/2015
Formation Continue : MBA Innovation et Nouvelles Technologies

Formation Continue : MBA Innovation et Nouvelles Technologies  

 

Telecom ecole de managementCréé en 2013, ce MBA forme des profils d’ingénieurs-manageurs expérimentés à des métiers en train d’émerger en raison des mutations générées par les technologies du numérique.

Dispensé en temps partiel, ce programme se décline sur 3 axes :

- partage d’expérience avec d’autres entrepreneurs

- international avec 3 voyages d’études à l’étranger

- 1 projet d’innovation en groupe.

Ce MBA est dispensé à Télécom Ecole de Management (TEM Paris), école membre de pasc@line.

 

Lire l’article paru sur Le Monde Campus

 
Créé le 27/03/2015
Zoom sur le métier de Community Manager

Zoom sur le métier de Community Manager  

 

CommManager_videoC’est un métier qui ne cesse de faire parler de lui depuis quelques années, un profil de plus en plus recherché que ce soit par les grands groupes ou petites entreprises.

Il nécessite une excellente connaissance de l’univers digital, une très bonne maîtrise du domaine d’expertise, et la capacité à recruter et entretenir des communautés sur le long terme.

Il s’agit en effet du Community Manager.

Céline Simon, Community Manager de GFI Informatique, nous explique son métier en vidéo.

 
Créé le 23/03/2015
Zoom sur le métier d’enseignant-chercheur…

Zoom sur le métier d’enseignant-chercheur…  

 

videoenseignant2… Avec Delphine Longuet, maître de conférence en informatique à l’université Paris Sud, et chercheur en méthodes formelles pour la vérification et la validation des logiciels.

 

Voir la vidéo métier

 
Créé le 18/03/2015
Trophées CNIL EducNum : retour sur l'événement en vidéo

Trophées CNIL EducNum : retour sur l'événement en vidéo  

 

FireShot Screen Capture #262 - '? S01 - Isabelle Falque-Pierrotin, trophées EducNum 2015 - YouTube' - www_youtube_com_watch_v=OGXtw5teWUE&list=PLQhtYekLa remise des Trophées CNIL EducNum, c’était le 28 janvier dernier à la CNIL, en présence de personnalités emblématiques comme Claudie Haigneré, Eric Scherer, Isabelle Falque-Pierrotin, Jacques-Antoine Granjon, Najat Vallaud-Belkacem.

 

Revivez la remise des prix en vidéo : http://www.youtube.com/playlist?list=PLQhtYekfqs_rNabnDFnkOZZuQ87o-vabA

 
Mis à jour le 10/03/2015
Zoom Métier

Zoom Métier  

 

FireShot Screen Capture #258 - '5 – Communication et marketing - Association Pascaline' - www_assopascaline_fr_offres_gestion_actus_650_16343-1196_5-communication-et-marketing_hDans la famille des métiers de la communication et du marketing liés au numérique, je demande l’ingénieur commercial.

Fleur Rombaut, Ingénieure commerciale chez Aastra, diplômée d’un Master 2 Stratégie et Développement commercial :

http://www.assopascaline.fr/offres/gestion/actus_650_16343-1196/5-communication-et-marketing.html

 
Créé le 04/03/2015
Zoom sur le métier d’analyste réseaux

Zoom sur le métier d’analyste réseaux  

 

Fatiha… Avec Fatiha Benmimoun, analyste réseau chez Computacenter pour EDF.

Son métier : s’occuper de la gestion des incidents réseaux, avec une première phase de diagnostic, avant l’analyse et la résolution des problèmes.

 

Voir la vidéo métier

 
Créé le 24/02/2015
Zoom sur le métier de chef de projet informatique

Zoom sur le métier de chef de projet informatique  

 

VideoMetier-YannickIl s'appelle Yannick Gorin, est diplômé de Centrale Lille et occupe aujourd'hui le poste de chef de projet informatique chez Capgemini pour la SNCF. 

Sa mission : réaliser une application d'optimisation de la maintenance des trains et TGV, avec pour objectif de proposer aux utilisateurs une appli simple et conviviale. 

Explications et détails du métier en vidéo

 

 

 
Mis à jour le 18/02/2015
Les femmes à l’assaut du numérique

Les femmes à l’assaut du numérique  

 

GirlsHighTech« Les wonderwomen françaises du high-tech » : voici le titre d’un article publié le 12 février sur le site capital.fr.

Eh oui, car dans l’univers communément appelé des « Geeks », les initiatives féminines à succès se remarquent de plus en plus. Les femmes « partent à l’assaut du web, lancent leur start-up » ou se font les pros du développement informatique.

La parité est loin d’être atteinte : seul « 1 créateur sur 5 est une créative ». Pourtant, la relève féminine émerge avec de plus en plus de femmes qui se lancent dans l’univers du numérique. Clustree, Bime Analytics, My Little Paris, The Family, Cashstore, Babbler, Leetchi : les success stories prouvent le dynamisme de la France. Et l’essor des profils à la Marissa Mayer, patronne de Yahoo ! qui conjugue les fonctions de femme d’affaires, mère de famille et informaticienne.

Aujourd’hui, les femmes ont leur place dans cet écosystème numérique. Qu’elles revendiquent en se regroupant au sein d’associations comme Girlz in Web, Girls in Tech ou Cyberelles. Leur but : « rompre avec l'image du geek et imposer des modèles féminins pour susciter des vocations. »

 

En plus des fonctions qu’elles cumulent, elles se font souvent porte-parole de la place des femmes dans le monde du high tech, aux côtés de Syntec Numérique ou de pasc@line, qui oeuvrent à la promotion des métiers du numérique dans les lycées, notamment auprès des jeunes femmes.

 

Lire l’article paru sur capital.fr. 

