Actualités

Pasc@line adopte le nom de Talents du Numérique !

Pasc@line adopte le nom de Talents du Numérique !  

 

Retrouvez-nous progressivement sur www.talentsdunumerique.com !

 

Pascaline devient Talents du Numérique

 

 

 

Depuis quelques temps, l’association Pasc@line réfléchissait à des changements : de site internet, de nom pour gagner en lisibilité et visibilité auprès de ses interlocuteurs, notamment des jeunes, filles et garçons. Une opportunité s’est présentée à elle de se rapprocher de la marque Talents du Numérique qui bénéficie déjà d’une belle notoriété et d’outils de communication porteurs.

 

Vous connaissez sans doute déjà le site internet www.talentsdunumerique.com ?

Il est en cours de refonte et la version adaptée devrait être en ligne fin mars.

Les nouvelles actualités de l'association y seront néanmoins publiées dès à présent !

 

Pascaline adopte le nom de Talents du Numérique

 

À partir du début d'année 2018, l’association Pasc@line communiquera en effet sous le nom de Talents du Numérique. Vous découvrirez bientôt notre nouvelle identité visuelle !

Pensez d’ores et déjà à suivre le fil twitter @talentsdunum sur lequel nos prises de parole se déplaceront peu à peu : au 25 avril, le compte #AssoPascaline disparaîtra.
Les deux comptes Facebook seront par ailleurs fusionnés.

Pas de changement pour le groupe et la page LinkedIn Association Pasc@line qui devraient juste être renommés. À suivre !

 

Suivez-nous sur twitter : https://twitter.com/talentsdunum et avec le #TalentsDuNum

Facebook : https://www.facebook.com/talentsdunumerique

Linkedin : https://fr.linkedin.com/company/association-pasc-line

Vous êtes membre ou partenaire de l’association ? Concerné par les thématiques que nous portons ? Bénéficiez de notre veille consacrée à l’éducation numérique et participez aux échanges, rejoignez le groupe LinkedIn ICI.

 
Mis à jour le 09/02/2018
#FémiNum2018 : avec Excellencia, 8 jeunes femmes en route pour une carrière dans l’informatique

#FémiNum2018 : avec Excellencia, 8 jeunes femmes en route pour une carrière dans l’informatique  

 

Le discours de Marie-Pierre Rixain, Présidente de la Délégation aux Droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée Nationale, et Députée de l’Essonne a, symboliquement, ouvert la quatrième édition du Trophée Excellencia. Ce dernier, organisé par Syntec Numérique et l’association Pasc@line s’est tenu le 21 novembre dernier dans le cadre de l’événement numérique, le Day-Click. Huit établissements d’enseignement supérieur et sept entreprises en étaient partenaires (voir plus bas).
 

L’objectif de ce trophée ?

Promouvoir le numérique auprès des jeunes femmes, les encourager à rejoindre ce secteur porteur d’avenir et de perspectives de carrières, agir contre les stéréotypes et en faveur de l'attractivité des métiers du numérique, auprès de tous.

Dans cette optique, huit étudiantes de niveau bac / bac+2 ont été récompensées cette année : chaque établissement partenaire a offert à une lauréate ses frais de scolarité. Chacune bénéficiera également d’une séance de coaching personnalisée, un accompagnement intéressant pour réfléchir à l’orientation donnée à ses études et concrétiser son projet professionnel.

 

Lors de la cérémonie, des résultats emblématiques de l'étude GenderScan 2017 ont été présentés : 

Ce qui motive les jeunes filles à rejoindre le numérique ? À 88 % : le métier, les perspectives d'emploi et de carrière. À 88 % également, elles se déclarent épanouies ou très épanouies dans leurs études.

Plus d'informations sur cette étude ici.

 

Mur graffiti Excellencia

 

Quelques lignes pour découvrir les lauréates !
 

Angeline-FONTAINE-Telecom-EM ​   Angéline Fontaine, lauréate de Télécom École de Management (TEM) 

Après avoir intégré l'internat de la Légion d'Honneur, Angéline opte en terminale pour une spécialisation "Informatique et Sciences du Numérique" (ISN). Lorsqu'elle aura achevé sa formation en Management du Numérique, elle souhaite devenir entrepreneuse en Corée du Sud. Elle a bien l'intention d'utiliser l'incubateur de son école pour obtenir le double diplôme avec KAIST, l'Institut Coréen des Sciences et des Technologies !

 

​Andréa Viollet, lauréate de Télécom Saint-Étienne   Andrea-Viollet-Telecom-SE

Dès la classe de première, Andréa décide de mettre toutes les chances de son côté pour devenir Ingénieure. Elle choisit ainsi les options "Sciences de l'Ingénieur" et "Informatique et Sciences du Numérique" (ISN). Elle intègre aujourd'hui la première année de CITISE (Cycle initial en technologies de l'information Saint-Étienne), une formation qu'elle visait depuis le début de la terminale.

 

Marion Jose?phine - ESAIP    Marion Joséphinelauréate de l'ESAIP (École d'ingénieur.e.s)

En 2014, Marion obtient son Bac scientifique avec mention. Elle envisage alors de devenir médecin et se dirige d'abord dans cette voie. Mais le numérique et la création la passionnent depuis son enfance. Elle décide de se réorienter vers l'ingénierie et l'informatique tout en conservant son intérêt pour le secteur de la santé : elle souhaite en effet mettre à profit les connaissances qu'elle va acquérir en tant que future "Ingénieure du Numérique" pour travailler à l'optimisation des systèmes informatiques des hôpitaux et permettre ainsi aux soignants de pouvoir se concentrer sur la "partie humaine" de leur métier, leur rapport aux patients.

En savoir + sur Marion

 

​Éloïse Ropert, lauréate de l'EPF (École d'ingénieur.e.s)   Eloise Ropert - EPF

Diplômée d'un Bac scientifique, Éloïse est une jeune femme engagée. Elle s'investit dans des projets associatifs visant notamment à apporter un soutien alimentaire aux sans-abris. Passionnée de nouvelles technologies depuis toujours, elle est ravie de rejoindre la filière "Technologie Numérique" de l'EPF. Qui sait ? Peut-être conjuguera-t-elle demain ses engagements avec ses nouveaux savoir-faire et inventera-t-elle des solutions pour un monde plus doux !

 

Emma Leroy - EPITA    Emma Leroy, lauréate d'EPITA (École d'ingénieur.e.s) 

Fan de mathématiques, de sciences et d'informatique depuis qu'elle est petite, et de programmation depuis la seconde, Emma a naturellement opté pour une filière S, option ISN (Informatique et Sciences du Numérique) au lycée. Ce qui a notamment fait pencher la balance en faveur de l'EPITA au moment de choisir une école ? La possibilité de créer son propre jeu vidéo dès la première année ! Et bien sûr les apprentissages et débouchés qu'elle cherchait. Son ambition nous rappelle un peu la série Black Mirror (mais pour le meilleur ;-) !) : créer une petite puce implantée dans le nerf optique (ou peut-être des lentilles spéciales) pour enregistrer nos souvenirs en vidéo. Un moyen d'aider en particulier les personnes atteintes de troubles de la mémoire.

 

​Eléni Spagnol, lauréate de l'EPSI (École d'ingénierie informatique)   Ele?ni Spagnol - EPSI

Après un Bac S, Eléni décroche un diplôme de Technicien Assistant Informatique avec les félicitations du jury. Depuis septembre 2016, elle préparait le diplôme de Technicien Supérieur en Réseaux Informatiques et Télécommunication, en alternance. Elle poursuit donc aujourd'hui ses études afin d'obtenir un Bachelor DevOps proposé par l'EPSI à Lille. Où s'arrêtera-t-elle ?! 

 

Catarina-de-faria-cristas-ESIEA-v2 ​   Catarina De Faria Cristas, lauréate de l'ESIEA (École d'Ingénieur.e.s du monde numérique)

Catarina passe son enfance au Portugal. Lorsqu'elle arrive en France, elle a 11 ans et parle à peine notre langue. Elle décide qu'elle devra briller à l'école et passe son Bac S option ISN (Informatique et Sciences du Numérique) en section européenne en 2015 ... avec mention ! Après deux ans de classes préparatoires (CPGE option PCSI/PSI) au lycée Kléber à Strasbourg, cette passionnée de sciences et d'innovations qui a deux modèles, sa mère et Elon Musk, entre à l'ESIEA. Elle compte s'appuyer sur les ressources de l'école pour y réaliser son rêve : devenir experte en cybersécurité et percer les mystères de cette spécialité qui la fascine : comment, en effet, peut-on infiltrer la vie des gens par un simple ordinateur ?

En savoir + sur Catarina

 

Charlotte Jondet, lauréate de l'EMSI (École de Management des Systèmes d'information)   Charlotte Jondet - Grenoble EM

Ce n'est qu'à l'université que Charlotte découvre sa passion pour l'informatique. Elle y suit alors un cursus en Économie après un Bac Économie et Social, option Maths, obtenu avec mention.

Que faire ? Elle opte pour un DUT Informatique qu'elle décide de compléter par une licence "MIAGE" (Méthodes Informatiques appliquées à la Gestion d'Entreprise). Désormais dotée d'un riche bagage technique, elle s'intéresse au Management des Systèmes d'information. Son projet professionnel ? Parvenir à mêler ses savoir-faire pour devenir un chef de projet informatique hors-pair !

 

 

 

Les partenaires :

Établissements membres de l’association Pasc@line : EMSI, EPITA, EPF, EPSI, ESAIP, ESIEA, TÉLÉCOM ÉCOLE DE MANAGEMENT, TÉLÉCOM SAINT-ÉTIENNE

 

Les coachs : DIVERSITY SOURCE MANAGER et PRAIRIAL

 

Les entreprises : ALTEN, OPEN, ORANGE BUSINESS SERVICES, SOPRA STERIA, TALAN

 

Le jury s'est tenu sous l'égide de Véronique di Benedetto, présidente de Femmes du Numérique (Syntec Numérique) et de Rémi Ferrand, délégué général de l'association Pasc@line.

 

En savoir plus : www.excellencia.org

Communiqué du Trophée et présentation de l'étude GenderScan 2017

En vidéo 

 

 

 

 

 
Mis à jour le 20/12/2017
Compétences recherchées en Intelligence artificielle : tous concernés ?

Compétences recherchées en Intelligence artificielle : tous concernés ?  

 

L'analyse et les recommandations de l'association Pasc@line viennent de sortir !

Intégralité de la note ICI.

 

Visuel IAAu delà des débats, peurs et fantasmes que suscite parfois le sujet, comment faire en sorte que la France soit au rendez-vous ? Que les entreprises et start-ups nationales ne manquent pas ce tournant ? Qu’elles parviennent à trouver les collaborateurs disposant des compétences adéquates pour conduire ce changement majeur en interne ? 

De quelle nature sont et vont être les compétences recherchées ? 

Quelles conclusions les établissements de formation, du numérique mais aussi d'autres secteurs (ingénierie, commerce, sciences humaines et sociales ...), peuvent-ils en tirer ?

 

Après s’être penchés sur le phénomène Blockchain, les experts de l’association Pasc@line livrent leurs recommandations sur l’évolution des compétences nécessaires au bon développement de l’Intelligence artificielle en France.

Elles sont pragmatiques et appellent à l’action.

 

Au vu de l’urgence de la situation, l’association Pasc@line se réjouit qu’une mission ait été confiée à Cédric Villani sur ce sujet et de pouvoir partager les travaux qu’elle a menés avec les acteurs rassemblés à ses côtés.

 

 

Lire le communiqué

L’intégralité de la note (analyse du contexte et descriptif détaillé des typologies de compétences recherchées) est en pièce jointe et téléchargeable ICI.

 

 

 
Mis à jour le 21/12/2017
Education Numérique pour tous ! Wanted! Bénévoles pour guider les formateurs !

Education Numérique pour tous ! Wanted! Bénévoles pour guider les formateurs !  

 

Professionnel.le.s et étudiants du numérique, participez au projet Class'Code et à la diffusion de l’Éducation Numérique pour tous !

 

Membres de Pasc@line, partenaires, vous le savez : notre association est mobilisée pour le développement de l’enseignement de l’informatique auprès du grand public.

Nous sommes notamment partenaire du projet Class’Code (récent lauréat du prix des Meilleures pratiques éducatives d'Informatics Europe 2017).


Class’Code, c’est une formation gratuite à destination de professeurs, d’animateurs ou d’éducateurs souhaitant initier les jeunes de 8 à 14 ans à la pensée informatique. La formation se fait en ligne à travers des MOOC, la mise à disposition de modules de cours mais aussi par le biais de rencontres partout en France qui permettent à ces non-spécialistes d’échanger entre eux sur leurs pratiques.

 

Pour conseiller/accompagner ces professionnel.le.s de l’éducation et animer ces réunions, Class’Code a besoin de facilitateurs.trices bénévoles, c’est à dire de professionnel.le.s de l’informatique et d'étudiants tel.le.s que vous.

 

Cette action vous intéresse (et nous en serions très heureux !!!) ? Nous vous invitons à prendre attache avec les porteurs du projet :

Contact Ile-de-France : Arthur Romano - aromano[at]simplon.co

Contact Régions : Thierry Vieville - Thierry.Vieville[at]inria.fr

 

Vous voulez en savoir + sur Class'Code : www.classcode.fr

 

À noter : En raison de sa nature, le dispositif Class’Code peut entrer dans un parcours de bénévolat ou mécénat de compétences.

 

Merci d’avance de votre soutien et implication. N'hésitez pas à faire suivre cette demande dans vos entreprises ou établissements !

 

Classcode ressources Classcode Modules

 
Mis à jour le 21/12/2017
#UniversNum #ÉtudiantsduNum pour Maxime, être ingénieur permet d'agir de manière décisive sur le monde !

#UniversNum #ÉtudiantsduNum pour Maxime, être ingénieur permet d'agir de manière décisive sur le monde !  

 

“Mon parcours d’ingénieur me donne la possibilité d’agir sur des enjeux sociétaux décisifs !” - Maxime, élève ingénieur en Génie industriel, 4e année 

Maxime, 20 ans, c’est un de ses enseignants de l’UTT (Université de technologie de Troyes) qui me l’a recommandé. Comme une évidence. L’élève ingénieur en 4e année, en Génie industriel, spécialité supply chain a accepté notre rencontre avec simplicité, efficacité et gentillesse. Dans le petit bureau parisien où nous nous retrouvons, prêté pour l’occasion, on le sent un peu à l’étroit. Il réfléchit, analyse ses propos, les ajuste. Les idées fusent. Bientôt, il part pour Hong-Kong... 
Liens utiles : visionner la vidéo / Télécharger le reportage en version pdf

UNIVERS NUM - #ÉtudiantsduNum #3

Maxime, élève ingénieur en Génie industriel, 4e année 

“Mon parcours d’ingénieur me donne la possibilité d’agir sur des enjeux sociétaux décisifs !” 

Voir la vidéo :
 

 

INGÉNIEUR, LA NAISSANCE D'UNE VOCATION AU LYCÉE

Maxime est en ce moment en stage à Paris. Mais avant de rejoindre son école, à Troyes, il vivait dans l’Ain, entre Lyon et Genève. Quel a donc été son parcours ? « Je n’ai jamais été le premier de la classe mais j’aimais bien comprendre, les sciences concrètes comme la physique ou la chimie, mener des projets technologiques... mais aussi la philosophie. En première, j’ai choisi la dominante « Sciences de l’ingénieur ». Je me plaisais beaucoup dans cette matière. » Au moment de choisir une voie après la terminale, Maxime hésite : école d’ingénieurs ? De commerce ? Il opte finalement pour la première : « je ressentais ce besoin d’en savoir plus sur les objets, sur le monde, j’avais besoin de saisir comment ça marche ! ». Mais il conserve en tête l’idée d’un double cursus, un jour. 

 

EN ÉCOLE D'INGÉ, LIBERTÉ DE PARCOURS ET INTERDISCIPLINARITÉ

La jubilation d'une ouverture au monde

Choisir son école est toujours un moment délicat. Maxime en parle comme d’un coup de coeur : « un cadre sympa, un beau campus et puis, cette liberté de parcours accordée à l’étudiant à travers un vaste panel de cours parmi lesquels choisir pour se construire, en toute interdisciplinarité ! ». On sent dans son regard, le plaisir intense d’un chat face à une rangée d’assiettes de poissons... « Chaque semestre, on choisit nos UE (Unités d’enseignements) : 6 au total. 2 en connaissances scientifiques : mathématiques, physique, chimie ; 2 en techniques et méthodes : technologie et initiation au bureau d’études, algorithmique... ; 2 parmi tout le reste (c’est énorme et une grande chance !) : des cours de langues (du portugais au chinois ou au coréen) et communication, de management et gestion d’entreprise (économie, commerce, marketing) et enfin les humanités : histoire, philosophie, arts... « J’ai suivi par exemple un cours sur l’essor des technologies et la crise de l’idée de progrès et sur la philosophie des sciences. Je crois que cela m’aide à avoir une compréhension plus fine des enjeux, à mener mes projets de manière plus pertinente. » 

 

Maxime-illustration copy

 

 

Le choix d'une spécialisation en génie industriel

« Les deux premières années ont un tronc commun. Pour les 3 suivantes (et dernières !), il faut choisir sa branche. Ma discipline majeure est le « Génie industriel ». Avec une spécialisation en gestion de la supply chain. Je voulais être au cœur de l’activité industrielle. » Maxime est amené à piloter les stocks, la production, le système de distribution des entreprises, petites et grandes. Il intervient aussi sur la circulation et le traitement des informations liées... Il a d’ailleurs abordé cette question, de manière très concrète, lors d’un de ses cours qui traitait de l’audit des systèmes d’information : « je suis allé dans une boutique de mode en ville et j’ai interviewé la propriétaire. Je devais comprendre comment traduire l’activité de son entreprise à travers des objets informatiques (bases de données, applications) pour l’aider à simplifier et sécuriser tout le processus, de la réception des stocks chaque lundi à la mise en place des vitrines »... 

 

Magasins supply chain

 

... qui implique une bonne maîtrise des outils et usages informatiques
Maxime n’est pas ingénieur informatique, pourtant il est formé à cette discipline dont il utilise au quotidien différentes facettes : « on apprend les bases de données, le codage. On aborde beaucoup la thématique « 4.0 » (pour 4e révolution industrielle) dans laquelle internet et le numérique sont très présents : big data, objets connectés, programmation, automatisation. C’est évidemment important dans notre spécialité, pour le réapprovisionnement de magasins par exemple ».

 

 

UN ÉTUDIANT ENGAGÉ
Être acteur de sa formation, vivre un bouillonnement créatif

Au lycée déjà, Maxime était vice-président de la vie lycéenne. « Je veux aller plus loin : être acteur et entrepreneur de ma formation ». À son arrivée à l’UTT, il participe à des salons pour informer les plus jeunes. Puis il devient représentant étudiant : « on a mis en place toute une démarche pour renforcer l’écosystème d’innovation à l’école, pour encourager les projets concrets ». Espaces de co-working, atelier de fabrication, conférences et mini-salons, visites d’entreprises de la région... « Au club d’innovation et d’entrepreneuriat, on était d’abord 4 ou 5. La deuxième année, on était 40 ! » 

 

Ainsi Maxime initie et anime la première édition de la conférence TEDx* à l’UTT en 2016. Le thème ? Shape the future (façonner l’avenir). « Des personnalités de premier plan du monde scientifique et numérique comme Gilles Mautin, Karim Oumnia ou encore Darja Dubravcic* ont débattu avec nous de la révolution des objets connectés, du biomimétisme et de l’intelligence artificielle. Cette année, j’ai aussi co-organisé la « Nuit de l’innovation » introduite par une conférence axée sur l’entrepreneuriat au féminin. » Des rencontres inspirantes, un bouillonnement créatif qui enthousiasment Maxime. « Pour les étudiants, c’est le moyen de s’impliquer dans l'univers extra-scolaire mais aussi de réfléchir à la création d’une start-up, d’enrichir son carnet d’adresse... » Et Maxime ? Il poursuit sa route engagée : responsable de pôle au BNEI (le Bureau national des élèves ingénieurs), il travaille encore aujourd’hui avec l’IESF (l’association Ingénieurs et scientifiques de France) sur les transformations pédagogiques. Pour que la formation d’ingénieurs soit toujours plus en adéquation avec les défis de son temps. 

 

TEDX-Maxime

 

EN ROUTE POUR DEMAIN !

Du monde associatif à celui de l’entreprise

Grâce à ses responsabilités associatives, l’élève ingénieur a développé une relation très naturelle avec le monde de l’entreprise et ses acteurs : « avoir pris régulièrement la parole devant des professionnels facilite l’insertion. Je peux capitaliser sur des expériences concrètes. » Les stages inclus dans le parcours de l’école formalisent donc cette entrée dans l’univers du travail sans pour autant l’angoisser. « Entre la première et la deuxième année, j’ai fait un stage d’un mois en tant qu’opérateur de contrôle-qualité. Je suis à présent en quatrième année et j’effectue mon premier stage de 6 mois. L’école recense toutes sortes de propositions et j’ai trouvé facilement une offre qui me plaisait vraiment : une mission dans le secteur du luxe français, qui implique d’être exigeant, pointilleux, de faire attention au détail. Je dois planifier et optimiser, par le biais de logiciels et grâce à mon acquis en matière de supply chain et d’informatique, le transfert de stocks d’accessoires haut de gamme entre les boutiques de mon employeur, partout dans le monde. Parmi les tâches qui m’ont été confiées, un projet très sympa : l’organisation d’une journée de rencontres entre le service supply chain et des start-ups proposant de nouvelles idées et solutions innovantes pour la livraison, l’analyse de données... Avant la fin de mes études, il me faudra encore accomplir un dernier stage de 6 mois. » 

 

L'appel du soleil Levant

Ce stage, Maxime le fera peut-être à Hong-Kong, la ville qu’il vient de rejoindre en cette rentrée pour un semestre à l’université. Ce n’est pas la première fois qu’il se trouve en Chine puisqu’il avait fait partie des étudiants sélectionnés en deuxième année pour terminer à l’UTSEUS (l’Université technologique Sino-européenne de Shanghai) leur « tronc commun ». 
Au programme : « certains cours en anglais, d’autres en français, au milieu d’étudiants chinois qui comptent venir en France finir leurs études. J’ai appris la langue sur place. L’air n’est définitivement pas le même qu’en France ! C’est passionnant de découvrir les différences culturelles. J’avais le sentiment d’être dans une bulle, pas protégé mais épanoui. J’ai tissé des amitiés qui vont rester. » Séduit par la Chine et souhaitant découvrir d’autres aspects du pays, loin des lumières des grandes villes, Maxime y a même réalisé l’année dernière un volontariat dans une ferme. 

 

ET DEMAIN ?

Après Hong-Kong, il y aura 6 mois à l’école puis 6 mois de stage. « Je ne sais pas encore ce que je veux faire, je me laisse le temps et la possibilité de vivre d’autres expériences qui me construiront. Est-ce que je veux travailler dans une grande ou une petite entreprise, dans une ONG, dans le public ? Depuis décembre dernier, je participe à un challenge et j’ai monté un business plan et une start-up... pourquoi pas l’entrepreneuriat ? L’atmosphère, l’écosystème autour du job, les valeurs de l’entreprise, les personnes qui la composent, c’est un tout qui me décidera. Ce qui est certain c’est que je m’investirai dans un projet que je trouverai noble et dans un environnement sympa ! » 

 

LA ? BONUS : QUEL CONSEIL DONNERAIS-TU À DES JEUNES, GARÇONS OU FILLES, TENTÉS PAR DES ÉTUDES D'INGÉNIEURS ? 

Allez-y, foncez ! En tant qu’ingénieur, acteur du numérique, vous avez la possibilité d’intervenir sur des enjeux sociétaux décisifs : agir pour la transition numérique, la démocratie, l’environnement... À vous de jouer, Go! 

 

 

En savoir + :
www.utt.fr
www.assopascaline.fr
www.concepteursdavenirs.com

 

Petit lexique

*Les conférences TED diffusent, au niveau international, des idées novatrices « dignes d’être répandues ». Les TEDx en sont des formes portées localement par des écoles, entreprises, bibliothèques..., selon des critères définis.

*Gilles Mautin accompagne les jeunes entrepreneurs dans la concrétisation de leurs projets. Karim Oumnia a été distingué en 2016 au salon CES (Las Vegas) pour ses chaussures connectées et Darja Dubravcic est en charge du département de biomimétisme à l’École polytechnique fédérale de Lausanne. 

 

Crédits :

Photos : Gary Gréteau pour BNEI / DR
Icônes : The Noun Project - Oriental Pearl Tower Shanghai by mikicon / Packaging by Richard Slater / Engineering by Delwar Hossain / Project Flow Chart by Creative Stall / Sales location by Marie Van
den Broeck / Exit by Shital Patel / Microphone by Ismael Ruiz / Asian temple by IconfactoryTeam 

 

N'hésitez pas non plus à télécharger la version pdf et à relayer ce reportage ! 

 

 

 
Mis à jour le 24/10/2017
Yves Poilane, nouveau président de l'association Pasc@line

Yves Poilane, nouveau président de l'association Pasc@line  

 

Une continuité de mission, axée autour des problématiques d’organisation des formations et de prise en compte des compétences nécessaires à l’évolution du numérique et de la société


À la suite de la nomination de Brigitte Plateau au poste de DGESIP le 11 octobre dernier en Conseil des Ministres, le Conseil d’Administration de l’association Pasc@line s’est réuni le 18 octobre.

 

Yves Poilane, nouveau président de l'association Pasc@line (photo Alexandre Enard)


Yves Poilane, directeur de Télécom ParisTech et vice-président de l’association a été élu à sa tête. Il assurera cette fonction jusqu’au 28 mars 2018, date à laquelle le mandat de Brigitte Plateau arrivait à son terme. Un nouveau président sera alors élu, issu cette fois du monde de l’entreprise, selon l’alternance instaurée par les statuts de cette structure unique qui rassemble établissements d’enseignement supérieur et professionnels du numérique.

 

D’ici le 28 mars, Yves Poilane poursuivra et développera aux côtés des adhérents et des cinq commissions (e-éducation, partenariat, e-compétences, Observatoire et communication) la dynamique engagée par l’association Pasc@line.

Celle-ci vient notamment de rejoindre la Coalition française en faveur des compétences numériques (French Digital Skills and Jobs Coalition) en tant que co-pilote du groupe de travail consacré aux compétences numériques pour les professionnels. Sont aussi attendues, d’ici la fin de l’année, ses recommandations sur l’organisation des parcours de Bachelor et du Bac Professionnel et sur la prise en compte, en formation, des compétences nécessaires au développement de l’Intelligence Artificielle dans l’économie française.

 

 

Biographie en téléchargement ICI.

Communiqué en téléchargement ICI.

 

 
Mis à jour le 18/10/2017
Brigitte Plateau, présidente de Pasc@line, nommée Directrice de l'Enseignement Supérieur et de l'Insertion Professionnelle en Conseil des Ministres

Brigitte Plateau, présidente de Pasc@line, nommée Directrice de l'Enseignement Supérieur et de l'Insertion Professionnelle en Conseil des Ministres  

 

ÉDUCATION & FORMATION / MIXITÉ / DONNER DU SENS / SCIENCES & NUMÉRIQUE

 

L'association Pasc@line se réjouit de la nomination le 11 octobre, en Conseil des Ministres, de sa présidente, Brigitte Plateau, au poste de DGESIP - Directrice Générale de l'Enseignement Supérieur et de l'Insertion Professionnelle.


Pour Rémi Ferrand, délégué général de l'association, c'est « Une bonne nouvelle pour le monde de l'Éducation et de la Formation. Un signal fort et encourageant : la reconnaissance du parcours remarquable d'une femme engagée, d'une informaticienne, d'un membre éminent de l'univers de la formation des ingénieurs et scientifiques. »

L'association Pac@line souhaite beaucoup de succès à Brigitte Plateau dans cette belle et exigeante mission.

 

 

Pour en savoir +: communiqué en PJ et en téléchargement ICI
NB : le nom de son ou sa successeur.e à la tête de Pasc@line sera connu le 18/10.

Contact presse : Caroline Bougy (déléguée à la communication) - 06 62 56 20 65 - caroline.bougy@assopascaline.fr 

 

Nomination de la présidente de Pasc@line, Brigitte Plateau au poste de DGESIP

 

 
Mis à jour le 12/10/2017
Digital Skills and Jobs Coalition : le projet européen arrive en France, l'association Pasc@line fière d'en être !

Digital Skills and Jobs Coalition : le projet européen arrive en France, l'association Pasc@line fière d'en être !  

 

1_DSJCoalitionFrenchDigSkills

 

 

Le delta a été chiffré : 900 000 professionnels du numérique manqueront en Europe à l’horizon 2020. Lancé par la Commission européenne en décembre 2016, le projet Digital Skills and Jobs Coalition veut trouver des réponses à ce défi historique. L'association Pasc@line est fière d'agir au sein de la déclinaison française du projet, portée par le MEDEF et de co-piloter, avec la Grande École du Numérique, le groupe en charge de réfléchir aux vecteurs d'une "meilleure formation pour les professionnels du numérique".

Au cœur du sujet : comment amener plus de jeunes vers ces métiers, développer les compétences en adéquation avec l'évolution du secteur, aller vers plus de mixité...

Seront présents dans le groupe : directeurs d'écoles, enseignants, DSI, professionnels de l’IT, DRH, ... 

 

Brigitte Plateau, présidente de l’association Pasc@line s'en réjouit : « Cette mission, au cœur de notre vocation, nous honore. Nos membres - écoles, universités et entreprises du numérique - travaillaient déjà à des recommandations sur la prise en compte de nouvelles compétences : améliorer la visibilité et renforcer les modules traitant de l’Intelligence Artificielle ou de la sécurité (en intégrant mieux, par exemple, la notion de Blockchain). Ils se penchent aussi en ce moment sur l’évolution des modalités de formation, la redéfinition de l’organisation des parcours d’alternance ou du diplôme de Bachelor. Nous souhaitons contribuer à ouvrir le secteur à de nouveaux publics, l’amener vers plus de mixité également.

Nous sommes très heureux de pouvoir y participer aux côtés de nos partenaires et amis de la Grande École du Numérique ! »

 

À suivre !

 

Pour lire le communiqué, c'est ICI.

Le site de la coalition numérique en France, c'est LÀ !

 

À découvrir aussi : le dépliant de présentation de la Coalition Numérique

&

le communiqué général de la Coalition Numérique

 

Depliant Coalition Numerique depliant CN 2

 

 

 
Mis à jour le 29/09/2017
#CONCOURS étudiants-écoles : l'open source se fera avec vous !

#CONCOURS étudiants-écoles : l'open source se fera avec vous !  

 

L'open source est en plein développement, de nombreux projets naissent et naîtront dans cette filière porteuse d'emplois.

 

Faites-vous remarquer par les professionnels du secteur : proposez vos projets libres, innovants, open-source avant le 14 novembre.

 

Démos en live et remise des prix le 6 décembre sur le rendez-vous phare du secteur : le Paris Open Source Summit !

Plus d'infos ? : http://student.opensourcesummit.paris/proposer-un-projet/ 

 

2017-Studentdemocup

 

 
Mis à jour le 14/09/2017
#UniversNum #ProsduNum : Christelle, cheffe de projets service R&D, ma formation d'ingénieure m'a lancée !

#UniversNum #ProsduNum : Christelle, cheffe de projets service R&D, ma formation d'ingénieure m'a lancée !  

 

“Ma formation d’ingénieure m’a lancée, aujourd’hui, je continue à monter en compétences ! “ - Christelle, cheffe de projets service R&D chez ip-label à la Garenne-Colombes

 

Lorsque j’approche de chez ip-label où je vais rencontrer Meriem (voir reportage) et Christelle, 42 ans, cheffe de projets au service R&D, je suis accueillie par les cris de joie des enfants dans une cour de récréation toute proche. De bonne augure ! Dans les locaux, des trophées sont présentés, attestant de la confiance des partenaires. Des photos montrent aussi l’équipe en mode explorateurs, l’air réjoui, sac au dos dans les rues de Paris ! Christelle vient me chercher à l’entrée : « je crois que c’est pour moi ». Elle va droit au but, claire et directe.
En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.

 

Liens utiles : Visionner la vidéo / Télécharger le reportage en version pdf

Retrouvez aussi tous les reportages UNIVERS NUM

 

UNIVERS NUM - #ProsduNum #4

Christelle, cheffe de projets service R&D chez ip-label à la Garenne-Colombes

"Ma formation d’ingénieure m’a lancée, aujourd’hui, je continue à monter en compétences !"

Voir la vidéo :

 

QUEL EST TON PARCOURS ?

Une formation d’ingénieure, qui permet de s’adapter

« En terminale, on vous demande de trouver ce que vous voulez faire. C’est le moment où vous vous interrogez sur ce que vous préférez au lycée. Moi c’était la bio. J’aimais bien, c’était plus concret que les maths. On obtenait un résultat palpable. Je partais donc pour des études scientifiques. » Christelle fait un BTS puis une école d’ingénieurs en génie biologique. Ne trouve pas de travail. « C’est là que je me suis aperçue que la formation d’ingénieurs préparait vraiment à un métier : vous apprenez à raisonner, à appréhender les choses, une certaine curiosité qui permet de s’adapter. » Son cursus couvrait de l’industrie alimentaire à la recherche médicale. Côté positif : un champ d’apprentissage très large, de la manipulation, de la technique. En biologie, on utilise aussi les outils informatiques pour analyser. « Il y avait aussi un tronc commun où l’on faisait de l’informatique, des maths ou de la physique de manière plus poussée. » Elle suit une formation complémentaire de développeur. « Juste après, j’ai trouvé un premier emploi chez un éditeur de logiciels de bureautique. »

 

Du premier poste à celui de cheffe de projets : diversité des missions, toujours
« Ce qui m’a plu tout de suite, c’est que je touchais à tout. Au début, j’ai surtout approfondi le développement. Puis j’ai goûté au contact avec le client, on faisait du support, de la formation, la documentation... J’aimais bien aussi bouger, faire des installations chez les clients. »

Lorsque l’entreprise subit les répercussions de la crise, Christelle ne met que trois mois à trouver un nouvel emploi, on lui propose un à deux entretiens par jour ! « C’est ainsi que je suis arrivée chez ip-label, dans un domaine nouveau puisqu’il s’agissait d’un éditeur de logiciel spécialiste de la mesure de la qualité d’expérience utilisateur. J’ai eu un bon feeling. Ils m’ont recrutée comme développeur et deux mois après, j’étais cheffe de projets. J’avais 3 ans d’expérience, c’était il y a... 14 ans ! On a toujours une petite appréhension, on se demande si on va savoir faire. »

« Mais je m’entendais bien avec le directeur technique et ça l’intéressait aussi de faire évoluer les gens. De toute façon, on peut être amené à mettre en pratique des choses qu’on ne voit pas toujours à l’école. J’ai appris et j’apprends toujours, soit par moi-même soit par l’intermédiaire des autres ! »

 

ESPRIT_EQUIPE

TON MÉTIER ?
Polyvalence et apprentissage des langages de programmation
« Je suis cheffe de projets au service R&D. C’est un titre qui peut correspondre à des réalités très variées selon les personnes et les entreprises. Dans une SSII*, je serais plutôt associée à un projet en particulier, défini dans le temps, et travaillerais chez un client. Soit une mission assez différente de celle que j’exerce au quotidien chez ip-label, où j’accompagne l’évolution de produits (nos logiciels). Ici, on mesure la qualité d’expérience perçue de tous les services numériques (applications web, métiers, mobiles, sites web, téléphonie, voix...). Comment ça marche ? Nos technologies, des robots, simulent des parcours utilisateurs pour analyser la performance des applications et contribuer à l’optimiser. Sur un site marchand par exemple : arrivez-vous de manière satisfaisante à finaliser votre achat ? Tous les secteurs d’activité sont concernés. Je suis rentrée en tant que développeuse C++, un langage qui est utilisé pour nos robots de mesure. Aujourd’hui, je m’occupe plus de la restitution des données, d’autres domaines de programmation, je travaille souvent en PHP. Mon rôle actuel de Cheffe de projets comprend beaucoup moins de développement même si j’aime et dois être capable de mettre le nez dedans, voire de remplacer un collègue absent : je vais plus souvent travailler sur de l’existant et chercher à l’améliorer plutôt que de partir de la feuille blanche. Je gère les projets mais j’encadre égale- ment, je supervise ».

Au quotidien, pas de grosse routine. En ce moment par exemple, Christelle travaille sur la création d’un tableau de bord pour un client. Elle utilise le nouvel outil de BI* (Business intelligence) d’ip-label. « Je dois récupérer des données, les formater de manière à ce qu’elles soient graphiquement compréhensibles. Pour le client c’était une évidence. Mais techniquement il y a du travail. Il faut faire en sorte que les données s’affichent correctement : j’utilise les langages de programmation PHP, SQL, un peu de Shell, du Perl. il y a quelques temps, je me suis amusée avec du « Python » : les développeurs aiment bien. »

 

Christelle cheffe projets RetD

 

(Auto)Formation continue et travail d’équipe

Pour ce projet, Christelle travaille et se forme en même temps. Elle monte aussi en compétences. « C’est sympa d’avoir des périodes où l’on peut rester sur des sujets qu’on maîtrise bien, qui sécurisent. Mais il est nécessaire d’apprendre de nouvelles choses, de continuer à progresser : c’est l’avantage de ces métiers techniques. » Pourtant la formation continue ne s’arrête pas à la technique : là un nouvel outil de BI, ici, un outil gestion de projets en mode agile*. « Avec cette technique d’animation d’équipe collaborative on met les développeurs au centre des décisions : il est plus facile pour eux d’anticiper et de signaler des difficultés qu’on n’aurait pas détectées tout de suite. » explique Christelle. « Je suis dans l’entreprise depuis longtemps : mon profil de cheffe de projets n’est pas classique : je suis en R&D mais les équipes d’exploitation et le service clients viennent aussi me voir parfois pour certains problèmes liés aux fonctionnalités, à l’infrastructure. « Je fais mon travail consciencieusement et je permets à mes clients d’offrir un meilleur service aux leurs. C’est satisfaisant ».

 

Méthode Kanban

Être femme dans l’informatique ?

« D’abord c’est un atout, auprès des clients comme des collègues. Je me suis rendu compte que nos interlocuteurs avaient tendance à plus mettre les formes, à maîtriser leur stress notamment, lorsqu’ils s’adressaient à une femme. Sinon, je ne vois pas de différence entre hommes et femmes. Certains services sont réputés plus « virils » que d’autres, c’est le cas du service exploitation par exemple. Mais deux solutions : soit la collègue qui arrive aime ce type d’ambiance, soit elle va contribuer à la faire évoluer. Dans les deux cas, cela se passe bien. Moi, j’ai toujours travaillé avec une majorité d’hommes. On est bien reçues et acceptées. Il ne faut pas en avoir peur ! Pour les hommes, rester entre eux, c’est un peu casse-pieds... et inversement ! »

 

LA ? BONUS : SI TU DEVAIS GUIDER DES JEUNES VERS CE MÉTIER ?

« L’informatique est partout, dans tout. C’est une porte ouverte à tous les secteurs. Il y a un métier pour chacun. Que l’on soit attiré par la partie internet, ou par le développement et la gestion de projets (mon domaine) ou encore la partie réseau : le service exploitation, c’est à dire, la mise en fonctionnement des machines, leur paramétrage pour que toutes communiquent bien, ici comme à des milliers de km. En IT (technologies de l’information), on va trouver des gens très discrets qui préfèrent rester sur leur poste et des gens qui vont aimer bouger et faire du câblage réseau. On peut facilement trouver une place qui convienne à sa personnalité. À des personnalités très différentes. Et évoluer avec le temps. On verra des profils plus techniques partir finalement vers l’avant-vente parce qu’ils ont la fibre commerciale. Au début, il y a toujours un bagage technique. Mais ensuite, inévitablement, les gens vont devoir apprendre au-delà de cette formation de base. C’est une chance. Le secteur n’est pas cloisonné, il permet de s’adapter ». 
Retrouvez la version pdf du reportage et n'hésitez pas à le diffuser !

 

En savoir +

www.ip-label.fr
www.assopascaline.fr
www.concepteursdavenirs.fr

 

Petit Lexique

*BI - Business Intelligence : techniques de traitement des données qui facilitent l’interprétation et donc la prise de décision des managers.

*Gestion de projets en mode agile : méthode de suivi de projets qui fonctionne par séquences de deux semaines (en moyenne), et permet à l’équipe de s’auto-évaluer régulièrement pour arriver plus précisément au but visé.

*SSII : Sociétés de services et d’ingénierie en informa- tique. Aussi appelées ESN (entreprises de services du numérique). Mettent à disposition de leurs clients des collabora- teurs experts pour développer un projet. 

 

Crédits :

Icônes page 1 et 2 : The Noun Project
Snake by V I S H A L / script by Creative Stall / type & PHP File by Por Suppasit / Kanban Board by tom 

 
Mis à jour le 30/06/2017
#UniversNum #ÉtudiantsduNum, Cécile, lauréate Excellencia et élève ingénieure du numérique : la cybersécurité pour servir son pays !

#UniversNum #ÉtudiantsduNum, Cécile, lauréate Excellencia et élève ingénieure du numérique : la cybersécurité pour servir son pays !  

 

​“Un jour je monterai mon projet. Ma vocation : la cybersécurité, pour protéger et servir mon pays”  - Cécile, en 3e année de formation ingénieur.e du numérique 

Ce qui frappe d’abord lorsqu’on parle avec Cécile, 21 ans, élève ingénieure du numérique à l’ESAIP Angers, c’est sa détermination. Et la mesure avec laquelle elle l’exprime pourtant. En écoutant cette lauréate 2016 du prix Excellencia*, on a le sentiment que les préjugés sur l’informatique et les femmes peuvent être balayés par la motivation et l’engagement, au pro t d’une société plus sûre et ouverte sur le monde... 

En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.

 

Liens utiles : Télécharger le reportage en version pdf

 

Cecile-eleve-inge-numeriqueCybersecurite

 

L'INFORMATIQUE OU L'AFFIRMATION D'UNE VOCATION

Un léger accent chantant le trahit : Cécile vient de Nîmes, dans le Sud de la France. Petite déjà elle sait que son métier sera en relation avec l’informatique. « Mon père ne travaillait pas dans ce domaine mais aimait réparer des ordinateurs. Il créait des logiciels, des jeux de mots croisés. » En première, Cécile s’inscrit en S, option SVT : elle s’est toujours intéressée à la médecine et à la biologie sans pour autant imaginer son futur dans cette branche. Parallèlement, elle se renseigne sur internet, va sur des salons : « j’ai vu différentes écoles et étudiants en informatique. Je me retrouvais dans ce qu’ils racontaient, ce qu’ils vivaient en cours me parlait. Ils étaient épanouis. »

En terminale, elle prend l’option ISN* (Sciences du numérique). Et affine sa position : « je ferai toujours du développement, c’est une passion. Mais là, j’ai découvert que j’aimais beaucoup tout ce qui était réseaux et sécurité. L’idée de devoir lutter contre des menaces, corriger des systèmes pour mieux protéger me séduisait. » Ce qui retient son attention ? « À la fois l’adrénaline et le fait de se savoir utile, de voir directement les conséquences de son action, une manière de servir son pays ». Le bac en poche et malgré les encouragements de certains professeurs qui voudraient la voir faire une prépa, Cécile ne veut pas attendre. « J’avais vraiment envie de rentrer tout de suite dans le vif du sujet, dans la pratique. J’ai choisi un BTS en Systèmes numériques, option informatique et réseaux. » Le bonheur ! Son stage de deuxième année renforce ce qui est désormais une certitude : sa vocation est dans la cybersécurité. « Je me suis mise à chercher une école d’ingénieurs. » Avec une orientation très précise : « Je voulais apprendre à défendre par l’analyse de l’attaque et obtenir toutes les certifications nécessaires ».

 

À L'ÉCOLE D'INGÉNIEURS, APRÈS UN BTS

Premières découvertes et révisions

« Après mon BTS, je suis arrivée directement à l’ESAIP Angers en 3e année. » Les élèves viennent d’horizons différents. Certains n’ont encore jamais touché à l’informatique : durant le premier semestre, j’ai surtout révisé. En revanche, en maths, rien de compliqué en soi mais vraiment du nouveau pour moi ! ». À la fin du deuxième semestre, Cécile commence avec joie à découvrir de nouvelles façons de concevoir les réseaux et comment les protéger. Au programme, il y a aussi de la gestion de projets, de l’économie, du droit, des langues...

 

CONCRÈTEMENT, COMMENT FONCTIONNENT LES COURS ?

Le management, une vraie bonne surprise

Cécile expérimente les méthodes de cours inversés et une manière très ludique d’aborder l’anglais : « je n’ai jamais autant appris en si peu de temps ! » s’enthousiasme-t-elle. D’ailleurs, dans 4 jours, elle passe le TOEIC, un test reconnu à l’international qui certifie son niveau en anglais. Mais parmi ses cours préférés, il y a aussi le management, ce à quoi elle ne s’attendait pas du tout. « Notre prof est RH elle-même, elle a monté son entreprise dans le domaine de l’informatique. Elle part de son expérience et nous explique, par exemple, comment présenter un projet informatique aux non-spécialistes dans l’entreprise, les codes pour s’intégrer. Au début, je me voyais très spécialisée dans la technique et pas nécessairement piloter des projets. Ce cours m’a rassurée, m’a ouvert des perspectives ».

 

Un esprit de solidarité

« L’ambiance est très bonne, on se connaît presque tous, on s’entraide et les profs nous y encouragent. Récemment, c’était la période du rattrapage pour le premier semestre. On restait facilement jusqu’à 21h (heure de fermeture de l’école) pour accompagner ceux qui en avaient besoin. Sur Facebook, on a un groupe pour partager les questions importantes, les fichiers qui peuvent être utiles. En arrivant en école d’ingénieurs, j’avais peur de de la compétition, ce n’est pas du tout cela ! » L’école a différents clubs et le BDE (Bureau des élèves) propose beaucoup d’actions, soirées, animations sportives, conférences... 

 

Cecile-intervention-ConseilDevAngers

IMPLICATION, RÉSEAUX ET OUVERTURE AU MONDE !

Étudier et travailler à l’étranger pour explorer et apprendre à se débrouiller
En troisième année, les étudiants partent quelques mois à l’étranger. Cécile était à Vilnius, en Lituanie. « Suivre les cours d’informatique en anglais, s’habituer à un environnement culturel très différent, apprendre à se débrouiller quelle que soit la situation, c’est un vrai atout. J’ai eu la possibilité de voyager, de découvrir plein d’endroits : Estonie, Lettonie, Russie... C’est aussi une manière de dire qu’on est prêt, professionnellement,  aller voir ailleurs ce qu’il s’y passe. L’année prochaine je passerai les mois de février à juin dans un pays hispanophone. Pour moi, ce sera probablement en Espagne en raison de la spécialité que j’ai choisie, la cybersécurité. » 

Mais l’acclimatation à une culture différente s’applique aussi à l’univers du travail. Au moins l’un des trois stages que les étudiants doivent effectuer durant leurs études (un mois en 3e année, 2 mois en 4e année et 5 en dernière année) doit avoir lieu à l’étranger.

« Mon copain et moi partons pour Prague, un mois dans une start-up. Nous avons beaucoup cherché, envoyé une quarantaine de candidatures et avons quand même obtenu plusieurs réponses positives d’entreprises prêtes à nous accueillir tous les deux pour ce stage d’observation. Nous aurons sans doute l’occasion de faire un peu de développement, des améliorations et contribuerons à apporter un point de vue extérieur sur les projets en cours. »

 

Travailler son réseau et s’impliquer dans la société

L’école a deux spécialités majeures : Informatique et Prévention des risques - Environnement. Parfois les deux domaines sont associés lors des conférences organisées sur le campus : Objets connectés et économie circulaire, par exemple. Une dizaine de conférences a lieu chaque année : « elles sont ouvertes aux acteurs locaux, l’occasion de rencontrer des professionnels. Notre prof de management nous encourage beaucoup dans cette démarche. Nous devons aussi réaliser des interviews durant l’année pour expliquer un métier. » Cécile a également répondu présente lorsqu’on lui a proposé une action de volontariat dans le cadre du conseil de développement de la ville d’Angers. Il s’agissait de réaliser une enquête vidéo pour analyser le rapport des habitants et entrepreneurs avec le numérique. « Nous avons réalisé un micro-trottoir. Certaines personnes ne voulaient pas nous parler : elles avaient honte de ne rien connaître au numérique. Nous avons témoigné de leurs difficultés auprès du conseil. Les pro- fessionnels nous ont aussi détaillé les usages du numérique. Nous avons présenté notre travail devant les élus et acteurs locaux, une expérience passionnante ».