 

Photo : Rachel Delacour, fondatrice de Bime Analytics. © Nanda Gonzague

 
Mis à jour le 16/02/2015
Rupture, transformation, évolution : comment le numérique impacte-t-il l’entreprise ?

Rupture, transformation, évolution : comment le numérique impacte-t-il l’entreprise ?  

 

LesEchosLeCercleCertains parlent de Big Bang, d’autres de rupture.

Le numérique impose en effet de nouveaux modèles qui nécessitent une adaptation profonde de l’entreprise et de ceux qui la pilotent. Un virage d’autant plus délicat à prendre « qu'il manque souvent le mode d'emploi des recommandations que l'on retrouve partout, de type "repenser systématiquement sa proposition de valeur et son positionnement", "créer des lieux d'innovation ouverte", "s'ouvrir à son écosystème", etc.» , comme le souligne Xavier Derrien, auteur de l’article « Numérique : arrêtons la transformation, agissons ! » publié sur Les Echos.fr.

 

Contrairement à la croyance collective, des évolutions progressives suffisent pour que les entreprises prennent le pli du numérique. Selon Xavier Derrien, « la transformation numérique, dans les entreprises qui osent, est plutôt une transition ».

Avec toutefois des conditions pour que la transition soit réussie : d’une part s’appuyer sur les nouveaux outils numériques, mais surtout « que le dirigeant comprenne les nouveaux enjeux du secteur dans lequel il évolue et fasse marcher ses équipes de concert, avec lui. »

 

Lire l’intégralité de l’article « Numérique : arrêtons la transformation, agissons » publié sur Les Echos.fr. 

 
Créé le 13/02/2015
Le 1er baromètre des métiers du numérique publié par Capdigital

Le 1er baromètre des métiers du numérique publié par Capdigital  

 

Capdigiyal_logo​Capdigital vient de publier son 1er baromètre des métiers du numérique. Mis en œuvre en collaboration avec Multiposting, ce baromètre vise à évaluer l’impact réel de la transformation numérique sur l’emploi.

Parmi les principaux constats :

- la création de 10 000 emplois dans le secteur sur le dernier trimestre 2014

- Des emplois particulièrement centrés sur des profils de développeurs (particulièrement sur les métiers de la Data) et de spécialistes

- des offres qui apparaissent peu attractives au regard du nombre moyen de candidatures reçues

 

Télécharger le baromètre sur le site capdigital. 

 

 

Lire l’article paru sur Capcampus. 

 
Créé le 06/02/2015
Un nouveau modèle d’apprentissage initié par l’EMLyon et IBM

Un nouveau modèle d’apprentissage initié par l’EMLyon et IBM  

 

EMLyon​Tandis que les partenariats entre entreprises et grandes écoles ne cessent de se développer, l’EMLyon et IBM décident d’aller plus loin avec une alliance inédite.

Dévoilée au Figaro en avant-première, cette alliance a fait l’objet d’un article publié dans la rubrique Entreprises du Figaro du 27 janvier dernier.

Ainsi a été dévoilée la mise en place d’un nouvel écosystème d’apprentissage sur le principe de « Smart Business School » : en s’appuyant sur les solutions interactives, mobiles et collaboratives d’IBM, l’EMLyon proposera des contenus et programmes qui s’adaptent en permanence aux attentes des étudiants.

Le clou de cette alliance, qui a nécessité un investissement total de 20 millions d’euros, est représenté par l’espace collaboratif sécurisé mis à disposition de l’ensemble de la communauté EMLyon.

Bernard Bellecante, PDG de l’EMLyon depuis 7 mois, compte sur cette alliance inédite dans l’univers de l’enseignement supérieur pour atteindre ses objectifs ; à savoir tripler le nombre de ses étudiants en 5 ans tous campus confondus.

 

Lire l’article paru sur Le Figaro

 

(c) Photos : Airtech Photos

 
Créé le 04/02/2015
Enseignement supérieur : la multidisciplinarité pour relever le défi de l’hybridation

Enseignement supérieur : la multidisciplinarité pour relever le défi de l’hybridation  

 

Sur le pôle universitaire Léonard de Vinci à La Défense, les futurs ingénieurs apprennent aux côtés des futurs managers et fans d’Internet. Mieux Brouaye-Rouyres-Pôle-Léonard-de-Vinci-300x199encore, ils apprennent parfois ensemble ; et voilà ce qui fait la marque de fabrique du pôle.

L’ESILV, l’EMLV, l’IIM sont volontairement regroupées sur le même site. Les étudiants des 3 écoles peuvent ainsi expérimenter l’hybridation dans le cadre de projets en équipe, qui les immergent dans un contexte similaire à celui de l’entreprise.

Une hybridation qui sera poussée plus loin l’année prochaine selon Pascal Brouaye, président du pôle universitaire. En effet, 20% des cours seront communs aux 3 écoles. Ils concerneront les « Soft Skills » telles que l’innovation et la gestion de projet.

 

Lire l’interview de Pascal Brouaye et Nelly Rouyrès, président et vice-présidente du pôle universitaire Léonard de Vinci, parue sur le blog Orientation du Monde. 

 
Créé le 02/02/2015

La collaboration digitale : une discipline essentielle  

Donnée-clé pour les entreprises qui subissent des mutations organisationnelles sans prédécent, la collaboration digitale ne fait pourtant l’objet d’aucun enseignement dans les grandes écoles et universités. Comme le souligne Laurent Montanier, il y aurait une véritable réflexion à mener, et des partenariats de long terme à développer entre les professionnels de la collaboration digitale et le monde de l’éducation. Donner aux étudiants la connaissance des outils qui leur permettront de « gagner en agilité et en performance dans la réalisation de leurs différents travaux ». Mais également accompagner l’émergence de nouveaux postes comme celui de Collaboration Manager.