Cybersecu

 

ET DEMAIN ? 

« L’année prochaine, je commence ma spécialité en cybersécurité. je passerai une certification CEH, proposée par l’EC-Council, la plus réputée en ce domaine. Elle est comprise dans le prix de l’école. En 5e année, je passerai une deuxième certification, la CHFI investigation : j’apprendrai par exemple comment préserver des preuves dans un cas de crime informatique ! Plus tard, j’envisage de travailler dans des entreprises moyennes ou grandes. D’acquérir un peu d’expérience et, pourquoi pas, de créer ma propre entreprise. J’ai toujours eu cette idée mais l’école nous con rme encore dans cette voie. J’aime penser que j’aurai un jour mon propre projet, que je pourrai lui donner l’orientation que je veux. »

 

LA ? BONUS : QUE DIRAIS-TU À UNE JEUNE FEMME QUI ENVISAGERAIT DE SE PRÉSENTER AU TROPHÉE EXCELLENCIA ?logo_excellencia2014_vecto

En 2016, Cécile a été lauréate de ce trophée qui finance aujourd’hui ses études d’ingénieure. « C’est un avantage certain. J’envisage d’étudier et de travailler à l’étranger : cela entraîne des coûts d’hébergement, de déplacement. Ne pas avoir à payer l’école, c’est donc un souci majeur en moins, pour soi et pour les parents. Mais ce trophée est aussi un symbole. C’est quelque chose de fort. On a été récompensées, on se doit de s’engager à développer la mixité, d’en parler sur les salons, de montrer que nous ne vivons pas dans un monde de geeks. Sans compter l’atout que représente cette distinction sur un CV ! » 

Téléchargez aussi la version pdf du reportage ! Et n'hésitez pas à le diffuser

 

En savoir + :
www.esaip.org
www.assopascaline.fr
www.excellencia.org
www.concepteursdavenirs.com

 

 

Petit lexique

*ISN : «Informatique et sciences du numérique » - enseignement de spécialité (comme les maths, la physique et la SVT) proposé en classe de Terminale S.

*Excellencia : trophée qui aide les jeunes femmes à concrétiser leur projet professionnel en nançant leurs études en école d’ingénieurs dans une école partenaire. Candidatures 2017 : du 1/06 au 13/07. 

 

Crédits :

Photos : DR - Conseil de développement Angers / Icônes page 1 : The Noun Project - Video Camera by

Alex Muravev / cyber security by Chameleon Design 

 
Mis à jour le 22/06/2017
Student DemoCup : étudiants, proposez vos projets à la communauté Open Source d'ici le 14/11

Student DemoCup : étudiants, proposez vos projets à la communauté Open Source d'ici le 14/11  

 

Pasc@line est partenaire de la Student DemoCup. Mais qu'est-ce et comment y participer ?


Student-demo-cup

 

Plus qu'un concours, c'est une tribune ouverte à tous les étudiants de France et à leur école, université ou institut de formation. 

Une belle occasion de promouvoir les valeurs d'un établissement à travers des projets d’étudiants, créatifs et innovants en lien avec l'écosystème du numérique ouvert et du logiciel libre.

Organisé en partenariat avec l'Open Source School, la Fabrique des Mobilités et avec le support du CNLL, l'Union des Entreprises du Logiciel Libre et du Numérique Ouvert, cet événement européen bénéficie d'une grande visibilité.

 

Les projets doivent être déposés par les étudiants d'ici le 14 novembre. 
Les lauréats seront récompensés dans le cadre du Paris Open Source Summit, le 6 décembre 2017.

 

Le contexte

Le Paris Open Source Summit est un salon européen rassemblant les développeurs, les décideurs et les communautés de l'Open Source, autour des initiatives technologiques, économiques et sociétales.

Sont attendus pour la session 2017 : plus de 200 orateurs, venus de 40 pays différents et une audience internationale de plus de 5000 participants.
 

SDC2017-PROJET
Votre projet peut concourir à la Student DemoCup 2017 s'il : 

> présente un caractère innovant, ouvert et libre selon la définition de l'Open Source selon l'OSI ou celle de la FSF.

> a un certain degré d'avancement et de concrétisation.
> a pour ambition la promotion et l'amélioration du Logiciel Libre et de son écosystème.

Plusieurs formes peuvent être choisies : prototype, développement ou design, contribution scientifique  (mémoire, résultats de travaux de recherche, etc.) ou encore toute action citoyenne ou communautaire (lancement de plate-forme, organisation d'événements, ...). 

 

SDC2017-choix-theme

Les projets soumis à la SDC 2017 doivent s'inscrire dans l'un des trois thèmes suivants :

> Écosystème du numérique ouvert

> Technologies et Devops
> Business et Start Up
 

=> projets à envoyer d'ici le 14 novembre via le site http://student.opensourcesummit.paris/proposer-un-projet/

2 projets seront retenus par catégorie et défendus devant un jury de professionnels.

 

Pour toute information complémentaire http://student.opensourcesummit.paris/

Visuels : DR - Student Democup 2017

 

 

 

 
Mis à jour le 12/06/2017
#UniversNum #ProsduNum : Meriem, cheffe de projets Base de données, un juste équilibre entre informatique pure et gestion de projets

#UniversNum #ProsduNum : Meriem, cheffe de projets Base de données, un juste équilibre entre informatique pure et gestion de projets  

 

“Je me suis toujours sentie à ma place et mon métier m’offre une vraie mobilité de carrière !“ - Meriem, cheffe de projets Base de données chez ip-label à la Garenne-Colombes

 

C’est sous un doux soleil de printemps que j’arrive chez ip-label, éditeur de logiciels, à la Garenne-Colombes. L’environnement est plutôt moderne mais convivial. Devant la porte de l’immeuble, non loin d’une petite place avec des bancs et de larges parkings à vélos, passe une piste cyclable. Je descends de mon coursier et viens à la rencontre de Meriem, 42 ans, cheffe de projets Base de données. D’un abord discret et sérieux, la jeune femme a pourtant remporté le tournoi de baby-foot de l’équipe ce midi. Peu à peu, elle me raconte un parcours évident, lumineux, qui l’a conduite du Maroc à la Russie puis en France, de rêves de médecine à un métier dans l’informatique qui la passionne.

En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.

 

Liens utiles : visionner la vidéo / Télécharger le reportage en version pdf

 

UNIVERS NUM - #ProsduNum #3

Meriem, cheffe de projets Base de données chez ip-label à la Garenne-Colombes

“Je me suis toujours sentie à ma place et mon métier m’offre une vraie mobilité de carrière !“ 

Voir la vidéo :
 

 

COMMENT ES-TU VENUE À L'INFORMATIQUE (OU L'INFORMATIQUE, À TOI ;-)) ?

Par la médecine, entre Maroc, Russie et France

« Originaire du Maroc, j’étais partie pour la Russie et « faire médecine » dans le cadre d’un échange étudiant. J’ai réalisé là-bas que je ne me voyais pas apprendre ce métier dans une langue et l’exercer dans une autre. » Que faire ? Le hasard va souvent permettre à Meriem de faire des rencontres décisives. Elle accompagne des amis en cours d’informatique, pour voir. Intéressée, elle poursuit. Elle a trouvé sa voie, sans regret : « c’est un métier qui continue de me plaire, si ce n’était pas le cas, je serais passée à autre chose ! ». Suivent 5 ans d’études pour devenir ingénieure informatique. L’envie de continuer à découvrir le monde la prend. La France (et le Sud) pour commencer, où elle a de la famille et des amis, « c’est important le réseau ». À l’université de Nice-Sophia-Antipolis, elle assiste à une conférence très pointue sur les bases de données. « On avait abordé ce sujet à la fin de mon diplôme et déjà je m’y sentais plutôt à l’aise. J’aimais l’idée de travailler avec les développeurs, les chefs de projets et le service exploitation. Je me voyais bien faire de la gestion de projets et d’équipe. » À l’issue de la conférence, elle rencontre un enseignant qui l’encourage à postuler dans son DESS pour une année de spécialisation.

Meriem, cheffe de projets Base de données

Je n’ai jamais eu à chercher un poste !

« En DESS, j’avais 6 mois de stage en entreprise à effectuer. J’étais dans une start-up. J’y suis restée... en CDI ! On m’a tout de suite confié des postes intéressants. » Devenue administratrice de base de données dans la filiale d’un grand groupe, elle apprécie la diversité et la technicité des produits. Mais au bout de 4 ans, elle veut évoluer. Ce qu’elle vise ? « Je cherchais une société de taille humaine, à la pointe de la technologie » : elle est recrutée chez ip-label. Quelle leçon tire-t-elle de ces premières années ? « C’est motivant de faire en sorte d’être à la hauteur des postes qu’on vous confie. Le challenge, c’est de réussir la mission, même si on n’a pas l’expérience au début. Il faut étudier, ne pas hésiter à demander des informations autour de soi ».

 

COMMENT DÉCRIRAIS-TU TON MÉTIER ?

Une partie « conception », architecture de la base de données...

« Je suis cheffe de projets Base de données dans une entreprise qui mesure la qualité de l’expérience utilisateur de tous les services numériques tels que les apps web, métiers, mobiles ainsi que la téléphonie, la vidéo, la voix, etc. » Euh, c’est à dire ? « Dans mon métier, nous avons pour mission de structurer l’architecture de la base de données en fonction des besoins et des objectifs des entreprises. Cette même architecture est développée puis déployée sur une ou plusieurs bases de données dont nous garantissons la cohérence et l’accessibilité permanente des informations. »

 

... et son administration, au fil des événements

L’autre aspect du travail de Meriem est l’administration de la base de données. La partie maintenance notamment : il faut vérifier que la base est bien disponible. « Le serveur qui l’héberge peut ne pas être opérationnel ou le système, rencontrer un problème de réseau. » Cela peut rendre la base de données indisponible : il est alors impossible de stocker la donnée et, encore moins, de la restituer à nos clients. « Nous disposons des « checks » réguliers qui nous alertent par mail et/ou sms en cas de dysfonctionnement. Pour cette mission, nous travaillons avec l’équipe exploitation. En cas de nouvel incident inconnu, les ingénieurs exploitation et la R&D prennent en main le dossier. Une procédure est rédigée afin qu’elle puisse être réutilisée dans un cas similaire. En toute solidarité : on n’hésite pas à demander de l’information et à la partager. Le niveau hiérarchique n’étant pas figé, le fonctionnement est fluide. » Autre aspect de l’administration de base de données qui séduit Meriem : la BI ou Business Intelligence. « Quand un client ne comprend pas les données restituées ou trouve le résultat surprenant, il faut analyser les données de bout en bout et lui expliquer pourquoi on parvient à cette conclusion, en discuter avec lui. » D’ailleurs, plus tard, Meriem se verrait bien gérer une équipe dans ce domaine : « J’aime l’idée d’apporter de la valeur ajoutée à la donnée. Et d’être régulièrement en face du client ! C’est la suite logique de ce que je fais aujourd’hui. »

À l'écran de Meriem

À QUOI RESSEMBLE UNE JOURNÉE ?

Absence de routine et ambiance favorable à la progression de chacun
« On ne peut pas dire qu’il y ait une routine, c’est ce qui pourrait plaire ! Quand j’arrive, je sais plus ou moins sur quoi je vais travailler mais je sais aussi qu’il y aura des imprévus à gérer. On travaille en méthode agile : chacun essaie d’avancer sur les tâches qu’il s’est fixées. Toutes les deux semaines, on fait un point d’avancement. Quand il y a un blocage, on s’entraide. » Car l’ambiance est aussi un critère clé pour Meriem : « mis à part le métier, j’aime l’esprit de la boîte. Pas de poids de la hiérarchie ni sentiment d’enfermement dans son poste parce qu’on est souvent sollicité sur de nouveaux projets, des nouveautés technologiques. Et puis il y a cette dimension d’auto-apprentissage, de progression continue qui me plaît. »

 

Positive-attitude-site

Se former en permanence pour évoluer avec le marché

En effet l’entreprise de Meriem essaie toujours d’intégrer les technologies les plus récentes à ses outils. « Pour quelqu’un qui est dans la technique, c’est passionnant, cela oblige à se former, c’est une manière d’évoluer avec le marché. » Tantôt la formation se déroule à l’extérieur avec examen et certification à la clé, pour valider la compétence acquise, tantôt il s’agit de s’auto-former. C’est souvent le cas sur les outils gratuits, serveurs de données en open source par exemple, dont il faut évaluer s’il peuvent être exploités. Dans ce cas, l’auto-formation fait partie intégrante du projet concerné. « C’est un challenge d’aller vers quelque chose qu’on ne connaît pas. On en discute entre collègues et une fois par mois, on organise des réunions de R&D où chacun explique ce sur quoi il a travaillé. » Les recherches menées individuellement deviennent source d’inspiration pour les autres.

 

ET LES FEMMES DANS TOUT CELA ?

« Quand j’ai commencé, en start-up, j’étais la seule fille sur une équipe de 12 ingénieurs. Pour autant, je ne me suis jamais sentie mal à l’aise. Au jour le jour, on finit par ne plus faire attention. Ici, on doit être 9 ingénieures ; 25 à 30% des cadres techniques sont des femmes. Je n’ai jamais senti qu’on faisait une différence. Au contraire, nous sommes toujours les bienvenues dans ces métiers. Au quotidien, je ne vois pas de différence entre l’apport d’un collaborateur ou d’une collaboratrice. Mais il y a certainement des approches spécifiques. D’ailleurs, la mixité aide à trouver d’autres solutions. »

 

LA ? BONUS : QUE DIRAIS-TU À UN JEUNE, GARÇON OU FILLE QUI S'INTERROGERAIT SUR SON AVENIR ?

« L’informatique, ça reste très vague pour beaucoup de jeunes. Ils doivent chercher à rencontrer des professionnels qui leur parleront des différents métiers. La curiosité est la clé : ne pas se contenter de ce qui pourrait se présenter à nous, aller plus loin ! Je leur dirais aussi que dans les métiers liés aux bases de données, on apprend tous les jours ou presque. C’est un travail intermédiaire entre l’informatique pure (le code) et la gestion. On conçoit des projets, on les voit aboutir concrètement. Et ce, dans tous les domaines : médecine, pharmacie, industrie, assurances, banques, opérateurs téléphoniques... C’est très ouvert, garantie d’une vraie mobilité de carrière. Sans parler du fait qu’on aide vraiment les gens à mieux comprendre et suivre leur activité. Aujourd’hui, je n’imagine pas faire un autre métier ! » 

 

En savoir + 

www.ip-label.fr

www.assopascaline.fr

www.concepteursdavenirs.fr 

 

Crédits : 

Icônes : The Noun Project - St Basils Cathedral by Andrejs Kirma / Computer mouse by Celeste Njoo /

Info Graphic Data by Alfredo- Creates.com / search woman by corpus delicti 

 

N'hésitez pas non plus à télécharger la version pdf et à relayer ce reportage ! 

 
Mis à jour le 15/06/2017

#UniversNum, retrouvez toute la série de témoignages de janvier à juin 2017 !  

En 2017, l'association Pasc@line a initié, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".

Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.

Tous ces témoignages sont disponibles en version pdf ICI.

 

 

De juin à janvier, vous avez pu rencontrer :

 

#EDUCATIONNUM

Corinne-Proftechno

​Corinne,
professeure de technologie au collège,
en région parisienne :
“L’ordinateur en classe, une évidence certes, mais pour les élèves, un outil à apprivoiser” 

Pour lire son parcours, c’est ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

#ETUDIANTSDUNUM

Inès et Sofia, en prépa intégrée informatique et management à l’Esipe-Créteil :
“Tu travailles avec tes amis, vous réussissez ensemble et à la fin vous avez un bon boulot !” 

Pour lire leur parcours, c’est ICI 
Version longue de la vidéo (5 mn) disponible ICI.



 

 

Cecile-eleve-inge-numerique
Cécile,
lauréate Excellencia, en 3e année de formation Ingénieure du numérique à l’Esaip Angers :
“Un jour je monterai mon projet. Ma vocation : la cybersécurité, pour protéger et servir mon pays”

Pour lire son parcours, c’est ICI

 

 

 

 

 

 

 

#PROSDUNUM


Clément, développeur web chez SensioLabs à Clichy (près de Paris) :
“Au lycée, je n’étais pas une bête en maths mais après, ma passion pour l’informatique a payé !“

Pour lire son parcours, c’est ICI
 

 

Sophie, architecte d'applications chez SensioLabs à Clichy (près de Paris) :
“Je dessine les plans avec lesquels les développeurs web vont constuire vos maisons !“ 

Pour lire son parcours, c’est ICI
 

 

Meriem, cheffe de projets Base de données chez ip-label à la Garenne-Colombes :
“Je me suis toujours sentie à ma place et mon métier m’offre une vraie mobilité de carrière !“ 

Pour lire son parcours, c’est ICI
 

 

Christelle, cheffe de projets service R&D chez ip-label à la Garenne-Colombes :
Ma formation d’ingénieure m’a lancée, aujourd’hui, je continue à monter en compétences ! “ 

Pour lire son parcours, c'est ICI

 
Mis à jour le 03/07/2017
#UniversNum #ProsduNum : Sophie, architecte web, mène l'enquête au coeur des sites et applis

#UniversNum #ProsduNum : Sophie, architecte web, mène l'enquête au coeur des sites et applis  

 

 

Chez SensioLabs, j’ai rencontré Sophie, 41 ans, ingénieure chimiste de formation et aujourd’hui Architecte d’applications. C'est la collègue de Clément développeur web (voir reportage). No stress, elle a l’habitude des interviews, des conférences. D’ailleurs, elle « adore faire le pitre ». Il paraît qu’il faut la sortir de scène sans quoi elle y reste pour la journée. Me voilà prévenue ! 


En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.


Liens utiles : visionner la vidéo / Télécharger le reportage en version pdf

 

UNIVERS NUM - #ProsduNum #2 

Sophie, architecte d'applications chez SensioLabs à Clichy (près de Paris)
“Je dessine les plans avec lesquels les développeurs web vont constuire vos maisons !“ 

 

Voir la vidéo teasing :
 

 

 

MERCREDI 31 MAI

COMMENT L'ARCHITECTE D'APPLICATIONS EST-ELLE NÉE ?

Une passionnée d'informatique depuis l'enfance

« J’ai toujours eu une passion pour les sciences et les maths. J’ai tenu un ordinateur entre mes mains dès l’âge de dix ans ! » Période à laquelle elle a aussi commencé la musique électronique, influencée par le titre Photographic du groupe Depeche Mode, un son très binaire et techno. « Mais quand j’ai dû choisir une orientation, à la fin du collège et des années 80, le web n’existait pas. » Sophie opte donc pour des études d’ingénieure chimiste. Trop de management à son goût, pas assez de technique : « j’ai bifurqué, je me suis formée. » 

Elle devient Webmaster indépendante puis experte web pour un célèbre groupe de mobilier grand public. Un vrai changement d’échelle après sa période en freelance : 20 personnes à gérer et 120 millions d’euros de chiffre d’affaires !

Suit une expérience d’expert-consultante dans une entreprise qui « faisait rêver tous les développeurs PHP », avant d’arriver enfin chez SensioLabs, à la pointe de la technologie. De sa formation d’ingénieure et de chimiste, elle conserve néanmoins une démarche d’observatrice ouverte au monde, d’analyste qui « met les mains dans le cambouis pour rassembler des informations et leur faire prendre sens. » 

Sophie-archi-web

 

Je suis celle qui « dessine les plans de la maison » 

Je lui demande de me décrire son poste actuel : « on peut dire que je suis consultante informatique, spécialisée dans les applications. En tant qu’architecte web, je dessine le plan, grâce auquel les développeurs vont construire « la maison ». Ensemble, on bâtit des quartiers entiers, des usines ! Avec des contraintes bien sûr : une poutre de 10 m ne suffira pas à supporter plusieurs tonnes, il faut que le bâtiment soit utile, suffisamment lumineux. » C’est pareil dans le numérique. Même démarche pour Sophie donc, qui doit indiquer, dans les études d’architecture qu’elle réalise pour les développeurs web, quelles technologies choisir, quelles normes respecter. Les architectures ne sont pas apparentes mais on peut juger de leur efficacité à travers la qualité de l’application produite, sa capacité à évoluer, sa performance. « Il n’y a pas de grand architecte web connu » me dit Sophie dans un sourire, « pourtant une application comme Facebook tient son succès du fait qu’elle a de bons architectes, quant à la réussite de Netflix, elle doit beaucoup à la vision révolutionnaire de l’architecture qui a été utilisée ». 

 

 

COMMENT SE PASSE TON QUOTIDIEN ?

Une enquête au coeur de l'application web...

Au quotidien de Sophie, beaucoup de collecte d’informations sous... Word et Excel. Pour auditer l’architecture d’une application client, elle en analyse le code, la base de données, donne son avis sur la manière dont l’appli a été construite, ses performances, la qualité du code... « Je compare avec ce qui se fait dans le métier et explique dans mon rapport quelles améliorations proposer. C’est intéressant : on découvre de nouvelles problématiques et... les solutions pour les résoudre ! » Autre aspect du métier, plutôt sympa : « il faut se tenir au courant de toutes les évolutions technologiques, bien comprendre leur fonctionnement. » 

 

... sans monotonie et avec récompense immédiate !

Dans sa journée d’architecte web, pas de monotonie. « Je peux sauter du coq à l’âne (dans le bon sens du terme !), être amenée à travailler avec tous les métiers de l’entreprise, dans tous les domaines. Je parle aussi bien aux commerciaux qu’aux développeurs, aux « archis », qu’aux clients. » Sophie ajoute avec un plaisir non dissimulé : « c’est un travail avec instant reward {récompense immédiate}. Vous avez passé une semaine intense sur l’audit de son application mais quand le client vous dit « sans votre rapport, on ne s’en serait pas sortis ! », c’est gratifiant, tout de suite. Pas besoin d’attendre plusieurs semaines ou mois la fin du projet. » 

Sophie-archi-inge

QUELLES SONT, SELON TOI, LES QUALITÉS REQUISES POUR ÊTRE ARCHITECTE WEB ? 

Une tournure d’esprit propre aux ingénieurs associée à une curiosité scientifique

C’est un métier extrêmement technique : il est indispensable de comprendre de quoi on parle. Ainsi il y a des choses qu’on imagine pouvoir faire mais qui ne peuvent pas être codées. Des capacités d’analyse et de synthèse, d’organisation sont indispensables : on traite beaucoup de données auxquelles il faut apporter du sens. Mais il est aussi important de savoir se détacher (et détacher ses collègues) du code pour prendre du recul, évaluer le ROI (retour sur investissement), replacer le projet dans les processus de l’entreprise, aller à la rencontre du client pour faire la liaison entre son besoin et la proposition commerciale. « Cela demande vraiment une tournure d’esprit particulière, propre aux ingénieurs, avec des compétences managériales et une vraie passion pour l’innovation technologique et la science. » me précise Sophie. « Quand la technique nous dit comment faire pour que cela marche, la science en explicite les concepts, nous met sur la voie de la compréhension, de l’analyse, nous permet d’appliquer ces concepts à un projet concret ». 

S’il n’existe pas, selon Sophie, de parcours fléché vers le métier d’architecte web, « un ingénieur amateur d’informatique, curieux de sciences et d’histoire scientifique où puiser de l’inspiration, trouvera son bonheur dans cette voie. Car il est intéressant non seulement de connaître les différentes découvertes scientifiques mais aussi d’examiner les démarches qui ont permis d’y parvenir. » Pour trouver, qui sait, les indices d’un prochain jeu de pistes informatique

 

Quels sont tes rêves pour demain ? 

« Mon métier est fascinant. Il y a beaucoup “d’églises”. Tout le monde cherche à dire que la sienne est la meilleure. Je voudrais savoir encore plus et mieux écouter et tenter de répandre les différentes “bonnes paroles“ ». Pour Sophie, il n’y a pas forcément de règle absolue : une solution peut être efficace dans un certain contexte. Et non bonne (ou mauvaise !) tout le temps.

« Je voudrais devenir sage et apporter à l’architecture, au développement cette distance et cette sérénité dont ils ont besoin. » Sophie s’est d’ailleurs remise à composer de la musique électronique, cela contribue à l’équilibre qu’elle veut donner à sa vie. Avec la course à pieds et le badminton bien sûr ! 

 

LA ? BONUS : QUE DIRAIS-TU À DES JEUNES, GARÇONS OU FILLES, QUI S'INTERROGERAIENT SUR LEUR AVENIR ?