La mise en place de cursus innovants proposant des contenus d’expertise dans ce domaine est indispensable pour former les managers de demain.

 

 

Lire la chronique de Laurent Montanier sur le Journal du Net. 

 
Créé le 02/02/2015
Noël Bouffard évoque les défis du numérique

Noël Bouffard évoque les défis du numérique  

 

EnjeuxNumériques_NBOUffardLeMondeDans son article intitulé « Mieux former aux métiers du numérique » publié sur le Blog orientation du Monde, Olivier Rollot interroge Noël Bouffard sur les enjeux du secteur numérique.

Le président de l’association de promotion des formations et métiers du numérique Pasc@line et directeur délégué de l’une des principales entreprises européennes du secteur, Sopra Steria, dresse un panorama du secteur au lendemain du CES de Las Vegas, le plus grand salon de l’électronique au monde qui comptait la présence de 120 entreprises françaises.

 

Tandis que la France affiche un dynamisme réel dans le domaine du numérique, Noël Bouffard souligne les axes d’optimisation.

Le point, en citations :

- « Nos créateurs vendent vite leur entreprise sans lui laisser le temps d’atteindre sa plénitude ».

Pour Noël Bouffard, il est nécessaire de développer le process commercial pour aider les startups à pérenniser leur activité.

 

- « Nous voudrions recruter plus d’ingénieurs notamment parce que le niveau de compétences et d’exigences que nous attendons augmente sans cesse. »

Aujourd’hui, le numérique embauche 35 000 personnes par an ; un chiffre en croissance. Le besoin de profils qualifiés étant élevé, il faut que le marché propose les compétences adéquates et accompagne les nouveaux besoins. 

 

- « Les jeunes filles se projettent plus dans des métiers de la santé ou du commerce que dans l’électronique ou l’informatique. »

Les filles ne représentent que 12 à 17% des étudiants dans les écoles d’ingénieurs spécialisées dans le numérique. L’association pasc@line et des commissions dédiées comme Femmes du Numérique visent à faire évoluer ce chiffre et à lever les préjugés.

 

- « il y a une impérieuse nécessité d’ouvrir notre secteur à toutes les forces vives » : Noël Bouffard souligne la nécessité d’ouvrir le numérique à tous les profils et toutes les formations. Les ingénieurs ne sont pas les seuls concernés. Dans cette perspective, le Pôle Universitaire Léonard de Vinci ouvre une Dev School, qui vise à former des développeurs à niveau Bac+2.

 

- Le dernier point concerne l’enseignement du numérique dès le lycée. A ce jour, les élèves de Terminale S de près de la moitié des lycées français ont la possibilité de choisir l’option Informatique et Sciences du Numérique. Un enseignement proposé depuis 2012 sur initiative du Ministère de l’Education Nationale avec le soutien de pasc@line.

 

Lire l’article d’Olivier Rollot. 

 
Mis à jour le 30/01/2015
Success Story au féminin : Céline Lazorthes et sa cagnotte en ligne

Success Story au féminin : Céline Lazorthes et sa cagnotte en ligne  

 

celine-lazorthesElle a 32 ans, est tout juste mariée, et a déjà un parcours professionnel exemplaire. Diplômée d’HEC en 2008 après avoir obtenu un DESS Internet et Gestion des Médias, Céline Lazorthes fonde sa start-up en 2009. Leetchi.com : un nom que tout le monde connaît tant est devenu populaire ce site de cagnotte, qui permet de récolter de l’argent en ligne.

Mais d’où lui est venue cette idée ? Tout simplement d’une expérience personnelle.

Organisatrice du week-end d’intégration HEC en Normandie, elle doit avancer l’argent pour les boissons… 600 euros manquent au final. « Plus jamais ça », se promet-elle avant d’inventer la solution à ses problèmes.

On est en 2009, la BPI prête alors à Céline Lazorthes 20 000 euros pour lancer sa start-up, rapidement couronnée de succès. En avril 2013, elle se lance dans une nouvelle aventure : Mangopay, système de paiement développé à partir de Leetchi. Puis dans une 3e en septembre 2014 : Leetchy Cash, un système d’envoi d’argent par courriel qu’elle voudrait surtout voir se développer en Afrique.

Egalement très active au sein de Girls in Tech qui encourage la mixité dans les nouvelles technologies, Céline Lazorthes estime qu’«il est important de faire passer le message que l’on peut être une femme et entreprendre».

 

Et quid de 2015 ? L’année sera consacrée au développement de Leetchi Cash, mais aussi à la croissance de Leetchi. Ses estimations : 200 millions d’euros qui transiteraient via Leetchi.com contre 100 millions en 2014.

Entrepreneure à suivre !

 

Lire l'article paru dans Libération

 

Lire l'interview de Céline Lazorthes dans Challenges 

 

© Photo : Léa Crespi

 
Créé le 21/01/2015
Learning Lab : la réponse de l’EMLyon et Centrale Lyon à la révolution pédagogique

Learning Lab : la réponse de l’EMLyon et Centrale Lyon à la révolution pédagogique  

 

Learning-Lab-webLargement médiatisée, la révolution numérique en engendre bien d’autres. Dans l’univers de l’enseignement supérieur par exemple, confronté à de nouvelles attentes, de nouveaux besoins, et disposant de nouveaux outils.

 

L’EMLYON et Centrale Lyon l’ont bien compris, et ont décidé de s’associer pour donner naissance au Learning Lab, un espace de 400m2 situé entre les deux campus dédié aux nouvelles pédagogies et à la création.

Former les professeurs aux nouvelles méthodes d’enseignement, inviter des entreprises pour des sessions de créativité, expérimenter les nouveaux usages et leur impact sur la dynamique de groupe, tels sont les objectifs associés au Learning Lab selon Jean-Pierre Berthet, un des créateurs du lieu également directeur de la stratégie numérique de Centrale Lyon, et Pascal Picq de l’EMLYON.