Une nouvelle fois, que mon métier est fascinant ! Et qu’on ne s’y ennuie jamais. Ensuite, je leur suggérerais probablement aussi de relire les thèses de ceux qui ont fait bouger l’informatique ;-). Comment Alan Kay a inventé le langage-objet* par exemple. Je ne suis pas certaine qu’on ait fini d’en comprendre toute la portée. Peut-être auront-ils l’occasion de le découvrir. Dans le numérique, on s’attache à Steve Jobs ou à Mark Zuckerberg mais on oublie ceux qui ont permis de franchir un cap décisif. Comme l’informaticienne qui a programmé la navette Apollo en 1969 pour qu’elle atterrisse sur la lune... 

 

Téléchargez aussi la version pdf du reportage ! Et n'hésitez pas à le diffuser

 

En savoir + ?
https://sensiolabs.com/fr
www.concepteursdavenirs.fr
www.talentsdunumerique.com 
www.onisep.fr

 

Petit lexique

*Le langage-objet est un concept de programmation spécifique (POO - programmation orientée objet). Les instructions n’y sont pas données de manière globale et linéaire, mais regroupées par blocs (ou objets). 

 

Crédits
Photo : DR
Visuels : The Noun Project

​Electric piano et Coding by Oliviu Stoian / Building by Tinashe Mugayi / Scientist by Chameleon Design / Lightbulb by Davo Sime / Clean Code by lastspark. 

 
Mis à jour le 31/05/2017
Repenser l’Alternance dans le numérique : appel à mobilisation pour un enjeu d’avenir !

Repenser l’Alternance dans le numérique : appel à mobilisation pour un enjeu d’avenir !  

 

9 000 personnes suivent en ce moment un cursus en alternance dans le numérique. C’est un bon début. Mais la France est en retard et les prévisions de recrutement de cadres dans le secteur s’élèveraient à près de 54 000 pour 2017 (source Syntec Numérique - mars 2017). L’alternance permettrait pourtant d’en optimiser le processus et d’accroître la diversification (sociale, en termes de mixité) des publics obtenant des diplômes supérieurs. Parmi les enjeux ? Des emplois et la réussite de la transformation numérique de la société et de l'économie françaises.

 

Formation en alternance

 

Comment exploiter au mieux cet outil puissant de formation, d’aide à la reconversion aussi ? Comment l’État, les Régions, les entreprises et établissements de formation peuvent-ils agir dans une même dynamique pour y contribuer ? La note consacrée par Pasc@line à l’alternance vient de sortir.

 

Pour lire la note rédigée par Pasc@line (analyse, propositions et recommandations), cliquez ICI.
Lire le communiqué, cliquez ICI. 

Visionner la brève vidéo (extraits de la présentation réalisée durant l'AG de Pasc@line en mars 2017) : cliquez ICI

 

 

Illustration : talking by Claire Jones from the Noun Project

 
Mis à jour le 03/07/2017
#ProsduNum : Clément, développeur web, quand la passion paye (+ que les notes en maths) !

#ProsduNum : Clément, développeur web, quand la passion paye (+ que les notes en maths) !  

 

 

En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.

Liens utiles : visionner la vidéo / Télécharger le reportage en version pdf

 

UNIVERS NUM - #ProsduNum #1 

Clément, développeur web chez SensioLabs à Clichy (près de Paris)
“Au lycée, je n’étais pas une bête en maths mais après, ma passion pour l’informatique a payé !“

 

Voir la vidéo teasing : 

 

 

Première épisode : mercredi 17 mai : Qui es-tu ? Clément, de l'île de Ré au premier poste en CDI
Deuxième épisode : jeudi 18 mai : Le quotidien de Clément, développeur web ? 99% de code, un travail en équipe mais sans chef

 

 

Clement-droit-au-cdi


En sortant de l’ascenseur, j’arrive dans un vaste open space. La vue est magnifique. Il y a des fruits sur le bar.
Clément, 25 ans développeur web, arrive et m’emmène dans une pièce lumineuse, joliment décorée qui sent bon le bois. C’est l’un des espaces dans lequel les collaborateurs peuvent s’isoler ou brainstormer en équipe. Dans la salle adjacente - on se croirait en classe - des clients suivent une formation. Dans l’un des bureaux voisins, un commercial dresse pour un client le point d’étape d’un projet. Des rires résonnent plus loin. L’ambiance est joyeusement studieuse. 

 

MERCREDI 17 MAI

COMMENT ES-TU DEVENU DÉVELOPPEUR WEB ?

Vers l’informatique et au-delà !

« Je viens de l’Île de Ré. Je savais que j’aurais à la quitter. J’ai su très tôt aussi que je voulais faire de l’informatique. » Les choses se sont enchaînées simplement. Son père habitait Paris, il y a trouvé une école d’ingénieurs en informatique. En terminale, il n’était pas une bête en maths. « Je tournais autour de 13 ou 14. » Belle surprise après le bac : « je ne m’attendais pas à avoir un aussi bon niveau en maths et en informatique. J’étais juste passionné. » Les cours étaient disponibles sur internet, il les anticipait. « Je m’amusais tout en me mettant la pression. En revanche, je n’étais pas bon en anglais, dommage quand on fait de l’informatique... Ma solution : jeux vidéos, séries, système d’exploitation de l’ordinateur, j’ai tout basculé en anglais. » Au début, ça lui faisait peur mais ça a payé ! 

 

De l’école au CDI, directement !

« J’allais passer mon diplôme d’ingénieur en informatique. J’ai postulé chez SensioLabs, un éditeur de logiciels, avec mon meilleur ami de promo, pour un stage de fin d’études de six mois. » C’était il y a deux ans... « Après le stage, nous avons directement été embauchés en CDI comme développeurs web ! » Ensuite, il a évolué dans l’entreprise : « j’ai préparé une certification technique - assez complexe - qui m’a permis de devenir formateur. C’est cool parce que du coup j’exerce deux métiers différents. En tant que développeur, je suis dans une équipe, je participe à des réunions de conception, je vais coder une bonne partie de la journée. Quand je forme, j’accompagne la montée en compétence des gens, on dialogue. J’aime bien le côté pédagogique. Et pouvoir changer de rythme, d’air, c’est sympa. »

Aujourd’hui, Clément est passé lead developpeur : c’est un référent technique, celui qui doit apporter une vision au projet. Mais ce n’est pas un « boss ». « Chez nous, il n’y a pas de notion hiérarchique. Au début, j’avais du mal à voir comment ça allait marcher mais ça fonctionne : on prend les décisions ensemble ! » 

 

Du-code-au-site

 

À QUOI RESSEMBLENT TES JOURNÉES ?

Bonnes pour le corps et l’esprit

Depuis quelques temps, Clément s’est mis à la musculation, veille à manger sainement. « Je me lève tôt, je passe deux heures en salle de sport. » Les horaires sont flexibles : celui qui veut commencer à 10h reste plus tard et celui qui veut partir à 17h arrive plus tôt. « Le matin, on fait une toute petite réunion de 10 mn, un « Daily Stand-up » (on reste debout, ça va plus vite !). Chacun raconte ce qu’il a fait la veille, s’il a rencontré des problèmes, ce qu’il va faire dans la journée. » Le jeune homme fait une pause vers midi et reprend vers 14 heures jusqu’à 19 heures. « Pour décompresser, parfois on fait du babyfoot. »

Et des courses pour le goûter ! 

 

 

JEUDI

CONCRÈTEMENT, TON TRAVAIL C'EST QUOI ? 

99 % de code : tout ce qui peut aider à créer, améliorer ou faire évoluer un site
« Dans 99 % du code ! » En raison de la nature du produit phare de l’entreprise, Symfony, tous les collaborateurs sont experts en PHP. « Nous sommes aussi tous développeurs « Full stack* » : on maîtrise plusieurs langages : html, CSS, Java Script, les bases de données SQL... car on rencontre de tout dans la vie d’un projet. » En effet, SensioLabs vend du service : « on est amenés à auditer le code d’un site pour déterminer ce qui ne fonctionne pas mais également à coacher l’équipe informatique - si le client en a une - pour faire partir le nouveau site sur de bonnes bases. » En ce moment par exemple, Clément entretient et fait évoluer un site. Ce n’est pas une mission ponctuelle mais un projet historique de l’entreprise qui le porte depuis plus de 10 ans. C’est long 10 ans, non ? « On peut évoluer de projet en projet. À tout moment, on peut demander à changer. » Ainsi un développeur peut suivre un dossier pendant deux ans et le confier à une autre équipe lorsqu’il sent la lassitude poindre et la nécessité d’y apporter un nouveau regard. 

 

COMMENT VOUS ORGANISEZ-VOUS AU SEIN DE L'ÉQUIPE ?

Des méthodes « agiles » pour un stress limité, un travail en équipe mais sans « chef »
Clément les avait étudiées à l’école, il n’y croyait qu’à moitié. Il a pu expérimenter leur efficacité en entreprise : les méthodes agiles sont à l’oeuvre, « Scrum* » notamment, pour ne pas la citer. « On organise des « cérémonies », des petites réunions pour anticiper le besoin du client et ses questions, préparer le rendez-vous, se répartir les tâches à accomplir. Chaque cycle dure 3 semaines au bout desquelles on fait une démonstration au client. « Cela permet d’avoir un retour régulier et d’éviter les malentendus. La règle, c’est 100% transparence. Avec ce système, la problématique de délai est contrôlée. S’il y a un risque de dérapage, le client est tout de suite prévenu. » Ce fonctionnement protège aussi les développeurs dans leur travail : moins de stress ! « Super ambiance », concentrée mais détendue.

Et l’on continue à se former au quotidien : « nous mettons en oeuvre des méthodes pour travailler à deux. L’un prend le clavier, le second dit quoi faire » Objectif : transmettre un savoir-faire dans une technologie, aider l’autre à s’améliorer. Mais s’il y a des chefs de projets, il n’y a pas de chef, pas de N+1. « Personne ne donne d’ordres. On est une équipe. » 

 

LA ? BONUS : QUE DIRAIS-TU À UN JEUNE QUI S'INTERROGERAIT SUR SON AVENIR ?

« Que je suis content de me lever tous les matins. On sait faire la fête, on sait travailler. » Pour lui, les trois critères déterminants sont réunis : une bonne ambiance, la possibilité d’évoluer, de continuer à apprendre et enfin, un salaire adapté. Je lui demande comment il se voit plus tard. « Je pourrais aller vers des missions d’architecture du web ou de coaching. » Mais pas d’angoisse du futur « Je suis ingénieur et ici, techniquement, c’est super intéressant. On travaille sur des technologies très pointues, à la mode, qui rayonnent dans le monde entier. Notre boîte fait beaucoup pour attirer et fidéliser les développeurs. » D’ailleurs il y a peu, ils ont tous été invités à Berlin pour une conférence internationale de 4 jours. Ils étaient 1 000 ! « C’était génial ! J’ai le sentiment de continuer à progresser. » 

 

Téléchargez aussi la version pdf du reportage ! Et n'hésitez pas à le diffuser

 

En savoir + ?
https://sensiolabs.com/fr
www.concepteursdavenirs.fr
www.onisep.fr

 

 

Petit lexique

*Développeur Full stack : qui « empile » un grand nombre de compétences, qui sait tout faire.

*Scrum : Méthode de suivi de projets créée à la n des années 80 qui fonctionne par séquences tem- porelles (en moyenne deux semaines) et permet à l’équipe de s’adapter et de s’auto-évaluer régulière- ment pour arriver plus précisément et ef cacement au but visé. 

 

Crédits
Photo : DR
Visuels : The Noun Project
Football by Becris / Goal by Creative Stall /
Computer mouse by Celeste Njoo.

 
Mis à jour le 18/05/2017
Blockchain : quelles compétences pour répondre aux enjeux de la transformation numérique ?

Blockchain : quelles compétences pour répondre aux enjeux de la transformation numérique ?  

 

Les bouleversements provoqués par l’arrivée de la technologie Blockchain pourraient être nombreux dans le notariat, la banque, l’assurance, la distribution d’énergie, la logistique, la santé, l'industrie du divertissement…

La direction générale du Trésor a même lancé, il y a peu, une consultation sur le sujet.

Blockchain
 

Mais quelles évolutions l’arrivée de cette technologie implique-t-elle dans l’enseignement, dans la formation ?
Quelles modifications dans la typologie des compétences demandées dans le secteur high-tech mais aussi dans les autres secteurs d’activité impactés ?

Peut-on parler d'émergence d'un nouveau métier ?
 

La commission e-compétences de l’association Pasc@line propose aujourd’hui son analyse et ses recommandations.

 

Communiqué du 3 avril 2017 en téléchargement ICI.

Note Blockchain et compétences en PJ et en téléchargement ICI.

Vidéo (extraits de la présentation réalisée durant l'AG de Pasc@line en mars 2017) : cliquez ICI.

 

Lire aussi l'interview des co-présidents de la commision e-Compétences (Alain Ayache - CFA MidiSup - et Frédéric Dufaux - Sopra Steria) proposée par le blog D2SI début juin.

 
Mis à jour le 03/07/2017
#ÉducationNum - Corinne, professeure de technologie au collège

#ÉducationNum - Corinne, professeure de technologie au collège  

 

En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.

 

UNIVERS NUM - #ÉducationNum #1 

Corinne, professeure de technologie au collège, en région parisienne 

“L’ordinateur en classe, une évidence certes, mais pour les élèves, un outil à apprivoiser” 

Première épisode : mercredi 29 mars : Corinne et son approche de la techno - S'approprier une démarche

Deuxième épisode : jeudi 30 mars : Programmation en classe et au brevet, pour exercer son sens logique
 

Depuis 6 ans, Corinne enseigne la technologie au collège. Avant, elle était architecte.
Qu’elle apprenne aux enfants à prendre en main un ordinateur, qu’elle les initie à la programmation ou... à la construction d’un pont en chamallow et spaghettis, elle insiste toujours sur le rôle primordial de la lecture et le travail collectif. 

 

MERCREDI 29 MARS

Comment vois-tu ton métier ? 

L’enseignement de technologie, une « initiation aux sciences de l’ingénieur »
« Dans mon métier, il y a une dimension d’ingénierie, une dimension socio-culturelle et une dimension scientifique. » Durant l’année, l’enseignante et ses élèves doivent défricher trois grandes thématiques - le design, la modélisation et les objets techniques - et aborder l’informatique en acquérant notamment des méthodes qui construisent la pensée algorithmique (le déclenchement d’un ou plusieurs événement(s), les notions de temporalité du déroulement d’un programme)… »

 

Avant tout, les amener à s’approprier une démarche

Ma mission telle que je la vois : leur apprendre avant tout à réfléchir, à « faire quelque chose » : nous faisons de la théorie et des exercices en classe bien sûr mais je veux qu’ils arrivent à s’approprier une démarche ». Le professeur de technologie a aussi pour rôle de démontrer que tout n’est pas magique, que l’ordinateur ne fonctionne pas seul, « par miracle ». « Particulièrement aux 3e, j’explique la notion de « processus » du projet : tu as une idée, tu vérifies sa pertinence, tu travailles sur le cahier des charges puis tu la mets en forme et tu la réalises. » Cela donne un aspect concret à l’approche. « La technologie, on peut dire que c’est de l’initiation aux sciences de l’ingénieur en mode projets collectifs. »

 

Corinne Professeure de technologie

 

Quel usage fais-tu de l’ordinateur ? 

S’appuyer sur l’ordinateur en classe, une évidence... 

L’informatique a accompagné Corinne depuis l’enfance : quand elle racontait, à la fin des années 60, que son père était informaticien, personne ne savait ce que cela voulait dire. Il était ingénieur programmeur. Plus tard, devenue architecte, elle a vu arriver le logiciel Autocad et vite compris l’intérêt qu’il pouvait présenter dans la gestion des tâches répétitives (les textes, cotations, épaisseurs de trait) et pour les modifications qui étaient traitées en grattant le calque avec des lames de rasoir.
Lorsqu’après 10 ans de bénévolat dans une association de soutien scolaire, elle a sauté le pas et rejoint l’enseignement, elle a logiquement intégré l’ordinateur dans son approche, comme une évidence. 

 

... qui passe par une éducation à l’utilisation réfléchie et efficace de la « machine »
Mais avec pragmatisme : « Les parents nous disent souvent que leurs enfants se servent beaucoup mieux de l’informatique que leur génération. Et pourtant... : lorsque les collégiens font une recherche sur google, la plupart d’entre eux ne va pas jusqu’à la page deux des résultats. Je dois aussi leur expliquer que si leur recherche n’aboutit pas, c’est qu’il faut peut-être changer de mot clé. Il y a tout un apprentissage d’efficacité avec la machine à mener ». Parfois des élèves l’interpellent en classe, paniqués de ce que l’ordinateur affiche un message d’erreur... « Je leur demande de me lire le texte qui apparaît et souvent, ils résolvent d’eux-même le problème ». C’est aussi une manière d’apprendre à se servir de l’ordinateur : « il faut faire l’effort de tout lire, de comprendre et... ne pas cliquer systématiquement sur “ok” pour faire disparaître le message.» 

 

À laquelle tous n’ont pas toujours accès à la maison 

Quant à l’accessibilité à l’informatique à la maison, il est variable : « je travaille dans un quartier où il n’y a pas trop de difficultés financières. Si les élèves ont tous ou presque internet sur le téléphone, ils sont en moyenne un ou deux par classe à ne pas avoir d’ordinateur à la maison. Dans mon collège précédent, rares étaient ceux qui en avaient un. » Une donnée à prendre en compte ! Dans son nouvel établissement, en plus des dix postes fixes, Corinne disposera bientôt d’une « classe mobile »*. Elle aime à faire travailler les élèves par deux, d’abord pour marquer la différence avec la maison mais aussi parce qu’ainsi «l’élève est obligé de travailler en équipe, de raisonner, de gérer avec son camarade la répartition du travail. »

 

Première leçon : vérification des sources sur internet 

Parmi les premiers enseignements de l’année, des exercices sur l’importance de connaître et de vérifier ses sources sur internet : « je propose trois articles aux élèves et leur demande d’évaluer leur fiabilité en les incitant à se renseigner sur le support cité. » Les résultats sont édifiants : la plupart du temps, ils vont chercher des réponses alambiquées (mettre un portable dans un micro-onde ne serait dangereux que s’il contient du métal par exemple...) en cherchant à justifier le texte, plutôt que de se renseigner sur l’émetteur du texte. « Ils vont disserter sur une nouvelle du Gorafi comme s’il s’agissait d’un article du Monde. »  
 

Scratch

 

JEUDI 30 MARS
​Quelle pratique de la programmation en classe ? 

Apprendre à coder : une manière ludique d’exercer le sens logique des élèves...
Depuis la réforme du collège à la rentrée 2016, les élèves doivent apprendre à « coder » avec le logiciel Scratch. Ils se servent d’un logiciel similaire en mathématiques. « Nous ne sommes pas là pour leur enseigner un logiciel en particulier mais pour les amener à appréhender un process, à comprendre comment l’utiliser » précise Corinne qui a choisi de suivre une formation dédiée pour exploiter au maximum ce nouvel outil. 

Au début de l’année, elle a initié à Scratch toutes ses classes. Peu à peu, les enfants apprennent à créer de petits programmes : des instructions rédigées en français, assemblées en « briques » permettent de manipuler des objets, des sons, des vidéos et... de remplir des « missions » : placer un plongeur sous la mer, lui faire faire des bulles, dire quelque chose... « C’est très ludique, à tel point que les enfants ne se rendent parfois pas compte qu’ils sont en train d’exercer leur sens logique. » constate Corinne. 
 

... testé dès le brevet et à travers des concours proposés par la communauté scientifique
Et pourtant, le nouveau brevet comporte une épreuve de sciences (deux disciplines, prises au hasard : technologie, physique-chimie ou SVT) qui s’appuie sur le travail de toute la scolarité. « Dans mes examens blancs, je prévois par exemple une épreuve de débogage : les élèves auront à analyser des lignes de commandes et à expliquer pourquoi selon eux, cela ne marche pas ». Ou encore à réaliser des algorigrammes, de petits exercices de programmation permettant d’agir sur un lave-vaisselle ou un éclairage. « Comme lorsqu'on utilise Scratch, il y a un début (ou drapeau vert) et une fin, ou un retour à zéro ». 
 

Un point de rencontre entre maths et technologie
Les enseignants travaillent également ensemble sur certains projets avec l’aide de supports proposés par la communauté scientifique : « avec les professeurs de mathématiques, nous avons fait passer le concours Castor Informatique aux élèves. J’ai d’abord effectué un entraînement en classe de technologie puis ils ont passé le concours en demi-groupes en maths. Dans le même esprit, j’ai proposé à des enfants de participer à Alkindi, une compétition de cryptographie ouverte de la 4e à la seconde. Il s’agit cette fois de décrypter des textes codés. Des élèves de 5e ont souhaité participer tout en sachant qu’ils ne pouvaient pas gagner : ils sont venus à 8 heures au collège volontairement et s’en sont très bien sortis ! ». 

Derrière le jeu, une manière d’organiser sa pensée de manière logique, un art de la concentration et... le rôle clé d’une bonne lecture et analyse des instructions : autant de compétences utiles aux futurs ingénieurs mais aussi à nombre d’entre nous ! 

Algorigramme

 

En savoir + 

Sites officiels et ressources cités durant l’interview 

https://eduscol.education.fr/technocol
www.parisclassenumerique.fr
www.techno-flash.com
https://scratch.mit.edu/
https://pixees.fr/classcode/accueil
www.concours-alkindi.fr
www.castor-informatique.fr 

 

Téléchargez le reportage en version pdf en cliquant ICI.

 

 
Mis à jour le 30/03/2017
JEU CONCOURS ! Ton métier dans 20 ans, tu l'imagines comment ?

JEU CONCOURS ! Ton métier dans 20 ans, tu l'imagines comment ?  

 

ActionEE, partenaire de Pasc@line organise un concours très sympa, ouvert du 1er février au 31 mars.

www.actionee.fr/concours-futur-des-metiers

 

Qui peut jouer ?
Tous les élèves scolarisés donc, théoriquement, de la maternelle au... doctorat (et pourquoi pas !) en passant par les écoles d'ingénieurs.

> On peut concourir seul ou avec sa classe (deux catégories de prix)

 

Comment jouer ?

C'est simple ! Il suffit d'aller sur le site. Une page comportant un grand nombre de vidéos métiers est proposée (les vidéos "Beau travail").
Après avoir choisi le métier que vous voulez illustrer, imaginez à quoi il ressemblera dans 20 ans. 

Tous les supports sont permis : vidéos courtes de 1 à 3 mn, chansons, sketch, etc.

 

Une approche ludique pour faire découvrir des métiers à une classe et un chouette sujet pour occuper une soirée entre amis ;-). 
Et des prix à remporter, très connectés et attractifs...

À VOUS DE JOUER !

 

Retrouvez toutes les informations pratiques sur : www.actionee.fr/concours-futur-des-metiers

 

 

 
Mis à jour le 01/02/2017
#ÉtudiantsduNum - Inès et Sofia, en prépa intégrée informatique et management

#ÉtudiantsduNum - Inès et Sofia, en prépa intégrée informatique et management  

 

En 2017, l'association Pasc@line initie, avec l'aide de ses écoles et entreprises membres et de ses partenaires, une "collection" de portraits intitulée "UNIVERS NUM".
Étudiants, professionnels, enseignants, acteurs de l'Éducation numérique : autant de rencontres à venir pour découvrir, de manière très vivante, les différents aspects et évolutions de ce secteur.


Liens clés : Intégralité du reportage / Vidéo version longue (5 mn) / Vidéo teasing (également ci-dessous).

 

UNIVERS NUM - #ÉtudiantsduNum #1 

Inès et Sofia, en prépa intégrée informatique et management (Esipe-Créteil)

“Tu travailles avec tes amis, vous réussissez ensemble et à la fin vous avez un bon boulot !” 


Premier épisode lundi 13 mars : Présentations ! (Vidéo teasing)
Deuxième épisode mardi 14 mars : Les cours ? La notation ?
Troisième épisode mercredi 15 mars : Quelle approche pédagogique ?
Quatrième épisode jeudi 16 mars : Entraide et ouverture vers le monde de l'entreprise
Cinquième épisode vendredi 17 mars : Et l'avenir ? 