 

Pour intégrer tous les éléments du nouvel environnement, le « Lab » s’appuie sur les nouveaux outils pédagogiques, comme l’écran géant tactile, les « chaises-bureaux » Steelcase à roulettes, ou encore le robot Awabot, qui permet d’assister au cours sans présence physique.

 

Avec ce Learning Lab, l’école de commerce et l’école d’ingénieurs prouvent leur engagement dans la révolution pédagogique en jeu. Elles favorisent notamment le modèle de classe inversée, qui repose sur l’acquisition d’un savoir avant le cours et son approfondissement  par des travaux créatifs durant le cours.

 

Lire l’article complet sur le blog d’Olivier Rollot, lemonde.fr. 

 
Créé le 20/01/2015
Un nouveau MOOC signé HEC et Polytechnique

Un nouveau MOOC signé HEC et Polytechnique  

 

HEC_PolytechniquePour créer sa start-up technologique en se donnant toutes les chances de réussir, rien de tel que de suivre les conseils de ceux qui se sont lancés et de bénéficier de leur retour d’expérience. Mieux encore, il sera possible, d’ici quelques semaines, de suivre les cours en ligne proposés par deux institutions de l’enseignement supérieur français : HEC et Polytechnique. Leur MOOC sur la création de start-up High Tech sera en effet disponible à partir du 1er avril 2015 sur la plate-forme Coursera.

L’enseignement, d’une durée de 7 semaines, comportera notamment 5 semaines de cours ponctuées par 1h de cours sous forme de vidéo, et nécessitant 3 à 4h de travail hebdomadaire. Un examen final portera sur l’enseignement des 5 semaines.

Au total, une vingtaine d’intervenants issus du corps professoral des deux écoles interviendront dans le cadre de ce MOOC.

 

Lire l’article paru sur pro.01net.com.  

 
Créé le 19/01/2015
De l’école à l’entreprise : à peine diplômés et déjà patrons

De l’école à l’entreprise : à peine diplômés et déjà patrons  

 

NovaNanoIls ont entre 25 et 32 ans, viennent tout juste de quitter les bancs de leur école d’ingénieurs ou de commerce et sont déjà à la tête de leur propre entreprise. Loin de craindre le défi de l’entreprenariat, ils n’hésitent pas à s’associer pour développer leur concept… et le concrétiser.

Leur entreprise : NovaNano, entreprise de nano satellites créée en 2009 par 2 ingénieurs de l’INSA, qui a vu son 1er satellite lancé en 2013. Lille OuiStock, une société de garde-meubles entre particuliers inventée en 2014 par 2 diplômés de l’école d’ingénieurs HEI, ou Price Match, société créée par un jeune diplômé de Polytechnique aujourd’hui rejoint par 2 anciens Polytechniciens et 3 anciens Sciences Politiques, proposant des services dédiés aux hôteliers.

 

Zoom sur ces jeunes entreprises de jeunes entrepreneurs :

http://campus.lemonde.fr/campus/article/2014/12/09/etre-tenace-perseverant-croire-en-ce-qu-on-fait_4537369_4401467.html

 

(c) photos : Campus Le Monde / Les fondateurs de NovaNano

 
Créé le 13/01/2015
Dans la famille des métiers de la programmation et du développement, je demande le webdesigner

Dans la famille des métiers de la programmation et du développement, je demande le webdesigner  

 

VidéoIntegrateurWebIl travaille en étroite collaboration avec l'intégrateur et le développeur web. Son métier : concevoir le design de l'interface web. Son profil : créatif capable d'intégrer les contraintes de lisibilité, d'accessibilité et d'ergonomie liées au support Internet. 

 

Voir l'interview d'un webdesigner. 

 

 
Créé le 12/01/2015
Intégrateur Web : entre graphisme et informatique

Intégrateur Web : entre graphisme et informatique  

 

VidéoIntegrateurWebIl est l’intermédiaire entre la maquette réalisée par l’équipe de création graphique et le développement du site. Il récupère les fichiers (textes, images, sons) pour les transformer en langage informatique html. Maillon indispensable pour la réalisation d’un site Internet, il est garant de son ergonomie et de son accessibilité.

Découvrir le métier de l’intégrateur web

 

 
Créé le 09/01/2015

Focus sur le métier de développeur web  

Sur la base du cahier des charges définissant les besoins, le développeur web assure le développement informatique d’un site Internet. Il exerce son métier en agence web, dans des entreprises de services numériques, ou directement dans le département informatique d’une entreprise.

Zoom sur un métier de plus en plus demandé avec l’interview de Lamine Diarrassouba

 

 
Créé le 02/01/2015
Hackathons : quand les entreprises rivalisent d’inventivité pour recruter

Hackathons : quand les entreprises rivalisent d’inventivité pour recruter  

 

hackathonCes rendez-vous qui durent entre 24h et un week-end font souvent carton plein : ils réunissent des développeurs passionnés, autant attirés par le défi que par les gains souvent généreux.

Organisés la plupart du temps par des entreprises de services numériques, les Hackathons permettent d’évaluer les compétences, de sélectionner les éléments les plus motivés, et d’identifier des profils autrement que par le biais du simple CV. Leur objectif : séduire, et recruter. Car en effet, il y aurait aujourd’hui une pénurie de 10 000 développeurs en France, notamment sur les profils à forte qualification.

Parmi les événements organisés, le Stéria Hacking Challenge s’est déroulé pendant une nuit, avec pour thème la cybersécurité. Pour Stéria, l’objectif n’était pas de recruter immédiatement, mais de développer sa notoriété auprès des étudiants. Un travail de longue haleine pour des entreprises en peine de ressources.