 


En février, l’association Pasc@line était en reportage chez l’une de ses écoles membres, l’Esipe-Créteil, École supérieure d’ingénieurs de Paris-Est Créteil (Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne - UPEC).
À la rencontre d’Inès et Sofia, deux étudiantes en Cycle préparatoire informatique et management, une prépa intégrée vers le diplôme d’Ingénieur systèmes d’information.
Pourquoi rencontrer deux filles ? Cette année, la prépa en compte autant que de garçons, c’est tombé comme cela !
On m’avait prévenue : pas de risque de se perdre dans le petit bâtiment de deux étages qui accueille l’Esipe-Créteil. Devant l’entrée, des arbres et des bancs, quelques étudiants discutent tranquillement. Je retrouve Inès et Sofia dans le bureau du directeur qui nous prête l’espace le temps de notre échange. Sympa ! 

 

Ines-sofia-cloud-w

 

LUNDI
RACONTEZ-MOI QUI VOUS ÊTES !

Inès et Sofia choisissent de répondre ensemble à mes questions. Nous le verrons après, c’est loin d’être un hasard.
Inès vient « du 91 », elle est l’aînée de deux petits frères et d’une petite sœur. Elle stresse souvent, pour elle « l’organisation, c’est important ! ». Avant l’Esipe-Créteil, elle a fait une année de prépa BCPST (biologie, chimie, physique et sciences de la Terre). Elle n’a pas accroché : « les matières étaient super intéressantes mais c’était beaucoup de théorie et j’aimais la pratique. Sans parler de la concurrence entre élèves ». 

Sofia quant à elle, vient de Créteil et directement du Bac. Elle vit avec sa mère et sa grande soeur qui fait du commerce. En arrivant dans le supérieur, elle s’attendait à regretter ses années lycées, l’ambiance, les amis. Sauf que... 

 

COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉES À L'ESIPE-CRÉTEIL ?
Après le bac ou une prépa, une école à taille humaine 

« Je voulais être ingénieure, m’occuper aussi du côté marketing et management. Je voulais vraiment avoir un projet à mener du début à la fin » explique Inès. Quand elle décide de quitter la prépa, elle est un peu perdue. Reprendre des études de médecine : pas de doute, ça rassurerait ses parents qui connaissent : ils sont médecins.
Elle complète le dispositif APB mais : « rien de ce que j’ai rempli en procédure normale ne me convenait. J’ai attendu la procédure complémentaire. L’Esipe-Créteil faisait partie de mes choix. Monsieur Lépinard (responsable de la formation) a appelé chez mes parents, il a su me convaincre ». Sofia, quant à elle, cherchait un double diplôme, informatique et management. Elle trouvait le double cursus plus valorisant, plus ouvert et craignait aussi de se retrouver dans une « école de geeks ». « Quand j’ai vu cette école sur APB puis sur internet et enfin, quand je suis venue à l’entretien, j’ai été rassurée ».

Elle raconte aussi les entretiens, en mode collectif déjà, où elle a bien senti qu’il ne fallait pas être trop extravagant (sic) mais pas trop effacé non plus : « si on ne te voit pas, ça ne sert à rien ! ». Entre deux rires complices, elles m’avouent, encore étonnées : « on a de la chance d’être là. On est une trentaine, sur plus de 200 candidats. En plus à la fin, on a le diplôme d’ingénieur mais aussi le grade de Master ». 

 

MARDI

CONCRÈTEMENT, COMMENT FONCTIONNENT LES COURS ?

De la programmation aux cours de droit, un programme complet et varié, par blocs de 4 heures
Elles me répondent toutes les deux en vrac : il y a de la programmation d’abord, du langage du web, de la modélisation élémentaire des bases de données, de l’architecture des ordinateurs, de l’électronique, de la bureautique, du droit, de l’introduction au fonctionnement de l’entreprise... « Et puis des mathématiques bien sûr ! De l’algèbre, des statistiques... ».
Les cours sont organisés en blocs de 4 heures avec une pause de 15 à 20 mn au bout de deux heures et une pause entre 13 et 14h. « On a deux cours par jour maximum. Certains jours, on ne travaille pas le matin ou l’après-midi, ça permet de s’avancer » précise Inès. « Au lycée, deux heures, c’était long parfois. Je ne pensais pas tenir 4 heures mais on ne voit pas le temps passer » ajoute Sofia.
« On nous forme aussi à bien nous exprimer, en français et en anglais » complète Inès, « on nous apprend tellement de choses diverses qu’on est prêtes pour plein de situations, on sait parler informatique mais aussi sécurité de l’ordinateur ou location-gérance ! ».
Toutes les deux sont enthousiastes quand elles évoquent leur découverte en début d’année : « une page web, on se dit que c’est simple. Ce n’est pas le cas. Mais on a vite vu qu’on arrivait à en construire nous-même, à obtenir un résultat esthétique, avec des fonctionnalités efficaces et un beau design, c’est satisfaisant ». 

classe-creteil

 

PAS TROP STRESSÉES PAR LES NOTES ?

Contrôle continu et pas de concours = ...
moins de stress mais pas moins de travail !

Le contrôle continu
est la règle, il compte pour 1/3 des notes contre 2/3 pour les partiels. « Du coup, cela soulage un peu. Les exposés permettent aussi de compenser » explique Sofia. « Il faut avoir un bon niveau partout, on ne peut redoubler qu’une fois » ajoute Inès. Mais il n’y a pas de concours à la fin du cycle préparatoire. « Ca change tout » me disent les deux filles.
Inès avoue tout de même beaucoup aimer les notes (sic) : « il vaut mieux être fort dans une matière à fort coefficient non ? ». Quand Sofia me surprend du haut de ses 18 ans à peine : « j’essaie aussi de regarder les connaissances et les capacités qu’on acquiert. Même s’il y a une matière dans laquelle on est moins douée, on apprend, c’est ce qui m’importe ». 

MERCREDI

COMMENT DÉFINIRIEZ-VOUS LA MÉTHODE D’ENSEIGNEMENT DANS VOTRE ÉCOLE ?
Responsabilisation, créativité et dialogue au programme

« Ici, on nous responsabilise tout de suite, notamment en ce qui concerne les absences. Donc même si on est parfois un peu fatigués le matin, on est là à 9h. » explique Inès en souriant. Les élèves doivent être indépendants mais ne se sentent pas pour autant livrés à eux-mêmes. D’autant que les enseignants sont accessibles : « ils nous connaissent, on les connaît. On est contents d’assister à leur cours » me disent les deux étudiantes. « On nous donne beaucoup de projets à faire, on apprend en cherchant seuls, on s’enrichit entre nous aussi » ajoute Inès. « On a beaucoup de travail mais on nous soutient » confirme Sofia. L’interactivité, le dialogue sont réels. « On peut suggérer de nouvelles approches pédagogiques. On sait que cela va être étudié : une réunion sera organisée pour en parler ». Sofia et Inès apprécient aussi d’être poussées à trouver de nouvelles idées pour les présentations et exposés qu’elles doivent proposer à leurs camarades : « on est de plus en plus créatifs pour que les élèves en face de nous ne s’ennuient pas, on essaie de se renouveler. Par exemple, notre prochain exposé sur le RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) prendra la forme d’un plateau télé avec des échanges plus spontanés avec le public et diffusion d’un prézi ». 


JEUDI

Une bonne dynamique de groupe, un réseau 

Entraide et solidarité, esprit d’équipe sont la règle au sein de la classe. Tout s’est mis en place naturellement dès le premier cours. « Certains élèves devaient rejoindre l’école plus tard dans le mois, on s’est dit qu’il faudrait leur simplifier les choses ». Un groupe a immédiatement été créé sur WhatsApp avec des sous-groupes dédiés : « infos » pour toutes les questions que l’on se pose durant l’année (coefficients, cours à rattraper), « exposés » pour avancer à distance sur les présentations... « On s’encourage entre nous. Pendant les partiels, on a beaucoup révisé ensemble sur place. Il y a toujours une salle disponible pour nous. Chez toi, tout seul, tu peux perdre 4 heures à tourner en rond sur un sujet de mathématiques. Ici, les autres vont t’amener sur le bon chemin pour trouver toi-même » explique Inès. Sofia rebondit : « on est toujours en classe avec les mêmes personnes, on crée des affinités, on apprend aussi à accepter un point de vue différent pour s’améliorer ». 

Dans les locaux, les étudiantes croisent souvent leurs aînés, les troisièmes années qui ont intégré le cursus Ingénieur. Certains sont en apprentissage, un soutien potentiel pour trouver un stage plus tard ou, pourquoi pas, un emploi. 

Exemples projets

...et une ouverture sur le monde 

Inès et Sofia apprécient aussi les « Afterworks », des moments de rencontres et d’échanges organisés par les enseignants avec des intervenants extérieurs : « on a rencontré des dirigeants d’entreprises, des ingénieurs qui travaillent pour l’État tout comme une spécialiste de la culture chinoise. Même si c’est après le cours, on est heureux de rester : ça nous ouvre l’esprit ». Les étudiants peuvent également proposer des thèmes et interlocuteurs. 

VENDREDI

LE FUTUR VOUS LE VOYEZ COMMENT ?
Inès voudrait être Ingénieure d’affaires et Sofia, Développeuse d’applications mais manager une équipe la tenterait bien aussi ! En tout cas, aucun doute sur leur avenir : « je ne sais pas si j’aurai un patron ou si je serai patron mais je sais qu’on aura les connaissances pour avoir un bon travail à la fin de nos études. » affirme Sofia. 

    

LA ? BONUS : Que diriez-vous à un jeune qui voudrait suivre la même formation que vous ? 

« Qu’il ne regrettera pas ses années d’études. Que les profs sont sympas, qu’il travaillera avec ses amis et qu’ils réussiront ensemble » s’exclame Inès. « On est tous comme une famille, comme les Anges, vous voyez ? » Euh...non, je ne vois pas. « Mais si, les Anges de la télé-réalité ». Les filles se marrent. « Bon, parfois c’est aussi Koh-Lanta ». Bref. Une chose est certaine, j’ai en face de moi des étudiantes épanouies, confiantes, qui ont soif d’apprendre et de partager ! 

 

Téléchargez l'intégralité du reportage ici
Voir la vidéo version longue (5 mn)

 

En savoir + : http://esipe.u-pec.fr/ 
 

 
Mis à jour le 17/05/2017
JPO : 50 occasions (ou presque) de découvrir les formations d'ingénieur-e-s d'ici le 18 mars

JPO : 50 occasions (ou presque) de découvrir les formations d'ingénieur-e-s d'ici le 18 mars  

 

 

Nous vous l'avions annoncé, les 11 et 18 mars, les journées portes ouvertes se poursuivent massivement dans les écoles d'ingénieurs membres de Pasc@line et ce, sur tout le territoire français :
à Paris bien sûr mais aussi Lille, Compiègne, Rouen, Caen, Brest, Angers, Lannion, Nantes, Saint-Nazaire, Bordeaux, Troyes, Belfort, Nancy, Strasbourg, Angoulême, Clermont-Ferrand, Dijon, Annecy-Chambéry, Lyon, Pau, Montpellier, Nice, Toulouse, Marseille... Aucune excuse pour ne pas y aller !


Que dire si ce n'est :   

via GIPHY  
 

Une belle occasion de découvrir un campus, son ambiance, de se faire une idée des cours, des projets menés, de rencontrer les professeurs, les élèves, les associations...
Attention, deux écoles proposent des JPO le 12 mars (signalé dans la liste).


11 MARS

PARIS ET RÉGION PARISIENNE
ENSIIE Paris-Evry
ESIEA Paris 
TÉLÉCOM ÉCOLE DE MANAGEMENT Paris-Évry
 

NORD
UTC Compiègne (réseau 3UT)
 

SUD
CESI Pau et CESI Bordeaux
EPITECH Bordeaux & EPITECH Marseille 
EISTI Pau 
EPF Montpellier
ESME SUDRIA Bordeaux 

EST
CESI Lyon 
EPF Troyes
EPITA Strasbourg & EPITA Lyon 
EPITECH Strasbourg, EPITECH Nancy & EPITECH Lyon
ESAIP Dijon
ESEO Dijon 
ESME SUDRIA Lyon 
POLYTECH Clermont-Ferrand & POLYTECH Savoie 
UTT Troyes & UTT Belfort-Montbéliard (réseau 3UT)

OUEST
CESI Rouen et CESI Saint-Nazaire
ENSSAT Lannion (Université de Rennes)
ENSICAEN Caen
ESAIP Angers 
ISEN Brest 
POLYTECH Nantes (Saint-Nazaire)

ATTENTION  > LE 12 MARS
ENSIIE Strasbourg 
TÉLÉCOM PHYSIQUE Strasbourg


 

18 MARS

PARIS ET RÉGION PARISIENNE
ECE Paris
EFREI Paris-Sud 
EPITA Paris
EPF à Sceaux
ESILV Paris
ESME SUDRIA Paris
INSTITUT G4 Paris 
 

NORD
ESME SUDRIA Lille 
 

EST
INSTITUT G4 Lyon 
 

OUEST
CESI Angoulême et CESI Nantes
 

SUD
CESI Nice (Sophia-Antipolis)
EPITA Toulouse
​EPITECH Montpellier
INSTITUT G4 Marseille 


NB : d'autres portes ouvertes auront lieu après le 18 mars, notamment le 25 mars ou le 1er avril dans certaines écoles (réseau Epitech et Epita par exemple).
N'hésitez pas à explorer les sites des écoles membres pour en savoir plus.

Liste non exhaustive, en fonction des informations transmises.

 
Mis à jour le 08/03/2017
Ingénieuses'2017 est lancé : écoles, étudiantes, ingénieures, participez d'ici le 17 mars !

Ingénieuses'2017 est lancé : écoles, étudiantes, ingénieures, participez d'ici le 17 mars !  

 

Vous avez mis en place un projet pour encourager les vocations chez les filles, lutter contre les stéréotypes ou favoriser l'égalité homme-femme ? Votre action ou votre parcours est source d'inspiration pour les générations à venir ?

Participez au concours Ingénieuses édition 2017 ! Candidatures jusqu'au 17 mars.

#ingenieuses2017
 

Qui peut participer ?

> Des écoles accréditées par la CTI (commission des titres d'ingénieur)
> Des étudiantes futures ingénieures, quelle que soit leur année d'études, en France ou dans un établissement membre de l'AUF au Maghreb
> Des femmes ingénieures en activité


5 Prix seront remis le 19 mai prochain à Paris : l'un ira à une Élève ingénieure ; un autre à une Femme ingénieure ; trois projets d'écoles seront en outre récompensés.

 

Ce concours a été créé par le CDEFI, association qui regroupe les directeurs d'écoles d'ingénieurs, pour faire connaître le métier d'ingénieur(e) aux filles.

L'Association Pasc@line est partenaire de cette action aux côtés de l'Agence universitaire de la Francophonie, Elles bougent, Femmes ingénieurs, du BNEI, de Campus-Channel, de l'IESF et de la Commission des Titres d'Ingénieur.
 

Découvrez comment participer et les 46 projets de l'année dernière en cliquant ici.

Suivez aussi toute l'actualité sur les réseaux avec #Ingénieuses2017
 

 
Mis à jour le 15/01/2017
25 février et 4 mars suite (mais pas fin) des journées portes ouvertes

25 février et 4 mars suite (mais pas fin) des journées portes ouvertes  

 

 

Les études d'ingénieurs dans le secteur numérique vous intéressent ? Et si vous poussiez la porte des écoles membres de l'association Pasc@line ?

Au programme : visites de campus, présentations des cours et des projets étudiants, rencontres avec les enseignants, les élèves, les associations...

Voici les prochaines occasions, les 25 février et 4 mars (avec une ou deux dates hors week-end signalées), dans toute la France. 
À noter : le 11 mars sera également un jour faste pour les JPO et quelques rendez-vous vous sont aussi proposés le 18 mars. Nous ferons le point la semaine prochaine. 

 

 

©Bruno Cordioli-Creative Commons Flickr
©Bruno Cordioli-Creative Commons Flickr

 

JPO 25 FÉVRIER
PARIS ET RÉGION PARISIENNE
ESIEE Noisy-le-Grand

ECE Paris

ESILV Paris

GRENOBLE ÉCOLE DE MANAGEMENT Paris (formations proposées à Paris, Grenoble ou à l'étranger)

POLYTECH PARIS-SUD (école également ouverte à la visite le 24 février après-midi)

 

SUD

EPITECH Montpellier & EPITECH Toulouse
EPITA Toulouse

 

JPO 4 MARS
PARIS ET RÉGION PARISIENNE
AFTI
EISTI à Paris-Cergy

EPITA Paris
ESEO Paris
ESIPE Créteil (U-PEC)
ISEP Paris

OUEST
EIGSI La Rochelle
ESEO Angers
ESIGELEC Rouen (Technopôle Madrillet)
ENSSAT Lannion présente sur aux JPO de l’université de Rennes, Campus Beaulieu (également JPO à Lannion le 11 mars)

EPITA Rennes

EPITECH Rennes
ISEN Nantes
POLYTECH Nantes & POLYTECH TOURS


EST
EPITECH Nancy

POLYTECH Nancy
TÉLÉCOM Nancy 

 

NORD
EPITECH Lille

 

SUD
EPITECH Nice

ESAIP Aix en Provence 

ISEN Toulon
POLYTECH Marseille et Montpellier 


ATTENTION AUTRES DATES (HORS WEEK-END) POUR ISEN Rennes (3 mars) et ISEN Lille (8 mars)

 

Liste non exhaustive, en fonction des informations transmises.


 

 

 
Mis à jour le 22/02/2017
Avec les MOOC Class'code, des outils pour former aux bases du numérique les 8 à 14 ans !

Avec les MOOC Class'code, des outils pour former aux bases du numérique les 8 à 14 ans !  

 

Vous voulez profiter des vacances pour vous initier à la programmation, comprendre comment rester maître de vos données sur les réseaux ?

(Grands-)Parents, enseignants, vous cherchez une activité à partager avec vos enfants ou vos élèves de 8 à 14 ans ?

 


Classcode_Mooc
 

 

L'association Class'code propose, en partenariat avec l'Inria et Magic Makers quatre cours ludiques sur OpenClassrooms.

Au programme : apprendre à programmer son robot et à naviguer dans l'univers des objets connectés, s'exercer à la programmation créative avec Scratch, comprendre comment l'information est stockée sur les réseaux (et comment elle peut être manipulée), la relier à la problématique du big data, maîtriser la notion d'algorithme et bien sûr apprendre au passage un peu d'histoire scientifique...

 

 

 

Nouveau ! : le prochain cours ouvrira le 15 mars, vous pouvez désormais vous préinscrire. 

Avec les animateurs de Class'code, vous y construirez une page web, un mini-réseau avec le logiciel Scratch. Vous verrez à la fois comment les machines communiquent entre elles et comment les informations que vous transmettez peuvent (ou pas) être interceptées.

 

À la fin de ces ateliers, vous serez en mesure de proposer vos propres ateliers d'information auprès des jeunes !

 

Ne manquez pas cette occasion d'apprendre et de transmettre des connaissances scientifiques et techniques permettant d'utiliser les nouvelles technologies en citoyen éclairé !

 

Vous voulez tenter l'aventure ? Cliquez ici ou sur l'image !



 

 
Mis à jour le 15/02/2017

Le 11 février, entre mer et pistes choisissez... les JPO !  

JPO de nos écoles d'ingénieurs formant aux métiers du numérique... vous attendiez la suite, voici celles qui vous ouvrent leurs portes le samedi 11 février :

Cette semaine, votre envie de découverte vous mènera dans le Sud (enfin plus ou moins), au bord de l'océan, mais aussi entre Méditerranée et Alpes du Sud et... c'est d'actualité, sur les pistes !
 

DE LA ROCHELLE À BORDEAUX
EIGSI La Rochelle
ESME Sudria (Bordeaux) 
Epitech Bordeaux 


 

GRENOBLE ET LYON
> Epitech (Lyon) 

Les écoles de Grenoble INP parmi lesquelles
Grenoble INP-Ensimag &
Grenoble INP - Esisar 
Attention bonus : l'Esisar est aussi en JPO le 10 février !
Polytech Grenoble 
 

À AIX EN PROVENCE
Esaip École d'Ingénieurs - La Salle (Aix en Provence) 

 

À très bientôt pour la suite des JPO !

 
Mis à jour le 09/02/2017

Écoles d'ingénieurs Pasc@line, encore 20 campus en journées portes ouvertes le 4 février !  

Nous vous l'avions promis, les voici !
Vous envisagez des études d'ingénieur(e) ?
Les journées portes ouvertes
continuent dans les écoles d'ingénieurs de Pasc@line : une vingtaine de campus à visiter.

 

Pour les filles : n'oubliez pas que le trophée Excellencia peut vous aider à financer vos études. Les inscriptions seront ouvertes au printemps. N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

 

PARIS ET REGION PARISIENNE
AFTI Paris (Orsay)
ESME Sudria (Paris-Montparnasse)
ESEO (Paris)
EPITECH (Paris)

NORD
EPITECH (Lille)
 

OUEST

CESI (pour les mastères) à Orléans  
ENSIM (Le Mans)
EPITA (Rennes)
EPITECH (Nantes et Rennes)
ESIEA (Laval)
ISEN (Nantes)
INSA (Rennes)
POLYTECH (Orléans)

EST

EMSE (Mines Saint-Etienne)
EPF (Troyes)
EPITA (Strasbourg)
EPITECH (Nancy et Strasbourg)

SUD-EST
POLYTECH (Nice)

 
Mis à jour le 04/02/2017

École d'ingénieurs recherchée ? Le 28 janvier, près de 30 établissements partenaires vous ouvrent leurs portes !  

Le dispositif APB est ouvert depuis le 20 janvier et jusqu'au 20 mars inclus. Vous voulez voir à quoi ressemble une école d'ingénieurs ? Rencontrer les élèves et les enseignants ? Découvrir les projets, parfois très ambitieux qui y ont été montés, les start-up qui sont en train d'y naître ?

 

Nous vous tiendrons informés tout au long de ces deux mois des portes ouvertes programmées par les établissements partenaires de Pasc@line.
 

Le samedi 28 janvier sera un jour faste, à ne manquer sous aucun prétexte, où que vous soyez en France !
Près de 30 établissements partenaires de Pasc@line vous ouvrent leurs portes.
Cliquez sur le nom de l'école pour visiter son site internet, voir les spécialités enseignées et... comment vous y rendre.

 

À Paris et en Région Parisienne

ECE (Paris 15)
ESILV et le Pôle Universitaire Léonard de Vinci (Paris-La Défense)
INSTITUT G4 (Paris)

UPMC (Paris 5, Campus Jussieu)

ESIEE (à Noisy le Grand et Cergy)
EISTI (à Cergy)

EPF (à Sceaux)
ISTY - UVSQ à Vélizy

À Lyon
EPITA Lyon
ESME SUDRIA
INSTITUT G4 
POLYTECH LYON

 

Ouest de la France
ESIGELEC
(à Rouen)
ESAIP (à Angers)

Est de la France
CESI (à Nancy et à Strasbourg)
ESAIP (à Dijon)
 

Sud-Ouest de la France

ENSEIRB MATMECA Bordeaux
INSA Toulouse

Sud-Est de la France

EPF (à Montpellier)

EPITECH (à Marseille et à Nice)
INSTITUT G4 (à Marseille)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Mis à jour le 26/01/2017
Jusqu'au 13 mars 2017 : le mathématicien Shannon, père de votre vie connectée

Jusqu'au 13 mars 2017 : le mathématicien Shannon, père de votre vie connectée  

 

L'exposition Shannon est ouverte jusqu'au 13 mars prochain au Musée des Arts et Métiers (Paris 3e).
 

Elle célèbre le centenaire d'un personnage, Claude Elwood Shannon, dont vous ignoriez peut-être le nom... Malédiction qui poursuit les génies !

Car ce mathématicien n'est pas seulement réputé pour sa science de... la jonglerie ! Il est, tout simplement, l'un des pères fondateurs des théories de l'information, le père de l'âge numérique.
 

Son ouvrage A Mathematical Theory of Communications, publié en 1949 est une référence. Il y décrit notamment le fonctionnement de la communication entre les machines. Ses travaux, qui ont donné naissance à la compression numérique, ont en effet contribué à permettre l'existence de notre univers hyper-communicant. Si nous pouvons aujourd'hui envoyer des emails, commenter les aventures de nos amis sur Facebook, jouer à des jeux vidéo, se parler en visioconférence, c'est en partie grâce à lui !
 

Pour rendre un hommage créatif à ce grand mathématicien, des trophées ont été remis lors de l'inauguration par le grand mathématicien français, Cédric Villani. Ils récompensaient des mises en pratique de la théorie de l'information, menées par des classes, du primaire au lycée. Au programme : des projets autour des notions d’algorithmique, d’encodage ou de traitement de l'informations, ou encore d’échange de données.  
L'Association Pasc@line était partenaire de l'Institut Henri Poincaré sur cette belle opération.

 

Le premier Prix a été remis à Maryline Althuser, professeur de mathématiques d'un collège de Villars de Lans (Isère), pour son projet d'activité informatique débranchée en classe de 6e. Les élèves, en équipe, se sont approprié les principes du codage informatique de manière ludique et très concrète, en se transmettant des images par le biais de jetons puis de dés. 


Ce descriptif vous semble quelque peu mystérieux ? Rendez-vous ICI
pour parcourir les présentations des différents projets primés.
Vous découvrirez en particulier comment organiser la tournée du facteur grâce au lauréat du deuxième Prix, une école de Saint-Denis de la Réunion !

 

Retrouvez la soirée en photo sur la page Facebook de l'Institut Henri-Poincaré (où vous verrez aussi l'étrange souris mécanique, créée par Shannon, qui se déplace à travers un labyrinthe).

Mais aussi ci-dessous (crédits photos Camille Cier - IHP) : 

Album : 2016 12 19 Exposition Shannnon-Inauguration Musée des Arts et Métiers (11 photos)

 

 

 
Mis à jour le 25/01/2017

Osez les métiers du numérique - mardi 6 décembre 2016 de 8h30 à 12h au lycée Pierre Gilles de Gennes 75013  

A partir de 9h et durant toute la matinée, au lycée Pierre Gilles de Gennes à Paris 13e, les professeurs et conseillers d’orientation psychologues, les lycéennes et les lycéens  auront l’opportunité de connaître l’impact de la révolution numérique sur les emplois, de s’informer sur les métiers et les formations, de rencontrer de jeunes étudiants-es  et de jeunes professionnels. 
Cette conférence est destinée aux élèves ayant choisi soit un enseignement d’exploration en seconde, soit une première scientifique ou technologique ou  en L et ES un enseignement facultatif, soit en terminale un enseignement de spécialité, sur  les sciences du numérique, l’informatique et les innovations technologiques.

 
Mis à jour le 04/12/2016

Les trophées Educnum  

LANCEMENT  DE LA 3ème EDITION DES TROPHEES EDUCNUM :

CONCOURS POUR LES ETUDIANTS DE 18-25 ANS

Du 7 novembre 2016 au 7 avril 2017

 

Pour que le web reste un espace d’échange et d’inspiration, mais aussi de respect de la vie privée.

Sur Internet, les jeunes sont particulièrement exposés à des situations qui peuvent leur échapper : difficulté de supprimer des contenus postés, comptes sociaux piratés, géolocalisation à leur insu… Ils ont donc besoin d’être accompagnés dans l’apprentissage des bonnes pratiques.

 

C’est pourquoi, le 7 novembre 2016, la CNIL et le collectif pour l’éducation au numérique lancent la troisième édition des Trophées EDUCNUM, en partenariat avec le Groupe France Télévisions, France tv éducation et Future Mag Arte. Les étudiants de 18 à 25 ans, toutes disciplines confondues, ont jusqu’au 7 avril 2017 pour proposer des supports créatifs visant à sensibiliser les 10-14 ans aux bons usages du web, et plus particulièrement à la protection de leur vie privée sur Internet. Vidéos, applis, serious games, dataviz, kits pédagogiques, supports imprimés : toutes les réalisations seront les bienvenues !

 

Les lauréats bénéficieront d’un soutien financier de 10 000€ et pourront rencontrer des professionnels qui les aideront à développer leurs projets.

Le concours est officiellement soutenu par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

 

L’AMBITION DES TROPHEES

  • Sensibiliser les 10-14 ans aux bons usages du web, en faisant le pari d’un dialogue entre  jeunes générations
  • Mettre en lumière des projets imaginatifs
  • Susciter et valoriser la créativité des étudiants.

LES DATES CLES

  • Lancement officiel des Trophées EDUCNUM : lundi 7 novembre 2016
  • Date limite de dépôt des projets : vendredi 7 avril 2017
  • Sélection des dossiers par le jury : mai 2017
  • Remise des Trophées : juin 2017

LE DEROULEMENT DU CONCOURS

Des ateliers sont organisés par la CNIL dans des écoles et des universités, à Paris et en région pour présenter le concours et accompagner les étudiants dans la construction de leurs projets.

 

Personnes à contacter :

  • Carina CHATAIN : cchatain-marcel@cnil.fr Tél : 01 53 73 25 10
  • Pascale RAULIN-SERRIER : pserrier@cnil.fr Tél : 01 53 73 25 06

 

COMMENT PARTICIPER AUX TROPHEES ?

Retrouvez sur le site www.educnum.fr toutes les informations relatives au concours.

Contact presse : Marine DE BAILLENX – 01 53 73 22 13   

Fichiers joints
 
Créé le 09/11/2016

La Société Informatique de France (SIF) vous invite à la Journée SIF Blockchains  

Date : 15 Novembre 2016.

Lieu : Telecom ParisTech, 46 rue Barrault, Paris 13e.

 

  Le thème de cette journée porte sur les défis scientifiques et  techniques liés à l’usage des blockchains. À travers des exposés et des

  échanges, cette journée a comme objectif de permettre aux mondes académiques et industriels de partager des éléments scientifiques et

  techniques et d’échanger sur les défis techniques inhérents au large déploiement des blockchains dans les prochaines années, ainsi que

  d’avoir un regard sur les impacts sociétaux de ces technologies.

 

  Orateurs :

  - Ricardo Pérez Marco, CNRS

  - Nicolas T. Courtois, University College London

  - Romaric Ludinard, Université Bretagne Loire

  - Jean-Paul Delahaye, Université Lille 1

  - Simon Polrot, FieldFischer

  - Alexis Collomb, CNAM

  - Laurent Henocque, KeeeX

  - Nicolas Bacca, Ledger

 

  Site Web :

http://www.societe-informatique-de-france.fr/les-journees-sif/journees-sif-blockchains/

 

  Contact :

  Pierre Paradinas (pierre.paradinas@cnam.fr

  Damien Magoni (magoni@labri.fr

 
Mis à jour le 11/10/2016

Compétences "Savoir-être" travaux de la commission e-compétences et dépèche AEF  

Synthèse des travaux sur les compétences attendues par les entreprises en termes de
de « savoir-être » des jeunes Ingénieurs de la commission e-compétences Pasc@line

Dépêche AEF publiées dans la presse et note des travaux Pasc@line

 
Mis à jour le 03/09/2016
Trophées Educnum : 3 prix remis pour la 2e édition

Trophées Educnum : 3 prix remis pour la 2e édition  

 

Capture d’écran 2016-06-13 à 15.47.483 projets récompensés : voici le résultat de la 2e édition des Trophées Educnum de la CNIL. Organisée le vendredi 10 juin dernier, la remise des Prix s’est tenue à la Gaité lyrique dans le cadre du Festival Futur en Seine en présence de la Ministre de l’éducation nationale Najat VALLAUD-BELKACEM, de la Présidente de la CNIL Isabelle FALQUE-PIERROTIN et du parrain du concours, Pierre DUBUC, fondateur d’Open Classrooms. 

 

Ainsi, ont été remis un Grand Prix du jury  « Data game », et deux Prix Coup de coeur du jury ex-aecquo, l’un au projet « T-KI-TOI ? », l’autre à « un serious game pour acquérir les bonnes pratiques sur Internet ». 

 

Ce concours destiné aux 18-25 ans et ayant pour objet de susciter des projets pédagogiques et innovants visant à sensibiliser les plus jeunes (6-10 ans, 10-14 ans) aux bons usages du web, avait, pour sa 2e édition, récolté 32 dossiers de candidature parmi lesquels 7 projets avaient été pré-sélectionnés.

Début de la 3e édition en Octobre

 

Lire le Communiqué de presse

 

Visionnez la vidéo des Trophées :

 Capture d’écran 2016-07-01 à 10.40.26

 

 

 
Mis à jour le 01/07/2016
L’impact du Cloud sur les nouveaux métiers : Rencontre-petit déjeuner organisé par CINOV-IT

L’impact du Cloud sur les nouveaux métiers : Rencontre-petit déjeuner organisé par CINOV-IT  

 

CINOV IT-Cloud Week Paris"L'Impact du cloud sur les métiers : nouveaux métiers versus métiers en réinvention » : tel est le thème du petit déjeuner organisé par le CINOV-IT le mardi 5 juillet de 8h30 à 11h. L’événement se déroulera dans le cadre de la Cloud Week, programmée du 4 au 8 juillet à Paris. 

 

« Une récente étude réalisée pour l’OPIIEC montre que l’émergence du cloud en France semble avoir eu des impacts assez limités sur les métiers du numérique, mais ces impacts pourraient croitre avec une montée en puissance du cloud public. », précise le CINOV-It. 

 

Tandis que les entreprises manifestent leurs besoins sur des nouveaux métiers liés au cloud, tels que Architecte / Ingénieur Cloud, les métiers existants doivent également se réinventer. Le cloud a en effet impacté des compétences transversales, et nécessite une évolution de celles-ci. Il est ainsi nécessaire d’apporter des compétences juridiques, de former des profils de conseil et des profils commerciaux au métier du cloud; mais surtout d’évaluer l’impact du cloud sur le métier de DSI

 

Des fournisseurs de services cloud, PME et grandes entreprises, Un organisme de formation et Des entreprises utilisatrices et / ou exploitant des services cloud interviendront à l’occasion de ce petit-déjeuner, pour à la fois apporter leur vision et proposer des solutions. 

 

Inscrivez-vous dès maintenant. 

 

 

Infos pratiques : 

Le mardi 5 juillet 2016 de 8h30 à 11h00 - Accueil à partir de 8h15
4 Avenue du Recteur Poincaré - 75782 PARIS Cedex 16

Salle Léonard de Vinci

 

Contact :
CINOV-IT - Secrétariat
T : 01 44 30 49 43  ou 01 44 30 70 80
numerique@cinov-it.fr
www.cinov-it.fr

 

 
Mis à jour le 09/06/2016

Ingénieuses’16 : les femmes ingénieures à l’honneur  

Visuel-cérémonie635x365Près de 150 personnes réunies le jeudi 19 mai dernier pour promouvoir l’égalité hommes-femmes et la promotion des métiers d’ingénieur(e)s à l’occasion de la cérémonie Ingénieuses’16

 

Organisé par la CDEFI avec l’appui de ses partenaires (Pasc@line, l’Agence universitaire de la Francophonie, Elles bougent et Femmes Ingénieurs et placée sous les hauts patronages du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche (MENESR) et du Ministère des familles, de l’enfance et des droits des femmes, le Trophée a cette année été remis à 3 écoles, 2 élèves ingénieures et une femme ingénieure. 

 

Ainsi, parmi les 46 projets d’écoles déposés, les projets retenus sont : 

  • celui de l’INSA de Lyon en tant qu’école la plus mobilisée
  • celui de l’ENSI Poitiers en tant que projet le plus original pour la création des Lady’s commandements entre autres
  • celui de Télécom SudParis, pour la création d’un SPOC « Féminin/Masculin dans le monde du numérique : Voyage et découvertes » sur le Moodle pour les étudiant-e-s de 1ère année 

 

Sur les 120 candidatures d’élèves ingénieures, ce sont celles d’Agathe BRUSSET, élève-ingénieure à l’ESTIA, et de Sabrina BELBOUCHE, élève-ingénieure à l’Ecole nationale polytechnique d’Oran, qui sont sorties du lot. 

 

Enfin, c’est Anne-Sophie BLAU, chef du service d’ingénierie des facteurs humains chez Areva, qui a reçu le prix de la Femme Ingénieure, désignée parmi les 78 autres candidates.

 

Cette 6e édition du Prix Ingénieuses s’est illustrée par les interventions (entre autres) de François Cansell, président de la CDEFI, Raodath Aminou, ingénieure, co-fondatrice de la start-up OptiMiam, Etienne Parizot, astrophysicien, professeur de physique à l’Université Paris VII et membre fondateur de #JamaisSansElles et Diane Baras, responsable des programmes sciences – France au sein de la Fondation L’oréal. 

L’assemblée était elle-même multiple, car elle comprenait, outre les partenaires et directeurs d’écoles, les élèves de 3e du collège Les Vallées de la Garenne-Colombes et les élèves participant au programme Wi-FiLLES. 

 

 

Lire le communiqué de presse

 
Créé le 25/05/2016
Trophées Educnum  / Les meilleurs projets de protection de la vie privée récompensés

Trophées Educnum / Les meilleurs projets de protection de la vie privée récompensés  

 

Capture d’écran 2016-05-17 à 12.51.53A l’initiative de la CNIL et des membres du collectif pour l’éducation au numérique, les Trophées Educnum 2e édition organisent leur remise des prix le 10 juin prochain à Futur en Seine. 

Seront ainsi récompensés les meilleurs projets proposés sur la thématique « Opération Vie Privée », qui visent à sensibiliser les plus jeunes (6-14 ans) aux bons usages du web. 

 

La remise des Prix se fera le 10 juin prochain à la Gaîté Lyrique, à partir de 18h15, sous la houlette d’Isabelle FALQUE-PIERROTIN, Présidente de la CNIL, en présence de Pierre DUBUC, Fondateur d’Open Classrooms, parrain des Trophées EDUCNUM, et avec le soutien des ministères de l’éducation nationale et de la jeunesse et sports

 

Voir la vidéo de présentation des Trophées Educnum

 

Plus d’infos : http://educnum.fr/laureats-trophees-educnum-a-futur-seine-10-juin/

 

 
Créé le 17/05/2016
La « Student DemoCup » 2016 pour récompenser les projets Open Source les plus innovants

La « Student DemoCup » 2016 pour récompenser les projets Open Source les plus innovants  

 

Capture d’écran 2016-05-13 à 15.50.03Organisée le 16 novembre prochain, la Student Demo Cup récompense des projets étudiants développés autour de l’écosystème numérique ouvert et du logiciel libre. 

Les projets pourront s’inscrire dans 3 thèmes (1 prix décerné par thème) : 

    •    TECH : projets de développement innovants en Logiciel Libre et Open Source.

    •    SOCIETY : projets en sciences humaines et innovations sociales.

    •    ENTERPRISE : projets entrepreneuriaux s'appuyant substantiellement sur les technologies libres et ouvertes

 

La Student Demo Cup s’inscrit dans le cadre du Paris Open Source Summit, salon européen, qui prévoit d’accueillir, pour cette édition 2016, plus de 200 orateurs de 40 pays différents et plus de 5000 participants. 

 

 

En savoir plus sur les conditions de participation. 

 
Créé le 13/05/2016
Prix Ingénieuses’16 : les nominées sont annoncées

Prix Ingénieuses’16 : les nominées sont annoncées  

 

Visuel-cérémonie300x250Clôturée en mars dernier, la 6e édition du Prix Ingénieuses’16, dont l’association pasc@line est partenaire, vient d’annoncer ses nominées. 

 

Au total, 6 prix seront remis lors de la cérémonie de clôture qui se tiendra à Paris le 19 mai après-midi, tandis que 120 candidatures d’élèves ingénieures (France) et 78 candidatures de femmes ingénieures ont été reçues cette année par la CDEFI, à l’origine du prix (contre respectivement 67 et 55 en 2015). 

 

Nouveauté 2016 : un prix Elève Ingénieure est réservé aux étudiantes en écoles d’ingénieur(e)s dans un établissement membre de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) au Maghreb. 

Pour ce prix, 45 candidatures ont été reçues. 

 

Ainsi, sont nominées pour 2016 :

- Prix de l’école la plus mobilisée : l’ENSISA, l’INSA de Lyon et l’ISAT.

 

- Prix du projet le plus original : l’EBI, l’ENSIP et les Mines de Douai.

 

- Prix pour l’enseignement de l’égalité F/H : l’ENSGTI, La Prépa des INP et Télécom SudParis.

 

- Prix de l’élève ingénieure – France : Agathe BRUSSET (ESTIA), Maria CORDERO (Arts et Métiers ParisTech), Lisa D’ANTIMO (UTBM), Sharmica RAVINESAN (ESTACA) et Aurélie SHI (Ecole des Ponts ParisTech).

 

- Prix de l’élève ingénieure – Maghreb : les délibérations sont en cours.

 

- Prix de la femme ingénieure : Hakima BERDOUZ (CEA), Anne-Sophie BLAU (AREVA), Elise FERBUS (ERDF – Région Centre), Christelle FOUCHER (EDF) et Muriel KERHERVE (Planesium Consulting).

 

 

Pour s’inscrire à la cérémonie de remise du prix le 19/05/2016, cliquez ici

 
Créé le 13/04/2016
Pasc@line accueille sa nouvelle Présidente

Pasc@line accueille sa nouvelle Présidente  

 

B PlateauC’est à l’occasion de l’Assemblée Générale 2016 que Brigitte Plateau, administratrice générale d’INP Grenoble, a été désignée Présidente de l’Association Pasc@line. Elle succède ainsi à Noël Bouffard, Directeur Délégué à la Direction Générale de SopraSteria. 

 

Normalienne, agrégée de mathématiques, Chevalier de la Légion d’honneur et Officier de l'ordre national du mérite, Brigitte PLATEAU a exercé des responsabilités au sein de différents organismes dans le domaine de la recherche et du numérique : CNRS, IFP, AERES, ANRT. 

 

En tant que Présidente de l’Association, Brigitte PLATEAU s’engage à déployer les actions portant sur l'attractivité des formations, y compris par l'apprentissage, et de promouvoir les métiers du numérique auprès de jeunes générations et particulièrement auprès des jeunes filles. Elle soutiendra les avancées en faveur du numérique au collège avec Class ’Code, au lycée avec ISN, et également au niveau des formations des enseignants avec le nouveau CAPES MATHS Option Informatique. 

En 2016, les actions de pasc@line seront particulièrement orientées vers le développement des compétences SMACS et vers le développement des adhésions d’organisations du numérique, afin d’être plus représentatif du secteur de l’économie numérique. 

 

Lire le communiqué de presse dans son intégralité. 

 
Mis à jour le 04/04/2016
Trophée Excellencia : c’est parti pour l’édition 2016

Trophée Excellencia : c’est parti pour l’édition 2016  

 

Récompenser les femmes High Tech, tel est l’objectif du Trophée Excellencia

Cette année, 10 étudiantes porteuses de projet se verront financer le coût de leur scolarité et bénéficieront en plus d’une séance de coaching personnalisé. 

 

S’adressant à des étudiantes de niveau Post-Bac et Post-Bac+2, le Trophée Excellencia est organisée par Femmes du Numérique, Talents du Numérique et l’Association Pasc@line. 

Il bénéficie de plusieurs partenaires privés côté entreprises. 

 

Côté établissements, ce sont Grenoble Ecole de Management, le Groupe ESAIP, l’INP ENSEEIHT, Grenoble INP Ensimag, l’EPITA, l’ESGI, l’ESIEA, Mines Nantes, Télécom Nancy et Télécom Paritech qui accueillent une étudiante primée et lui offrent les frais de scolarité. 

 

Dépôt des dossiers sur le site excellencia.org du 1er Juin au 15 juillet 2016. 

Remise des Prix le 18 octobre 2016. 

 

 

Capture d’écran 2016-03-30 à 11.51.11

 
Mis à jour le 30/03/2016
10 ans Pasc@line : Des messages forts, des ambitions élevées

10 ans Pasc@line : Des messages forts, des ambitions élevées  

 

AGPascaline_mars163Responsables d’établissements d’enseignement supérieur, de programmes universitaires, dirigeants d’entreprise, représentants du Ministère de l’Education Nationale : les membres et partenaires de l’Association Pasc@line étaient nombreux à avoir répondu présents à l’invitation. 

Hier, c’est une assemblée générale extraordinaire qui se déroulait à l’UNESCO pour les 10 ans de pasc@line

 

10 ans : l’heure du bilan

A l’heure des bilans et perspectives, pasc@line a dressé un inventaire des actions menées, entre promotion des métiers du numérique auprès des jeunes, renforcement des liens entreprises-établissements d’enseignement supérieur, actions auprès des pouvoirs publics. Quelques chiffres à la clé : 1900 entreprises membres, et pas loin d’une centaine d’établissements ainsi que de nombreux partenaires, qui font aujourd’hui toute la force de l’association. 

 

Un programme dense pour l’AG des 10 ans

AGPascaline_mars166Pour les 10 ans, le lieu choisi était évidemment emblématique : l’UNESCO, par ses missions d’éducation, d’ouverture et de collaboration, porte des valeurs qui sont également celles de pasc@line, comme l’a précisé son Président Noël Bouffard. 

 

Le programme de la matinée était particulièrement dense; avec un rappel des actions de pasc@line : prise de parole des présidents de chacune des commissions, zoom sur le travail de l’observatoire sur la thématique du e-leadership, rappel des événements co-organisés par pasc@line comme le Trophée Excellencia, les Trophées CNIL Educnum, ou le prix Castor. Autant d’actions menées avec le Syntec Numérique. 

Mais également des remerciements spéciaux adressés à Jean Mounet et Alain Bravo, les 2 fondateurs de pasc@line en 2006. 

 

Les missions de Pasc@line

Au rang des missions de pasc@line, la réflexion sur des sujets prospectifs, le renforcement des liens avec les institutionnels, et la communication, comme l’a rappelé Noël Bouffard. Mais aussi le lobbying réalisé auprès des institutions, comme l’a mentionné Laurent Baudard, délégué général du Syntec Numérique, qui souligne le caractère unique de Pasc@line par cette capacité à regrouper écoles, universités et grandes entreprises du numérique. 

 

Cédric Villani et Guy Mamou-Mani, invités d’honneur

AGPascaline_mars165Parmi les invités à cette Assemblée Générale figurait Guy Mamou-Mani : le président du Syntec Numérique a évoqué deux sujets qui lui sont chers, la formation et le recrutement de filles dans les métiers du numérique. 

Il a ensuite laissé la parole à Cédric Villani, Médaille Fields 2010, directeur de l’Institut Poincaré, qui s’est exprimé sur la thématique « Mathématiques et Numérique », évoquant la modélisation sous-jacente indispensable à l’analyse Big Data, et les défis de l’intelligence artificielle, en apportant un éclairage philosophique avec une question : 

« Comment envisager l’humain et le social au regard de la montée de l’intelligence artificielle? »

 
Mis à jour le 25/03/2016
J-1 : L’Assemblée Générale qui fête les 10 ans de Pasc@line

J-1 : L’Assemblée Générale qui fête les 10 ans de Pasc@line  

 

10anspascalineC’est à l’Unesco en présence de ses membres et partenaires que l’Association Pasc@line fêtera demain ses 10 ans. 

Dix années au service de la promotion des formations et métiers du numérique, qui constituent aujourd’hui un secteur en pleine explosion. 

 

Pasc@line, qui regroupe entreprises et établissements d’enseignement supérieur, occupe aujourd’hui un rôle majeur pour favoriser l’adéquation entre besoins en compétences et acquis des étudiants.

 
Créé le 23/03/2016
Les meilleures écoles d’ingénieurs du numérique

Les meilleures écoles d’ingénieurs du numérique  

 

Capture d’écran 2016-03-22 à 10.36.14​Tandis les compétences d’ingénieurs du numérique s’arrachent du côté des entreprises, les écoles d’ingénieurs subissent une transformation sans précédent avec l’aménagement de leur programme de cours. Ce qui redistribue les cartes du classement écoles. 

Centrale Nantes, l’Isep, l’INSA Lyon, l’ESILV et l’ESIGETEL figurent au Top 5 du classement des écoles d’ingénieurs numériques selon le palmarès 2016 des écoles d’ingénieurs de l’Usine Nouvelle. 

 

Voir le classement complet sur le site Usine Digitale : 

http://www.usine-digitale.fr/article/classement-2016-les-30-meilleures-ecoles-d-ingenieurs-specialisees-dans-le-numerique.N384365

 
Créé le 22/03/2016
Pasc@line fête ses 10 ans

Pasc@line fête ses 10 ans  

 

10anspascaline-gdInitiée par Jean Mounet en 2006 (alors président du Syntec Informatique), l’association Pasc@line fête cette année ses 10 ans.

10 ans dédiés à la promotion de la formation et des métiers du numérique via le développement de partenariats écoles-entreprises, la participation à des événements phares et une réflexion prospective menée sur les nouveaux besoins des entreprises et les compétences requises pour y répondre. 

 

Dix années après sa création, Pasc@line est fière de réunir 85 établissements d’enseignement supérieur (écoles d’ingénieurs, de management et formations universitaires) et 1900 entreprises du secteur du numérique. 