 

Lire l’article « Hackathon : jouer, c’est gagner » paru sur LeMonde.fr​

 

© visuel : Dessin de Nicolas Barrome Forgues pour Le Monde
 

 
Créé le 17/12/2014
Réputation des écoles de commerce : le Web redistribue les cartes

Réputation des écoles de commerce : le Web redistribue les cartes  

 

barometreLétudiantSi le prestige des Business Schools coïncide globalement avec leur e-réputation, la deuxième édition du baromètre digital L’Etudiant permet tout de même à certaines écoles de sortir leur épingle du jeu.

Ainsi, on remarque qu’HEC et l’ESSEC sont particulièrement présentent sur le Web (respectivement en 1re et 2e place du classement général), et que ce sont les écoles parisiennes les plus renommées qui sont particulièrement performantes sur les réseaux sociaux.

Pourtant, quelques établissement se distinguent : c’est le cas de l’EM Grenoble (http://www.grenoble-em.com/), classée n° 1 en terme de visibilité sur Google.

 

Selon Philippe Mauchamp, président de Groupe 361 et auteur du deuxième baromètre l'Etudiant-Groupe 361 de l'e-réputation, de l'attractivité et de l'influence online des ESC françaises 2014, "la maîtrise des techniques de marketing et de communication digitales offre des opportunités de rayonnement et d'influence à des écoles qui ne font pas partie du top 10 académique."

Une influence d’autant plus importante que le niveau de recherche Google sur les écoles de commerce est particulièrement élevé.

 

Ce classement est le résultat de l'agrégation de cinq critères : visibilité, notoriété "top of mind", "brand appearance", maîtrise/volatilité des résultats, "social média influence".

 

 

Voir le résultat de l’étude et le classement complet. 

 

 

(c) Photos : L'Etudiant

 
Créé le 16/12/2014
Nouvelles compétences pour nouvelle ère

Nouvelles compétences pour nouvelle ère  

 

entreimpre« Créativité et innovation ne sont plus des options, mais des compétences de survie », estime l’Institut Mines-Télécom, dans son Portrait de l’ingénieur 2030. 

Preuve, s’il en fallait, que tout un chacun doit intégrer les changements de l’environnement pour s’adapter à « l’entreprise à l’ère de l’imprévisible ». Ecoles, élèves, entreprises doivent en effet d’adapter à un nouveau modèle marqué par les évolutions technologiques et l’émergence d’un nouveau rapport au savoir.

Pour les étudiants nouveaux venus sur le marché du travail, résilience, adaptabilité et capacité à être force de proposition constituent des qualités indispensables.

 

Pour former les étudiants à ces nouveaux besoins, les écoles ont elles-mêmes adapté leur programme d’enseignement. Selon Guy Mamou-Mani, président du Syntec numérique, des efforts sont faits pour former des profils plus opérationnels, bien au-delà de la transmission d’un savoir purement théorique. L’Epita et l’Epitech, par exemple, proposent une nouvelle pédagogie axée sur la prise d’initiative.

A l’image de ces deux écoles, nombreux sont les établissements à avoir pris avec succès le virage de l’innovation.

 

Lire l’article paru dans Le Monde des Etudiants

 

(c) Photos : Le Monde

 
Mis à jour le 15/12/2014
Gilles Mischler : retour sur la success Story d’un Français dans la Silicon Valley

Gilles Mischler : retour sur la success Story d’un Français dans la Silicon Valley  

 

gilles_mischler-514x289Mischler : le nom ne fait pas très américain,  et pour cause : Gilles Mischler est un Alsacien pure souche, ayant fait ses études supérieures à l’Esigetel près de Paris. A peine diplômé, le jeune homme privilégie l’univers start-up à la grande entreprise allemande.  Il s’envole pour les Etats-Unis, direction San Francisco.

Après trois expériences de start-up n’ayant pas rencontré le succès escompté, Gilles Mischler est toujours aussi motivé : il passe un entretien chez Facebook, où il est embauché. Le voilà engagé dans l’aventure Facebook à une époque où la start-up ne compte encore que 20 employés.

Si l’ambiance est très cool, les défis sont énormes. C’est à Gilles que revient de gérer toute l’infrastructure réseau : il est le garant de la réussite des millions d’opérations effectuées sur le site chaque seconde. Une responsabilité non des moindres, dans une entreprise qui croit à vitesse fulgurante et se professionnalise sous l’impulsion des fonds d’investissement.

Après quelques années passées chez le N° 1 des réseaux sociaux, Gilles Mischler revient quelque temps en France… Avant d’être appelé par les sirènes de Dropbox. Lui qui connaît bien l’univers des start-up californiennes peut l’attester : « Les Français sont bien vus par les Américains. « 

A bon entendeur.

 

Lire l'interview de Gilles Mischler

A noter : l'ESIGETEL est une école partenaire de l'association pasc@line. 

 

Crédits Photos : Nicolas Gall / Rue89 Strasbourg

 
Mis à jour le 10/12/2014

Les entreprises en quête d'ingénieurs.... encore et toujours  

 

Vidéo Alten_StephaneDahan

Malgré un niveau de chômage élevé, il reste des secteurs en manque de ressources humaines. C’est le cas du numérique et de l’informatique, confrontés à une pénurie d’ingénieurs.

 

Interviewé sur Xerfi Canal TV, Stéphane Dahan, directeur du recrutement de la SSII Alten, aborde cette problématique et livre les orientations qui permettront de faire face à cette pénurie de compétences.

 

 

Voir l'interview de Stéphane Dahan

 
Mis à jour le 11/12/2014

Les SMACS ou l’avenir du numérique  

Un seul acronyme et voici l’avenir du numérique assuré.

Un seul acronyme qui représente néanmoins bien des domaines. SMACS désigne en effet les mots Social, Mobilité, Analytics, Cloud et Sécurité, soit les 5 domaines phares du numérique aujourd’hui qui ont affiché une croissance de 18% en 2014, tirant à la hausse le reste du secteur. Souvent assimilés à des projets hautement stratégiques, les SMACS concernent davantage les services de direction (marketing, RH) que les DSI.