S’appuyant sur ses nombreux partenaires, l’association, constituée de 4 commissions et 1 observatoire, mène également son action de promotion en soutenant des événements tels que le Trophée CNIL Educnum, le Trophée Excellencia, le projet Class’Code

 

Pour fêter cet anniversaire, pasc@line et son Président Noël Bouffard réunissent l’ensemble des membres et partenaires de l’association le jeudi 24 mars à l’UNESCO, où seront présents Thierry Vieville, Directeur de recherche à l’INRIA, Guy Mamou-Mani, Président du Syntec Numétique, et Cédric Villani, Médaille Fields 2010, Directeur de l’Institut Poincaré, qui interviendra sur le thème « Mathématiques et Numérique ». 

 

Pour en savoir plus sur l’association Pasc@line, Rejoignez-nous sur : 

- LinkedIN : https://www.linkedin.com/company/association-pasc-line?trk=company_logo

 

- Facebook : https://www.facebook.com/AssociationPascaline/?ref=tn_tnmn

 

- Twitter : https://twitter.com/AssoPascaline

 
Créé le 21/03/2016
Femmes et numérique : l’étude de l’OPIIEC dresse l’état des lieux

Femmes et numérique : l’étude de l’OPIIEC dresse l’état des lieux  

 

Capture d’écran 2016-03-15 à 12.38.35Tout juste parue, l’étude "Attractivité des métiers du numérique et de l'ingénierie pour les publics féminins » fait le point sur la féminisation du secteur. 

Menée auprès de lycéennes, étudiantes, salariées et entreprises de la Branche (Numérique, Ingénierie,Études et Conseil, Métiers de l'évènement), l’enquête fait apparaître un taux de féminisation de 33% dans le secteur du numérique, contre 53% tous secteurs confondus. 

Compte tenu des besoins et de l’importance des recrutements dans le secteur, ce taux risque de chuter si des actions spécifiques de promotion ne sont pas menées auprès des femmes. 

 

Comme spécifié par la Commission Femmes du Numérique, l’objectif de cette étude « est de comprendre les freins rencontrés, les motivations spécifiques des jeunes filles et femmes et (…) de faire évoluer la représentativité des femmes », en identifiant notamment les raisons de la faible attractivité et définissant les leviers d’action pour changer la donne. 

 

Parmi les facteurs expliquant cette situation, les stéréotypes qui ont la vie dure, comme celui d’un secteur réservé aux hommes, ou l’assimilation des études scientifiques aux seules mathématiques…

Mais également une importante méconnaissance des métiers et entreprises du secteur. 

 

Accéder à l’étude

http://www.femmesdunumerique.com/actualites/secteur-numerique-ou-sont-les-femmes

(c) Photo : Commission Femmes du Numérique / Syntec numérique

 
Créé le 15/03/2016
Printemps du Numérique : c’est parti pour la 3e édition

Printemps du Numérique : c’est parti pour la 3e édition  

 

Capture d’écran 2016-03-01 à 10.18.06Lancé sous l’impulsion de « Ton Job Numérique », un collectif créé en 2011, le Printemps du Numérique entamera sa 3e édition le 7 mars prochain. 

Jusqu’au 15 avril, l’ensemble de la Métropole Lilloise (MEL) vivra au rythme de rencontres et événements organisés autour du numérique : conférences, Jobs-Datings, Befor Work, visites d’entreprises. 

 

A noter : l’entreprise Cylande ouvrira ses portes le 8 mars. Au programme de la journée, sera notamment organisée une matinale Féminine autour du thème « promotion et valorisation des femmes dans le secteur du numérique et au sein de l’entreprise ».

 

Le Printemps du Numérique édition 2016 compte d’ores et déjà 80 événements et rassemble 60 partenaires, parmi lesquels on compte entre autres les maisons de l’emploi de la métropole, la MEL, le Syntec Numérique, EuraTechnologies, la Plaine Images, le Pôle Régional Numérique (PRN). 

 

En savoir plus sur l’événement : http://www.tonjobnumerique.fr/#TonJobNumérique

 

Zoom sur la valorisation des femmes dans le secteur du numérique : http://www.tonjobnumerique.fr/index.php/event/cylande/

 
Mis à jour le 01/03/2016
Le Guide Consulting 2016 aborde le sujet des e-leaders

Le Guide Consulting 2016 aborde le sujet des e-leaders  

 

Capture d’écran 2016-02-23 à 11.05.59Pour sa 27e édition, le guide professionnel des sociétés de Conseil consacre toute une partie à la thématique des e-leaders dans un article de Gilles Noblet. 

 

Le journaliste y effectue un focus sur les travaux de l’Observatoire de l’association Pasc@line, notamment sa réflexion sur les compétences à acquérir en e-leadership. 

Trois points sont notamment soulignés : 

  • « l’émergence d’un business model leader », en remplacement des business models traditionnels, et dans lequel « l’échec doit être accepté et la multiplication des tentatives fait partie du jeu ». 

 

  • la mise en place d’un référentiel (initié par pasc@line) pour former les e-leaders

 

  • l’adaptation des enseignements dispensés, notamment au niveau du management des organisations, du développement personnel, des compétences en matières de technologies impactantes. Et la nécessaire prise de conscience de l’impact du numérique sur les métiers de l’entreprise. 

 

A lire également:l’interview d’Yves Poilane, Président de l’Observatoire Pasc@line

 

 

Téléchargez l’article de Gilles Noblet 

 
Créé le 23/02/2016
Le lancement de Class’ Code relayé sur le web par Ludomag

Le lancement de Class’ Code relayé sur le web par Ludomag  

 

Capture d’écran 2016-02-19 à 11.07.26Dans son article sur le lancement de Class’ Code; Ludomag, la chaîne d’information sur le digital et l’éducation, effectue un focus sur ce programme de formation lié au numérique et destiné aux professionnels. 

 

L’objectif de Class’ Code : faire comprendre aux jeunes de 8 à 14 ans les enjeux et usages du numérique; ainsi que les métiers qui y sont liés. D’où la nécessité de former des professionnels. 

 

S’adressant aux enseignants, animateurs et informaticiens, le programme Class’ Code se base sur un MOOC divisé en 5 modules de 10 heures répartis sur 3 à 4 semaines. Des rencontres avec des professionnels de l’éducation favorisent également le partage de bonnes pratiques pour transmettre au mieux les fondements de la pensée informatique à un public jeune. 

 

A noter : le programme Class’Code a été élaboré par l’association Pasc@line, le Cigref, l’Inria, L’INSA et la SIF. Les start-up Magic Makers et Open Classrooms qui en assurent respectivement la direction pédagogique et la production.

 

Lire l’article paru sur Ludomag :

http://www.ludovia.com/2016/02/16684/

 

 

En savoir plus sur Class’Code : https://classcode.fr/

 
Créé le 19/02/2016
SMACS : les piliers de la transformation numérique

SMACS : les piliers de la transformation numérique  

 

Capture d’écran 2016-02-11 à 11.37.47Un acronyme pour 5 Mots… et ce sont tous les enjeux de la transformation numérique qui sont évoqués. 

SMACS pour « Social-Mobility-Analytics-Cloud & Security », soit les 5 domaines liés au numérique qui révolutionnent l’économie. 

 

Sous le titre SMACS « Une approche pour répondre aux enjeux de la transformation numérique des organisations », le sujet des SMACS est évoqué sur le site du Journal des Grandes Ecoles. 

Il y est question de l’action des l’association pasc@line, qui mène une réflexion approfondie sur les « compétences scientifiques et techniques qui permettent de réaliser des projets SMACS », mais aussi des caractéristiques de la nouvelle économie qui se dessine à l’heure du numérique, et de l’impact des SMACS à court, moyen et long terme. 

 

Lire l’article : http://journaldesgrandesecoles.com/smacs-transformation-numerique/

 

En savoir plus sur les e-compétences liés aux SMACS avec les travaux de pasc@line

 
Créé le 11/02/2016
Tout savoir sur les défis informatiques de l’Internet des objets avec la SIF

Tout savoir sur les défis informatiques de l’Internet des objets avec la SIF  

 

Capture d’écran 2016-02-08 à 11.29.59Vous êtes ingénieur, étudiant, responsable R&D, Chef d’entreprise, enseignant, chercheur spécialisé dans l’Internet des Objets (IoT) et souhaitez appréhender les nouveaux défis liés à ce secteur? 

 

Ne manquez pas la journée « Défis informatiques de l’Internet des Objets » organisée le 23 mars prochain par la SIF (Société Informatique de France) au Ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique à Bercy. 

Axée sur les défis informatiques et scientifiques de l’Internet des Objets, la journée se divisera en 2 parties. 

Le matin sera consacré à la thématique « Technologie et Innovation » avec des interventions comme « La sécurité des objets connectés ». 

L’après-midi se déclinera sur la thématique « Innovation et Application », avec des focus sur l’usage des objets connectés dans le médical et la vie privée. 

 

La CNIL, le CNRS, l’INRIA et pasc@line figurent parmi les partenaires de cette journée qui réunira monde industriel et académique. 

 

Inscription préalable obligatoire

http://sifoit.sciencesconf.org/registration

 
Créé le 08/02/2016
Les grands axes du rapport « Travail, Emploi, Numérique, les nouvelles trajectoires »

Les grands axes du rapport « Travail, Emploi, Numérique, les nouvelles trajectoires »  

 

Capture d’écran 2016-02-05 à 12.18.23Résultat du travail d’une cinquantaine de sociologues, entreprises, collectivités, économistes…, le rapport « Travail, Emploi, Numérique, les nouvelles trajectoires » a été remis par le CNNum (Conseil National du Numérique) à Myriam El Khomri, la Ministre du travail. 

 

6 grands axes encadrent les 20 propositions qui devraient permettre à la France de réussir sa révolution numérique :

  • Encourager les trajectoires professionnelles hybrides
  • Redonner du sens au travail
  • Créer une nouvelle filière en Europe : le Web industriel 
  • Multiplier et diversifier les formations
  • Ouvrir le dialogue social dans l'entreprise grâce au numérique 
  • Réfléchir à de nouveaux modèles de solidarité 

 

Lire l’article paru sur capital.fr : http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/les-20-propositions-qui-pourraient-bouleverser-notre-facon-de-travailler-1095108

 
Créé le 05/02/2016
2016 : pasc@line renforce son réseau

2016 : pasc@line renforce son réseau  

 

2016 s’inscrit comme une année importante pour pasc@line : en plus de fêter ses 10 ans d’existence, l’association qui oeuvre à la promotion des formations et métiers du numérique, s’enrichit de nouveaux partenaires de renom.

La CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d’Ingénieurs), la CGE (Conférence des Grandes Ecoles), la CPU (Conférence des Présidents d’Université) et l’INRIA illustrent le dynamisme des actions de promotion du numérique; ainsi que la diversité des partenaires qui soutiennent pasc@line. 

 

Cette association va permettre de mettre en commun les efforts pour développer l’attractivité du numérique, et pour nourrir la réflexion sur les actions à mener et compétences à acquérir (Cf le rapport e-leadership). 

 

Capture d’écran 2016-01-18 à 11.42.42 Capture d’écran 2016-01-18 à 11.42.59Capture d’écran 2016-01-18 à 11.43.15Capture d’écran 2016-01-18 à 11.44.04

 

 

 

 
Créé le 18/01/2016
Le web de plus en plus présent dans les écoles de commerce

Le web de plus en plus présent dans les écoles de commerce  

 

logo-hec-parisA commencer par les plus réputées : HEC semble montrer l’exemple en s’associant à Sup’Internet, du groupe Ionis, pour dispenser une initiation à la programmation web à ses étudiants. 

Consciente de l’importance des nouvelles technologies, la grande école de commerce a ainsi rendu le module obligatoire pour tous les étudiants du groupe HEC. 

Le « Winter Web Coding Camp », intégré au Master In Management, se déroule du 11 au 28 janvier. 

 

Lire l’article publié dans Cap Campus

 
Créé le 14/01/2016
Prix Ingénieuses’16 : à vos candidatures!

Prix Ingénieuses’16 : à vos candidatures!  

 

Ingenieuses16« Les écoles d’ingénieur-e-s fêtent les femmes » pour la 6e fois

Inciter les vocations d’ingénieures chez les femmes et favoriser l’égalité hommes-femmes : tel est la mission du prix Ingénieuses, organisé par la CDEFI sous le haut patronage du Ministère de l’Education Nationale et le Ministère des Affaires Sociales. 

Lancée le 4 janvier dernier, la 6e édition de ce prix récompensera 2 femmes, avec le prix de l’élève Ingénieure et le prix de la Femme Ingénieure

 

Le déroulé

L’appel à candidatures se déroule ainsi du 4 janvier au 25 mars, et s’adresse aux femmes ingénieures actives, élèves et écoles d’ingénieurs. 

Après délibération du jury en avril, la remise des prix se fera le 19 mai prochain. 

 

Un rayonnement élargi

Nouveauté de l’édition 2015-2016 : les établissements membres de l’AUF dans les pays du Maghreb pourront concourir au prix de l’élève ingénieure grâce au partenariat noué par la CDEFI avec l’Agence universitaire de la Francophonie. 

Par ailleurs, les partenaires sont de plus en plus nombreux à soutenir le Prix Ingénieuses 2016… parmi lesquels l’association pasc@line!

 

 

Lire la présentation du prix Ingénieuses 2016

 

Plus d’infos sur le site : http://www.cdefi.fr/activites/le-concours-ingenieuses

 

 
Mis à jour le 06/01/2016
Les métiers du numérique présentés aux lycéens

Les métiers du numérique présentés aux lycéens  

 

Ac-ParisAfin de découvrir les métiers du numérique et formations associées, les lycéens parisiens sont invités à participer à la conférence sur les métiers du numérique organisée le 1er décembre prochain, Paris 13e

La conférence, qui s’adresse aux élèves de 2nde, 1re, Terminale et aux étudiants BTS Systèmes numériques, se déroulera sur toute la matinée. 

Au programme : présentation des métiers, formations, spécialités autour du numérique. 

 

Organisée à l’initiative de l’Académie de Paris en partenariat avec l’association pasc@line, la conférence se fera en présence de Francis Nappez, co-fondateur de BlablaCar, et de Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique

 

Inscriptions et infos : https://www.ac-paris.fr/portail/jcms/p2_1235031/osez-les-metiers-du-numerique?cid=p1_905272&portal=p1_159249

 

 
Mis à jour le 25/11/2015
Le programme Etincelles : Pour les jeunes filles qui se destinent au numérique

Le programme Etincelles : Pour les jeunes filles qui se destinent au numérique  

 

Capture d’écran 2015-11-19 à 09.47.19Vous êtes fraîchement diplômée et vous vous destinez aux métiers du numérique? 

Vous voulez créer votre activité, monter votre start-up et avez besoin d’accompagnement? 

Le programme Etincelles est fait pour vous!

 

Soutenu par de nombreux partenaires comme Femmes du Numérique, Duchess France, Cap Gemini, Etincelles propose un accompagnement gratuit pendant 4 mois, avec 2 orientations possibles : Le programme Etincelles Carrière, pour acquérir de nouvelles compétences et concrétiser son projet; le programme Etincelles Start-Up, qui permet d’évaluer la faisabilité de votre projet de start-up. 

 

Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu’au 29 novembre, pour une publication des résultats le 19 décembre. 

 

Plus d’infos sur le site Etincelles Social Builder : 

http://etincelles.socialbuilder.org/

 
Créé le 19/11/2015
Le e-leadership : un sujet qui intéresse l’AEF

Le e-leadership : un sujet qui intéresse l’AEF  

 

logo-groupe-aefLe 25 septembre dernier, l’AEF a consacré une dépêche au thème du e-leadership et aux initiatives de l’association pasc@line sur la question. 

Intitulé « Ingénieurs : l’association pasc@line préconise de mieux intégrer les compétences au e-leadership dans les cursus », l’article détaille la synthèse de l’enquête effectuée par l’association auprès de ses établissements membres. 

 

Voir l’article de l’AEF rédigé par Cyril Duchamp en PJ : 

 

 
Mis à jour le 10/11/2015
Le MBA qui forme les e-leaders

Le MBA qui forme les e-leaders  

 

Capture d’écran 2015-11-10 à 10.55.50L’Executive MBA Management et Numérique : un programme de formation inédit mis en place par 2 écoles d’excellence, références dans leur domaine : l’ISG et l’EPITA

 

L’objectif de ce MBA est de former les managers au e-leadership, soit aborder tous les fondamentaux du management à l’heure du numérique. 

Favorisant l’entrepreneuriat et l’apprentissage en mode ‘learning by doing’, le MBA Management et Numérique se décline en 620h de cours sur 2 ans. Il est proposé en 2 modes : le mode mixte online-présentiel, ou le mode full-online pour un maximum de souplesse. 

 

Lire l’article paru sur Capcampus : http://www.capcampus.com/mba-458/un-mba-dedie-au-management-des-projets-dans-le-domaine-du-digital-a37018.htm

 
Créé le 10/11/2015
Une nouvelle page LinkedIN pasc@line pour plus d’impact

Une nouvelle page LinkedIN pasc@line pour plus d’impact  

 

LinkedIN​Tandis que pasc@line poursuit ses actions pour promouvoir les métiers du numérique, l’association a décidé de faire évoluer sa présence sur LinkedIN. 

Désormais, le groupe est transformé en page. 

Alors n’hésitez pas à nous suivre en vous connectant à l’adresse suivante

https://www.linkedin.com/company/association-pasc-line?trk=top_nav_home

 

Faites-vite : les publications pasc@line ne seront bientôt plus relayées que sur cette page!

 

Merci de votre soutien et de votre implication!

 
Créé le 04/11/2015
Trophée CNIL Educnum : c’est parti pour la 2e édition

Trophée CNIL Educnum : c’est parti pour la 2e édition  

 

Capture d’écran 2015-10-13 à 09.27.33Depuis le lundi 12 octobre, la 2e édition du Trophée CNIL Educnum est lancée!

 

Cette opération basée sur la protection de la vie privée fait appel à la créativité des 18-25 ans pour développer tout type de matériaux (games, vidéos, applis) qui sensibiliseraient les plus jeunes (7-12 ans) aux bonnes pratiques du web. 

 

Lancé à l’initiative de la CNIL et du collectif pour l’éducation au numérique, ce concours, ouvert jusqu’en février, s’achèvera par une remise des prix en mars 2016. 

Soit 10 000 euros répartis entre les différents lauréats pour le développement de leur application. 

D’ici là, plusieurs ateliers d’accompagnement dans la construction du projet sont organisés dans toute la France. 

 

En savoir plus sur le lancement du Trophée : http://www.cnil.fr/linstitution/actualite/article/article/lancement-de-la-deuxieme-edition-des-trophees-educnum-concours-operation-vie-privee/

 

Voir le site du Trophée Educnum : http://www.educnum.fr

 
Créé le 13/10/2015
Le numérique conjugué au féminin : une réalité, une nécessité

Le numérique conjugué au féminin : une réalité, une nécessité  

 

 

2015excelencia-select-043_originalQui dit numérique dit informatique, qui dit informatique dit Geek…

Eh bien non. Même si les clichés (et les inégalités hommes-femmes) persistent, les initiatives féminines se multiplient. Et sont aujourd’hui saluées par un Trophée qui leur est spécialement dédié : le Trophée Excellencia. 

 

Le Trophée Excellencia

 

Organisé à l’initiative de Femmes du Numérique, une commission du Syntec Numérique, et de l’association pasc@line, le Trophée Excellencia récompense pour la 4e année consécutive des femmes aux projets numériques ambitieux. 

Et pour que ces récompenses valorisent les initiatives d’aujourd’hui et celles de demain, plusieurs catégories ont été créées : la femme entrepreneure, la femme créatrice d’association et le prix Etudiantes. 

 

Une édition 2015 remarquable

 

Mardi 29 septembre, Salle Wagram à Paris, ces femmes étaient à l’honneur. Pour l’occasion, pas moins de 550 personnes présentes. Des femmes évidemment, mais beaucoup d’hommes aussi, directement concernés par cette question de mixité comme le rappelait Guy Mamou-Mani dans son discours de clôture. Des chefs d’entreprises, directeurs / Directrices d’écoles, étudiant(e)s, représentants d’associations, créateurs et créatrices de start-Ups… bref, le vivier du numérique.  

 

Ces femmes du numérique présentes au Trophée

 

IMG_7cf91829e065380eee6d8f7de77c7787_resizedDes femmes présentes, il y avait celles qu’on ne présente plus comme Claude Terosier, initiatrice de Magic Makers, ou Angélique Gérard, responsable du service relations clients chez Free, désignées pour remettre les prix des lauréates 2015. 

Et celles qui émergent grâce à leurs projets ambitieux et originaux.  

 

Laura Fort était l’une d’elles, qui recevait hier le prix Entrepreneure pour son projet Studio Pixmix.

Cécilia Lejeune s’est distinguée de son côté dans la catégorie Association avec Virtual Association

Grâce au soutien des établissements d’enseignement supérieur publics et privés, 10 futures étudiantes se sont vues offrir leur scolarité dans des établissements publics et privés (ECE Paris, Grenoble Ecole de management, l’ENSEEIHT, Grenoble INP Ensimag, l’Epita, ESIEA, l’ESILV, Les Mines Nantes, Télécom Nancy, Télécom Paritech). 

Sur un critère commun : la pertinence du projet professionnel numérique. 

 

La soirée a également été ponctuée de plusieurs discours, dont celui de Véronique di Benedetto, Présidente de Femmes du Numérique, qui a réaffirmé la nécessité d’attirer et d’embaucher des jeunes femmes dans un secteur qui prend une place croissante dans l’économie de notre pays (5% de notre PIB). 

 

Axelle Lemaire, la voix des femmes du numérique au gouvernement

 

On retiendra aussi le discours engagé et réaliste de notre secrétaire d’état chargée du numérique, Axelle Lemaire, qui a déploré une inégalité toujours persistante et a rappelé l’ensemble des actions menées pour favoriser le développement du numérique et la présence des femmes dans ce secteur. 

Plan d’accès au numérique et la grande Ecole du Numérique ont été évoqués. Mais également des projets en cours de préparation comme un plan sur la mixité et des actions orientées sur la promotion de l’entrepreneuriat féminin. 

Et comme l’a rappelé Axelle Lemaire : « Le numérique, c’est avant tout une certaine forme d’expression de liberté », qu’il faut défendre et protéger. C’est également une mutation en profondeur de notre société dans laquelle les femmes ont un rôle à jouer… et une place à prendre. 

 

Alors le mot de la fin : mesdames, mesdemoiselles, foncez! Le numérique n’attend que vous. 

 

 

Lire le communiqué de presse Trophée Excellencia

 

En savoir plus sur le Trophée Excellencia : http://www.excellencia.org

 

 

Légende Photo : Alice Verkindt, une des lauréates du prix Etudiantes

 
Mis à jour le 01/10/2015

Conférence e-leadership : l’heure du bilan  

Le 25 septembre dernier, l’association pasc@line et ses membres présentaient le résultat de l’enquête sur le développement des compétences e-leadership dans les établissements d’enseignement supérieur et écoles d’ingénieurs. 

Au total, le e-leader devrait détenir une trentaine de compétences, réparties en 4 domaines : 

  • le management des organisations
  • Le développement personnel
  • les technologies impactantes
  • la sensibilisation à l’impact du numérique sur les métiers de l’entreprise

 

Une synthèse des meilleures pratiques et une base de données partagée sont en cours de préparation. 

Des recommandations sur les scénarios d’application concrète sont également effectuées. 

 

Lire le communiqué de presse

 
Mis à jour le 28/09/2015
23/09 - Save the date : Conférence sur l’informatique cognitive

23/09 - Save the date : Conférence sur l’informatique cognitive  

 

watson-ibm​Jeopardy dépasse l’univers du jeu pour aborder la question de l'intelligence artificielle.  