Si les chiffres cités par Syntec numérique sont encourageants (résultats en croissance sur 2014, 1.5% de croissance prévu pour 2015), il faut néanmoins tenir compte de la nécessaire mise en place de nouveaux modèles. Selon Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, les entreprises de service numérique qui continueront à faire du « body-shopping », en facturant en jour-hommes et non à l’usage, disparaîtront. D’autres challenges, comme la poussée de l’offshore, la pénurie de compétences, et paradoxalement l’importance des inscrits au chômage dans la catégorie « Système d’information et de télécommunication » sont à relever par les acteurs du secteur.

 

Lire l’article paru sur Pro01Net

 
Créé le 05/12/2014
Les femmes prennent progressivement la place dans le numérique…

Les femmes prennent progressivement la place dans le numérique…  

 

jdge68-150x200Tel est le titre de l’article paru dans Grandes Ecoles et Universités Magazine. Pourtant, les clichés ont la vie dure et nombre d’initiatives sont lancées afin de les combattre. Ainsi, la commission Femmes du Numérique du syndicat Syntec Numérique, le cabinet associatif Social Builder, l’association pasc@line, le forum Jeunes Femmes et Numérique, l’association Girlz in Web constituent ces structures qui soutiennent la présence des femmes dans les métiers du numérique.

Quelques chiffres pourtant prouvent que la tendance ne s’est pas encore inversée : on compte seulement 28% de femmes dans le numérique ; alors qu’elles représentent 48%  de la population active. Comme le précise Véronique di Benedetto, présidente de la Commission Femmes du Numérique, le secteur représente des « métiers à fort potentiel de recrutement et de carrière ». D’où la nécessité de travailler sur la « sensibilisation et l’information des jeunes filles ».

L’objectif étant évidemment d’aboutir à un meilleur équilibre hommes-femmes  - les écoles du numérique comportent moins de 20% de filles - ; mais surtout de mettre fin aux idées reçues relatives à certains métiers.

 

Lire l’article de Grandes Ecoles et Universités Magazine

 
Mis à jour le 04/12/2014
Filles et filières scientifiques : la fin des préjugés

Filles et filières scientifiques : la fin des préjugés  

 

fillesIngenieurBien que la répartition filles-garçons ne soit pas encore à l’équilibre dans les filières scientifiques, force est de constater que les filles sont de plus en plus convoitées. Dispositifs spécifiques, valorisation des candidatures, concours dédiés – comme le Trophée Excellencia, qui offre les frais de scolarité à une étudiante -, émergence de nouveaux métiers adaptés aux filles : autant d’arguments et d’actions qui invitent les filles à faire le choix de filières scientifiques. Ou du moins à ne plus ressentir d’obstacles à s’orienter dans de telles filières.

Lire l’article de l’Etudiant : « Les filles, 6 raisons de foncer dans les filières scientifiques ».

 

(c) Photos : L'Etudiant

 
Créé le 01/12/2014
Zoom sur le métier d’architecte web

Zoom sur le métier d’architecte web  

 

FireShot Screen Capture #220 - 'Les métiers du numérique - Association Pascaline' - www_assopascaline_fr_650_p_33339_les-metiers-du-numerique_htmlDans la famille de métiers « Programmation et Développement », je demande l’architecte Web.

Expert technique ayant pour principale mission de créer et faire évoluer le schéma technique d'une application ou d'un site Web, il intervient sur des projets de grande envergure et conseille l'ensemble de l'équipe projet. Garant de la pérennité d'une application ou d'un site, il veille à ce que leur bon fonctionnement soit durable.

Zoom sur le métier d’architecte web

 

A découvrir également sur la page Métier du Numérique du site pasc@line

 
Mis à jour le 27/11/2014
Les "dév" : ADN d’une espèce hors norme très convoitée

Les "dév" : ADN d’une espèce hors norme très convoitée  

 

dév_AFPLesEchos« L’ADN du codeur : un mélange d’artiste, de bricoleur et d’ingénieur […] Un oiseau rare […] pour qui l’important n’est pas de manger mais de voler. » Les Echos

Voilà en quelques mots résumé le profil type du dév, celui communément nommé Geek, au profil souvent caricaturé et très convoité, des grosses boîtes comme des start-up. Rebelles, passionnés, les virtuoses du code sont souvent des oiseaux de nuit qui aiment développer sans être bridés. Les meilleurs d’entre eux, extrêmement sollicités, n’hésitent pas à tester diverses structures, voire à s’expatrier. Un côté volage qui peut expliquer la pénurie de 100 000 développeurs sur le marché français. Bien qu’ils soient nombreux dans l’hexagone, les développeurs sont souvent tentés par une expérience à l’étranger. Cap sur la Californie, direction la Silicon Valley. Là, les lignes de code sont sacrées, les développeurs encensés... Un véritable paradis pour ces artistes qui " se considèrent comme des génies incompris" (Alex Dayon, président produits chez SalesForce).

 

Lire l’article des Echos : Les « Dev », ces nouvelles stars que l’on s’arrache

(c) Photos : AFP 

 
Créé le 25/11/2014

Le virage numérique des écoles de commerce  

Les écoles d’enseignement supérieur sont aujourd’hui confrontées à de nouveaux challenges.

Outre une nécessaire présence à l’international (avec l’ouverture de nouveaux campus) et la nécessité de former des managers interculturels (via des cours en langue étrangère ou des séjours d’études prolongés à l’étranger), les grandes écoles doivent axer leur pédagogie vers le « tout numérique ».

De nouveaux projets visant à numériser une partie de l’enseignement ont notamment vu le jour à l’EM : à l’EM Normandie notamment avec le projet de « Smart Ecole », et sur le campus de l’EM Lyon avec le projet de bibliothèque numérique, le « Learning Hub », mis en place en partenariat avec IBM.

Autre initiative originale : la « carte cognitive » lancée par l’ESSEC à la rentrée 2014. Le principe : proposer aux élèves un cursus personnalisé en fonction de leurs compétences acquises et restant à acquérir.

Indispensable dans un contexte de mondialisation et de concurrence accrue entre les écoles, le virage numérique s’accompagne par ailleurs d’une meilleure écoute des besoins des entreprises ; l’employabilité des étudiants devant « rester au coeur de la pédagogie de nos écoles de commerce”, selon Jacques Chaniol, directeur de l'INSEEC.

 

Lire l’article de l'Etudiant : Le palmarès 2015 des écoles de commerce : cap sur l’international et le digital

 
Créé le 19/11/2014

Zoom sur le métier d'ingénieur en informatique industrielle  

ingenieur informatique industrielleEn tant qu'association qui vise à promouvoir les formations et les métiers du numérique auprès des jeunes, pasc@line propose, sur son site ainsi que sur Youtube, une série de petites vidéos permettant de faire des focus sur divers métiers du numérique.

Une occasion d'en apprécier la diversité et de découvrir de façon très concrète le quotidien des hommes et des femmes qui travaillent dans le numérique.

 

1er Zoom sur le métier d'ingénieur en informatique industrielle : Cliquez pour visionner la vidéo

 

A découvrir également sur la page Métier du Numérique du site pasc@line. 

 
Mis à jour le 27/11/2014
Babbler : la start-up web 2.0

Babbler : la start-up web 2.0  

 

BabblerQuand le 2.0 débarque, tous les secteurs sont touchés. Avec Babbler, les relations presse s’appuient désormais sur une plate-forme web professionnelle imaginée comme un réseau social.

L’objectif : mettre en relation les médias et les marques, et répondre aux besoins des journalistes et des annonceurs.

Le principe : les annonceurs payent pour publier du contenu (actualités, vidéos, photos), et les journalistes viennent gratuitement piocher les informations dont ils ont besoin. Ainsi, finis l’envoi stérile des communiqués de presse et les boîtes mail des journalistes débordantes de messages non lus.

Deux sœurs sont à l’origine de cette plate-forme : Hannah Oihnine, la cadette, diplômée de l’ESC Grenoble ayant fait ses armes dans les grands groupes. Sarah Azan, l’aînée, diplômée de l’EFAP et attachée de presse dans de petites structures depuis une dizaine d’années.

L’idée de Babbler naît en 2011 et voit le jour avec la mise en ligne de la plate-forme en octobre 2012. En avril 2013, la start-up franchit un cap puisqu’elle remporte le prix Imagine Cup by Microsoft, qui oblige les deux sœurs à se projeter à 5 ans. Spécialisée dans la mode et le design, la plate-forme s’étend au secteur cosmétique en 2013, et vise le sport, le fooding et la high tech pour 2014.

Côté financements, le principe de « Love Money » avait permis de lancer l’activité en 2011 ; la diversification des activités s’accompagne d’une ouverture du capital.

Aujourd’hui, Babbler est utilisée par 300 journalistes et 500 annonceurs, table sur la diversification, l’accroissement de l’équipe et l’injection de capital. La « successful french Start-Up » fait désormais référence, et ça nous fait plaisir !

 

Lire l'article paru dans Les Echos

Découvrir le site Babbler

 
Créé le 30/10/2014
Julien Cordoniou, électron libre et figure montante chez Facebook

Julien Cordoniou, électron libre et figure montante chez Facebook  

 

JulienCordoniouTrente-cinq ans, diplômé d’une école de commerce et d’un MBA de finance, Julien Cordoniou a fait ses armes chez Microsoft avant de rejoindre Facebook en 2011. Après avoir pris en charge le gaming Europe chez Facebook, il est aujourd’hui responsable des partenariats pour la zone EMEA : de son bureau londonien, il manage une équipe d’une vingtaine de personnes à Londres et Hambourg.

Son étiquette de ‘Frenchie’ ne l’empêche pas d’être adepte des méthodes de management anglo-saxonnes : avec lui, les échanges se font par mail, les objectifs sont fixés sous forme de ‘Big Goals’, et l’avantage est donné à « des pionniers qui vont à l’étranger pour découvrir du nouveau et qui sont là par choix ». Début octobre, il a organisé la 1re édition du format FB Start, dont l’objectif est la mise en place de partenariats avec des start-up prometteuses… dont Blablacar, Shopmium et Showroom.  

 

Le parcours de cet électron libre, aussi indépendant qu’exigent, ne s’arrêtera probablement pas là. Talent à suivre… sur les réseaux sociaux évidemment !

 

Lire l’article paru dans Stratégies

 
Créé le 27/10/2014
Sheryl Sandberg, the will to lead

Sheryl Sandberg, the will to lead  

 

sheryl-sandberg-lean-inDirectrice des opérations chez Facebook en charge du marketing, des ressources humaines et de la politique publique, elle ne cesse de défendre la place des femmes dans la société et au travail.

Après de nombreux meetings sur le sujet, elle publie en 2013 un livre intitulé En avant toutes, traduit de l’américain Lean-In : Women, work and the will to lead. Véritable succès outre Atlantique, le livre (et le site Lean In associé) a probablement participé à la notoriété de Madame Sandberg, qui figure en 5e place du classement Forbes de la femme la plus puissante au monde.

Parmi ses recommandations : inciter les filles à apprendre le code informatique. Venant d’une femme aussi ‘successfull’, le conseil est précieux. A transmettre aux jeunes femmes who ‘will to lead’.

 

A découvrir aussi : le réseau Lean-In

 
Mis à jour le 20/10/2014
«  La France doit pouvoir compter sur tous ses talents...

« La France doit pouvoir compter sur tous ses talents...  

 

url« ... et ne pas se priver de la moitié de sa créativité, de son intelligence, et de sa capacité d’innovation. »

La phrase, prononcée par Axelle Lemaire à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Trophées ExcELLEncia 2014, montre bien la place que la Secrétaire d’Etat au Numérique compte accorder aux femmes. Des femmes qui multiplient les initiatives, récompensées chaque année par le TrophéeExcELLEncia. 

 
Créé le 01/10/2014
Mannequin-développeuse : quand les tops se mettent à coder

Mannequin-développeuse : quand les tops se mettent à coder  

 

L_Scott2Elle s’appelle Lindsey Scott, est âgée de 30 ans et défile pour des noms aussi connus que Victoria’s Secret, Gucci, Prada, Vuitton.

 

Son autre passion : l’informatique. C’est en effet la top model qui a développé l’appli Iport, destinée aux mannequins qui souhaitent stocker leurs contrats, photos et autres documents. S’il fallait une figure pour casser les clichés des développeurs, la voici. Et cerise sur le gâteau : la jeune femme assure elle-même la promo d’Iport sur le site YouTube :

https://www.youtube.com/watch?v=qEXdCpErkc8

 

Business Insider lui consacre un article intitulé Lindsey Scott, model and coder.

 

Voir le site de Lindsey Scott

 

Photos : (c) Lindsey Scott. 

 
Mis à jour le 16/09/2014
Les filles de la Tech se font entendre

Les filles de la Tech se font entendre  

 

logo_duchess_all_in_one_small_rect Les stéréotypes ont la vie dure. Celui du geek notamment est particulièrement tenace.

Pourtant les filles investissent le secteur du numérique et des nouvelles technologies. Elles sont développeuses, analystes ou créatrices d’entreprises ; et elles ont bien compris l’intérêt de se regrouper pour se faire entendre.

 

C’est de cette initiative qu’est née en 2010 Duchess France, une communauté initialement dédiée aux femmes développant avec Java, et qui s’adresse aujourd’hui aux femmes de l’IT de façon plus globale.

 

girls in tech Parmi les autres groupes influents, on compte Girls in Tech, réseau international fondé à San Francisco en 2007 et présent à Paris depuis Mai 2010. Son objectif : favoriser la mixité du secteur en mettant en avant les personnalités et parcours de femmes influentes dans le milieu des nouvelles technologies.

 
Mis à jour le 10/09/2014
Dans la catégorie Digital Managers, je demande Mari-Noëlle Jego-Laveissière

Dans la catégorie Digital Managers, je demande Mari-Noëlle Jego-Laveissière  

 

MNJL Diplômée des Mines-Télécom et de l’Ecole Normale Supérieure (Rue d’Ulm), Marie-Noëlle Jego-Laveissière incarne à elle-seule la réussite au féminin dans l’univers du digital.

Dès 1996, la thésarde* hautement qualifiée rejoint le groupe France Télécom où elle déroule un parcours sans faute.

Après des débuts au département Réseau de Distribution, Marie-Noëlle Jego-Laveissière prend un poste à Wanadoo France, puis à la Direction Régionale Limousin-Poitou-Charentes avant de rejoindre la direction marketing Grand Public d’Orange France.

C’est en mars 2014 qu’elle a été propulsée patronne de l’innovation chez Orange où elle occupe le poste de Directrice de la Recherche et du Développement.

Travailleuse acharnée, elle ne se contente pas de manager le service R&D d’Orange : elle s’investit également dans les réseaux féminins influents tels que Women in Leadership où elle est membre du directoire, ou Innov’Elles, qu’elle co-fonde au sein d’Orange.

 

Pour en savoir plus sur Marie-Noëlle Jego-Laveissière, lire l’article paru dans Stratégies

 

*thèse consacrée à la chimie quantique 

 
Mis à jour le 29/08/2014

Les métiers du Numérique : panorama complet avec le guide de la Fédération Syntec*  

Visuel Appli  *disponible en appli mobile téléchargeable gratuitement sur Google Play et App Store! (Tapez : Les métiers du Numérique dans le store)

 

Toujours propice à la remise à niveau, la période d’avant-rentrée est aussi opportune aux choix d’orientation. Les métiers du numérique, tout le monde croit les connaître et pourtant, on ignore souvent tout ce que le secteur recouvre.

 

Vous vous posez des questions sur le secteur du numérique ? Rendez-vous sur le site de la Fédération Syntec, qui met à disposition l’Officiel des Métiers du Numérique. Ce guide dresse la liste des métiers, fonctions, formations et écoles ; offrant ainsi un panorama complet du secteur.

Il a été proposé par la Fédération Syntec mandatée par Syntec numérique dans le cadre d’une convention de coopération avec le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Pour obtenir le guide, vous pouvez effectuer une demande sur le site www.passinformatique.com, rubrique "demande de documentation".

 

 

 

 
Mis à jour le 10/09/2014

Zoom sur le métier de Data Scientist  

Data Scientist FormationCollecter, mesurer, analyser : la tendance actuelle est à la data. Certes, la diffusion de contenu et à l’accroissement de la notoriété des marques restent au cœur des préoccupations (notamment des services marketing et de la direction stratégique) ; mais elle est de plus en plus associée l’analyse de la performance.

On constate aujourd’hui une forte demande de ‘Data Scientists’ et ‘Data analysts’.

Où apprendre ces métiers : dans des Ecoles de statistiques (Ensae Paris Tech, Ensai), des formations universitaires (statistiques et informatique décisionnelle) ou en mastère spécialisé en gestion et analyse des données massives de Télécom Paris Tech

 
Mis à jour le 08/10/2014
Partager cette page sur :