 

C'est sur ce thème, et plus précisément sur la question : « Comment l’informatique cognitive va changer notre vie quotidienne », qu’interviendra Jérôme Pessenti, VP de Core Technology, IBM Watson

 

« Depuis la victoire d'IBM Watson contre Ken Jennings lors du jeu Jeopardy, Google et Facebook ont introduit des algorithmes d'apprentissage profond (Deep Learning) pour la reconnaissance de la voix et des images au sein de leurs applications. L'engouement autour des métiers et des marchés liés aux machines apprenantes, commence à dessiner un mouvement de fond sur l'importance de l'informatique cognitive et de l'intelligence artificielle. »

 

 

Inscriptions : http://www.telecom-paristech.fr/recherche/evenements-colloques-conferences-demonstrations-seminaires/comment-linformatique-cognitive-va-changer-notre-vie-quotidienne-ibm-watson.html

 

Infos pratiques

Conférence à Télécom ParisTech

Ouverte à tous
Mercredi 23 septembre de 14h30 à 16h
Télécom ParisTech - Amphi Thévenin
46 rue Barrault , 75 013 Paris

 
Créé le 15/09/2015
Trophée Excellencia : les nominées annoncées

Trophée Excellencia : les nominées annoncées  

 

logoexcellenciaLe jour J approche : c’est le 29 septembre à partir de 18h30 qu'aura lieu la remise de prix du Trophée Excellencia, le trophée des femmes High Tech. 

 

Sous l’égide de Véronique di Benedetto, Présidente de Femmes du Numérique et de Christian Colmant, Délégué général de Pasc@line, le jury a d’ores et déjà sélectionné 6 nominées.

 

Les nominées

Pour le prix Entrepreneure, ont été retenues : 

  • Hanae Chino et son projet Nowa 
  • Laura Fort, Studio PixMix 
  • Dorine Olejnik, Wizzvet

 

Pour le prix Association, ont été retenues : 

 

Le prix Etudiantes récompensera de son côté de futures femmes du numérique en offrant à

10 lauréates la totalité de leur scolarité. 

 

 

 

Le trophée Excellencia rassemble à ce jour 10 entreprises membres de Syntec Numérique et 10 établissements d'enseignement supérieur. 

 

Pour vous inscrire à la soirée : http://www.syntec-numerique.fr/evenement/soiree-remise-prix-du-trophee-excellencia-2015

 

Lire le communiqué de presse sur les Nominés du Trophée Excellencia. 

 
Créé le 14/09/2015
Les médias à l’heure du numérique au festival Le Monde

Les médias à l’heure du numérique au festival Le Monde  

 

FestivalChangerLeMondeC’est sur la thématique « Changer le Monde » que se déclinera la 2e édition du festival Le Monde organisée à Paris du 25 au 27 septembre. 

Autour d’intellectuels, chercheurs, entrepreneurs, et responsables de tous horizons seront abordées les questions du climat, de l’Europe, de la culture… 

 

« Médias à l’heure du numérique » : tel est le thème d’une conférence qui se tiendra le samedi 26/09 à l’opéra Bastille. Animée par Nabil Wakim, cette conférence analysera l’impact du numérique sur le visage des médias et la pratique du métier de journaliste, la puissance croissante de l’image et des réseaux sociaux, les nouveaux rapports médias et lecteurs à l’heure de l’interactif. 

 

Tout savoir sur le festival http://www.lemonde.fr/festival/

 
Créé le 10/09/2015
Compétences du e-leader : une conférence pasc@line spécialement dédiée le 25/09

Compétences du e-leader : une conférence pasc@line spécialement dédiée le 25/09  

 

10anspascalineC’est à l’initiative de l’association pasc@line et d’Yves Poilâne, vice-président de l’Association et président de l’Observatoire, qu’est organisée la conférence sur le développement des compétences sur le e-leadership. 

 

Rendez-vous le vendredi 25 septembre matin.

Au programme : rappel des enjeux du e-leadership, présentation des résultats de l’enquête sur les formations dédiées au e-leadership. 

 

Seront également présentées les initiatives significatives d’établissements d’enseignement supérieur membres de pasc@line : 

EFREI : « Les TIC dans le transport et la logistique »

ESILV : « Outils collaboratifs dans les projets étudiants »

ISEP : « Projets associatifs dans le quota des projets SHS »

Mines de Nantes : « Organisation et Management en Technologies de l’Information »

Télécom Nancy : « IAMD : Ingénierie et Applications des Masses de Données »

 

La matinée se clôturera par un cocktail déjeunatoire. 

 

Inscrivez-vous vite pour participer à la conférence !

 

Infos pratiques

Vendredi 25 septembre 2015 de 9h à 13h

à Télécom Paris Tech, 46 rue Barrault 75013 PARIS

 
Créé le 03/09/2015
Numérique : le secteur des paradoxes

Numérique : le secteur des paradoxes  

 

Logo-ManpowerGroupTaux élevé de chômage et difficultés d’embauche pour les entreprises : voici qui caractérise bien le paradoxe du secteur numérique, comme le souligne un article publié sur le site ManpowerGroup. 

En juillet, le nombre de demandeurs d’emploi dans le secteur numérique - catégorie système d’information et de télécommunication, a atteint le chiffre record de 46 000. 

Un paradoxe quand on sait que les métiers de l’informatique sont « à la 8e place du top 10 des métiers en pénurie en France ». Un phénomène particulièrement marqué sur des profils et technologies très spécialisés comme le Big Data et le Cloud Computing. 

 

Manque de femmes et formations inadaptées

 

Des constats récurrents caractérisent le secteur : une sous-représentation des femmes, et l’importance de la formation qui semble aujourd’hui inadaptée. 

Au rang des solutions évoquées : la mise en place d’un nouveau modèle de formations, courtes, individualisées et plus centrées sur les besoins des entreprises que sur les aspirations individuelles.

 

Lire l’article paru sur manpowergroup.  

 

 
Créé le 02/09/2015
Inscrivez-vous dès à présent à la soirée Trophée Excellencia

Inscrivez-vous dès à présent à la soirée Trophée Excellencia  

 

TROPHÉE EXCELLENCIA 2015_banniere soireeIls récompensent des femmes, entrepreneures, étudiantes ou membres d’association, qui se distinguent pour leurs initiatives dans le numérique. Les prix du Trophée Excellencia seront remis le mardi 29 septembre à Paris en présence d’Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique.

 

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire pour participer à cette soirée placée sous le signe des talents numérique conjugués au féminin :

http://www.syntec-numerique.fr/evenement/soiree-remise-prix-du-trophee-excellencia-2015

 

Venez nombreux !

 
Créé le 20/07/2015
La 1re Cv-thèque du numérique lancée par Talents du Numérique

La 1re Cv-thèque du numérique lancée par Talents du Numérique  

 

CVtheque numeriqueC’est officiel : le site Talents du Numérique vient de mettre en ligne la 1re CV-thèque entièrement consacrée aux métiers du numérique.

Gratuit, l’outil est doté d’un système de recherche intuitif, qui permet de faciliter la recherche de stage et d’emploi pour les jeunes diplômés, et d’optimiser l’identification de connaissances côté entreprises.

Un espace personnel est proposé aux candidats comme aux entreprises.

 

Afin d’alimenter cette CV-thèque, tous les étudiants des 85 établissements d’enseignement supérieur du numérique membres de l’association pasc@line sont invités à ouvrir un compte. Ce qui devrait constituer un beau vivier de recrutement pour les entreprises du secteur.

 

Lire l’article sur les fonctionnalités de la CV-thèque : http://www.syntec-numerique.fr/actualite/lancement-premiere-cvtheque-du-numerique

(c) photos : Talents du Numérique

 
Créé le 10/07/2015
Syntec Numérique lance son programme ‘5 000 start-ups’ le 1er septembre

Syntec Numérique lance son programme ‘5 000 start-ups’ le 1er septembre  

 

5000startup_1C’est un accompagnement intégral que Syntec Numérique propose aux start-ups à partir du 1er septembre. Ne se limitant pas aux aspects Business et financier de la création de la start-up, Syntec Numérique souhaite accompagner ces structures (entre 5 000 et 7 000 à ce jour en France dans le secteur numérique) pour les aider à avoir un développement propice à l’innovation et à l’embauche.

Services, outils pour faciliter le recrutement, partenariat avec des incubateurs font notamment partie des solutions mises en œuvre par Syntec Numérique.

 

3 formules d’accompagnement sont proposées :

- Innovation : pour évaluer au mieux les risques liés au développement d’une activité

- Assurances : pour la protection de l’entreprise et de son dirigeant

- Labellisation : qui offre une pré-certification pour garantir la solidité financière, opérationnelle et technique de la start-up.

 

Lire l’article paru sur ITR Manager : http://www.itrmanager.com/articles/156968/syntec-numerique-epaule-startups-numerique-programme-complet.html

 

En savoir plus sur le programme ‘5000 start-ups’. 

 
Mis à jour le 06/07/2015

Remise des prix Ingénieuses’15  

De nombreuses récompenses remises à l’occasion de la cérémonie Ingénieuses'15 :


- Prix de l'école la plus mobilisée : ESIX Normandie pour sa conférence « Les femmes et la découverte de l’énergie nucléaire »


- Prix pour l’enseignement de l’égalité F/H : ECPM pour la mise en place d’un enseignement obligatoire en 1ère année sur les stéréotypes et l’égalité F/H


- Prix du projet le plus original : Grenoble INP en partenariat avec l’APMST pour ses outils pédagogiques et ludiques de sensibilisation et d’information : jeu de l’oie de lois, boîte à clichés, bibliothèque sur les femmes et les sciences, etc.


- Prix de l’élève ingénieure : Mathilde VERA, Bordeaux Sciences Agro


- Prix de la femme ingénieure : Amina LAGNAOUI, Cofely Ineo UTS

 

Bravo à tous, et merci à la CDEFI, organisateur de ce prix !

 
Créé le 24/06/2015
Le prix des Technologies Numériques, c'est bientôt

Le prix des Technologies Numériques, c'est bientôt  

 

PrixTechnosNumériquesC’est le lundi 22 juin que se tiendra la 17e édition du prix des technologies numériques.

Organisé par Télécom Paritech et Télécom Paritech Alumni, ce prix sera remis à 18h00 à la Cité Internationale Universitaire de Paris.

Le prix des Technologies Numériques bénéficie de nombreux partenariats, notamment ENGIE, TDF, Webhelp, BFM Business et Maddyness.

 

Inscription avant le 19 Juin : http://www.prixtechnologiesnumeriques.org/confirmation-dinscription-2015/

 
Mis à jour le 15/06/2015
Futur en Seine, ça commence dans 2 jours !

Futur en Seine, ça commence dans 2 jours !  

 

FuturenSeineLe plus grand festival numérique européen s’ouvre à Paris dans 2 jours : du 11 au 15 juin, le Village des Innovations, installé au cœur du quartier des Arts et Métiers, sera le lieu de rendez-vous privilégié des professionnels et amateurs de numérique.

Inauguré en 2009 sous l’impulsion de Cap Digital, Futur en Seine avait rassemblé 78 000 visiteurs pour son édition 2014.

 

Le village des Innovations

Le festival commence à Paris avec 4 jours de Networking, qui permettront de présenter le meilleur des innovations numériques nationales et internationales. De nombreux événements business (ateliers, visites, rencontres) viendront ponctuer ces 4 premiers jours de festival, en présence des plus grandes entreprises de l’innovation numérique.

 

Un festival présent dans toute l’Ile-de-France

Du 15 au 21 juin, le festival prendra ses quartiers dans toute la région Ile-de-France, avec au total pas moins de 160 événements dédiés aux pros comme aux familles.

 

Tout savoir sur Futur en Seine : http://www.futur-en-seine.paris/

 

 
Créé le 09/06/2015
Congrès annuel en Business Analyse

Congrès annuel en Business Analyse  

 

BAFS2015-Logo-OfficielLa conférence internationale en Business Analyse se tiendra les 24 et 25 juin prochains à Paris.

Organisée par BAFS, cette conférence donne une vision à la fois stratégique et pratique sur l’analyse et l’architecture d’entreprise.

La conférence à ne pas manquer pour comprendre l’importance des relations entre les métiers de l’entreprise et les systèmes d’information. Mais surtout une excellente occasion de se former, s’informer et réseauter. Avec un objectif : réussir sa transformation numérique.

 

Pour plus d’information : www.bafs2015.org  

 
Créé le 08/06/2015
Les Trophées Educnum lancent leur 2e édition en octobre

Les Trophées Educnum lancent leur 2e édition en octobre  

 

EducnumConcours destiné aux étudiants pour promouvoir l’éducation au numérique, notamment éduquer les jeunes de 6 à 14 ans aux bons réflexes sur le Web, les Trophées Educnum verront leur 2e édition lancée en octobre 2015.

Le concours, lancé par la CNIL et le collectif EDUCNUM, proposera 10 000 eur de dotation à partager entre les lauréats. Il s’adresse aux étudiants de plus de 18 ans.

 

La CNIL assure l’organisation et le suivi. Pour toute demande de précision :

Carina CHATAIN : cchatain-marcel@cnil.fr
Tél : 01 53 73 25 10

Pascale RAULIN-SERRIER : pserrier@cnil.fr
Tél : 01 53 73 25 06

Thomas BIZET : tbizet@cnil.fr
Tél : 01 53 73 25 73

 
Créé le 02/06/2015
Le « Robot Makers’ Day » : un événement inédit à l’initiative de l’ENSEIRB-MATMECA

Le « Robot Makers’ Day » : un événement inédit à l’initiative de l’ENSEIRB-MATMECA  

 

RobotMakersdayLa robotique sort dans la rue le samedi 13 juin à Bordeaux avec l’école ENSEIRB-MATMECA.

Avec pour objectif de répondre aux besoins des enseignants grâce à la robotique, le Robot Makers’ Day constitue un événement transdisciplinaire et transgénérationnel qui réunit étudiants, enseignants et artistes. Une rencontre du monde des arts et de celui des sciences qui vise à répondre aux défis actuels (éthique, développement durable…).

La journée sera ponctuée par des ateliers, conférences, avec des espaces de co-création, démonstration et d’exposition qui favoriseront la créativité et l’échange !

 

Infos pratiques :

Entrée gratuite

Campus Talence – Arts et Métiers Bordeaux

 

http://robotmakersday.fr/

 
Créé le 26/05/2015
Carton plein pour la 2e édition des TDN

Carton plein pour la 2e édition des TDN  

 

WP_20150521_014Les Talents du Numérique 2015, c’était hier soir jeudi 21 mai à la Maison de la Mutualité.

Environ 1 000 personnes présentes pour l’événement, parmi lesquelles étudiants, entrepreneurs, personnalités du secteur numérique, start-ups… Bref du beau monde, pour récompenser et féliciter les projets les plus innovants de cette édition.

 

Un choix de lauréats, qui, selon le jury, n’a pas été facile à faire. Mais a toutefois permis de découvrir des projets aussi ambitieux qu’originaux au titre desquels une secrétaire virtuelle au doux nom de Julie, ou encore un Cyborg végétal permettant de s’occuper de vos plantes de façon tour à fait autonome.

 

Les prix Talents du Numérique 2015

 

Le clou de la soirée était évidemment la nomination des projets vainqueurs dans chacune des catégories. Parmi les 115 projets reçus, 5 ont au final reçu un prix Talents du Numérique: WP_20150521_011

- Julie Desk, la secrétaire digitale, ayant été désignée comme 1er prix Techno Numérique

- Groovlr, une appli pour les vacances en communauté, comme 1er prix réseaux sociaux

- M-Game, le plateau de jeu digital, comme 1er prix Business de demain.

Deux prix complémentaires ont été dévoilés :

- le coup de cœur du jury attribué à Cyborg Végétal

- le prix du public à Codowl, appli destiné à apprendre facilement à coder.

 

Les personnalités du numérique

 

De nombreuses personnalités du numérique étaient présents pour soutenir les initiatives du Syntec Numérique et récompenser les nominés. Parmi eux :

- Laurence Bret-Stern, directrice marketing et développement Europe de LinkedIN

- Bertin Nahum, PDG et fondateur de Medtech Innovative Surgical Technology

- Simon Baldeyrou, DG de Deezer

- Meryl Job, fondatrice de Vide Dressing

 

Des chiffres reflets du dynamisme du secteur

 

Une soirée placée sous le signe du numérique, de la fête et de l’innovation… qui incarnait le dynamisme d’un secteur en train de révolutionner l’économie ! Et pour preuve : les chiffres communiqués par le Syntec Numérique à l'issue de la soirée : 115 projets proposés, 5 projets primés, 12 000 votes reçus... et bien sûr un bel engouement sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TDN 2015 mentionnés dans 2 760 tweets durant la soirée!

 

Les belles perspectives du numérique évoquées par Guy Mamou-Mani

 

Introduite par Guy Mamou-Mani, président du Syntec Numérique, la soirée était entièrement retransmise sur BFM TV.

Dans son discours d’accueil, le président du Syntec Numérique a ainsi insisté sur les chiffres d’un secteur en forte croissance (365 000 salariés dont 93.7 % en CDI), mais surtout sur l’extraordinaire richesse des métiers, profils et projets sélectionnés pour les TDN 2015.*

« Nous sommes ravis du succès de cette deuxième édition et fiers de mettre en lumière les richesses de notre pays : la jeunesse et l’innovation ! Nous entrons dans un nouveau monde qui brise tous nos repères, il faut que notre pays s’y projette, à travers la transformation numérique des entreprises mais aussi la modernisation de l’Etat. Notre industrie est le levier de cette mutation ! Elle représente aujourd’hui 365 000 salariés et 35 000 offres d’emploi à pourvoir en 2015. La quasi-totalité des métiers auront une connotation numérique dans les prochaines années, nous souhaitons donc mobiliser les jeunes générations sur ce magnifique potentiel et l’avenir de notre pays ».

 

Voir le communiqué de presse de la soirée Talents du Numérique

http://www.lestalentsdunumerique.fr/

 
Mis à jour le 26/05/2015
Educnum, organisateur d’un atelier à Futur en Seine

Educnum, organisateur d’un atelier à Futur en Seine  

 

FuturenSeineLe collectif Educnum (Education au Numérique) sera présent au festival du numérique Futur en Seine.

Avec le soutien du Ministère de l’Education Nationale, il y organise un atelier sur le thème « Comment sensibiliser les plus jeunes aux bons usages du numérique et à ses enjeux sociétaux ? »

 

Pour ce faire, « Les aventures croustillantes de Prince Chip », grand prix du jury du Trophée Educnum, ont été présentées à des élèves de classes de CE2 et de CM2.

L’objet de l’atelier est de susciter un échange entre experts du monde des médias et de l’éducation en s’appuyant sur le film réalisé au moment de la projection de l’animation auprès des élèves.

 

Le débat animé par la CNIL se déroulera en présence des enseignants des deux classes et des experts Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste et Divina Frau-Meigs, directrice du CLEMI.

 

Informations pratiques :

Atelier Educnum le 11/06

De 15h30 à 17h30 à la Gaîté Lyrique

Programme et modalités d’inscription :

http://www.futur-en-seine.paris/projet/comment-sensibiliser-les-plus-jeunes-aux-bons-usages-du-numerique/

 
Créé le 19/05/2015
Orme 2.15 se penche sur le débat Informatique / Numérique

Orme 2.15 se penche sur le débat Informatique / Numérique  

 

orme2015"Enseigner l'informatique, éduquer au Numérique?" : voici le thème du débat de l'événement Orme 2.15, organisé à Marseille les 20 et 21 mai prochains par le réseau canopé, l'académie d'Aix-Marseille et le CRDP. 

Nombreux sont les acteurs à militer pour une formation à la programmation et à la pensée algorithmique à l'école. 

 

ce qui fait émerger des questions, qui seront au centre du débat Orme 2.15 : 

" Que faut-il savoir du fonctionnement de l'ordinateur et du réseau pour utiliser de façon pertinente l'information et les services qu'ils proposent?"

" Quelles compétences viser, pour quelles habiletés sociales et professionnelles?"

 

Ainsi sera menée une réflexion globale sur la nature de l'enseignement et ses objectifs, au travers d'un débat qui réunira professionnels de l'éducation et des technologies de l'information. 

 

Voir le site Orme 2.015. 

 
Créé le 18/05/2015
Talents du Numérique : plus que 4 jours avant la soirée !

Talents du Numérique : plus que 4 jours avant la soirée !  

 

Bannière Talents du numerique 2015 FacebookC’est ce jeudi 21 mai que se déroule la Soirée Talents du Numérique à la Maison de la Mutualité à Paris.

Une occasion de remettre les Trophées aux meilleurs projets des catégories « Business de Demain », « Technologies du Numérique », et « Réseaux Sociaux ».

Depuis le 4 mai ont été révélés les noms des nominés : http://www.lestalentsdunumerique.fr/category/nomines/.

 

La soirée de jeudi permettra de les récompenser mais également de désigner en direct deux autres projets, qui se verront administrer le Prix du Public et le Prix Coup de Cœur du jury.

L’événement, qui en est à sa 2e édition, réunira de nombreux étudiants et pas moins de 700 professionnels avec qui les étudiants pourront partager à l’occasion du cocktail.

Vite : il est encore temps de s’inscrire :

http://www.lestalentsdunumerique.fr/inscription-a-levenement/

 
Créé le 18/05/2015
Talents du numérique 2015 : plus que 2 semaines avant la remise des prix

Talents du numérique 2015 : plus que 2 semaines avant la remise des prix  

 

talentsdunumerique_logoC’est le 21 mai prochain que se déroulera la nomination officielle des Talents du Numérique 2015 à la Maison de la Mutualité à Paris.

Réuni fin avril, le jury du concours a nominé plusieurs projets dans les 3 catégories :

- Business de demain

- Techno Numérique

- Réseaux sociaux

 

Deux prix spéciaux seront également remis : le prix du public et le prix coup de cœur du jury.

Les équipes sélectionnées seront parrainées et bénéficieront d’un accompagnement pour pouvoir concrétiser leur projet.

 

Lire l'article : http://www.itrmanager.com/articles/155668/talents-numerique-2015-syntec-numerique-revele-projets-nomines.html

 
Créé le 07/05/2015
Virage numérique : transformations et impacts

Virage numérique : transformations et impacts  

 

lesEchos_LogoDans un article publié dans Les Echos le 27 avril dernier, Bénédicte de Raphélis Soissan, fondatrice et présidente de Clustree, évoque les ruptures (« dans les usages, dans les Business Models, dans les règles du marché »), induites par le numérique.
Parallèlement à la disparition de certains métiers, elle constate l’émergence d’une pluralité de nouveaux métiers.

Une révolution qui nécessite une modification structurelle du fonctionnement de l’entreprise. Ce virage numérique « ne [lui] donnera pas d’avantage compétitif […], mais lui permettra plutôt de ne pas disparaitre du paysage. » Avec une certitude : « L’essor du numérique : une destruction créatrice qui va repositionner la valeur des entreprises sur le capital humain. »

 

Au-delà de la fonction support à laquelle il était assimilé, l’IT devient la clé de voûte de l’innovation au niveau de l’offre, des produits, des modèles d’optimisation des coûts.
L’impact du numérique se fait sentir sur tous les métiers ; notamment les métiers du marketing, qui s’appuient de plus en plus sur la Data, et les RH, qui ont nécessité d’intégrer le digital.

 

Lire l'article : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-132400-numerique-ce-nest-pas-la-technologie-qui-redistribuera-les-cartes-mais-les-talents-et-lexpression-de-leur-potentiel-1114781.php#

 

 
Créé le 07/05/2015
Hackathon Wikimédia à Lyon : inscrivez-vous vite !

Hackathon Wikimédia à Lyon : inscrivez-vous vite !  

 

Hackathon_2015_à_LyonOrganisé par Wikimédia, filiale de Wikipédia, le World Hackathon Lyon 2015 se déroulera du 23 au 25 mai prochains.

Après l’édition 2013 qui s’est déroulée à Amsterdam, et l’édition 2014 à Zurich, l’édition lyonnaise organisée par Wikimédia France vise à rassembler au moins 200 développeurs du monde entier, dont 10% de femmes minimum. Eh oui, car cet événement fera la part belle aux femmes, qui ne représentent que 5% des développeurs. Il se déroulera d’ailleurs en présence de la Présidente Monde et France de Wikipédia ainsi que d’Axelle Lemaire.

 

Avec ce Hackathon, Wikimédia France souhaite favoriser la dynamique des acteurs lyonnais du numérique autour d’un événement commun, développer l’accès aux ressources et informations numériques et solliciter de nouveaux contributeurs.

 

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 8 mai en cliquant sur le lien suivant:

https://dons.wikimedia.fr/civicrm/event/register?reset=1&id=8

 

Plus d'infos sont disponibles en anglais sur cette page:
http://www.mediawiki.org/wiki/Wikimedia_Hackathon_2015


 

 
Mis à jour le 29/04/2015
La 3e semaine de l’emploi dans le numérique

La 3e semaine de l’emploi dans le numérique  

 

FrenchWeb LogoOrganisée par FrenchWeb, cette semaine de l’emploi dans le numérique est l’occasion de faire le bilan sur la situation de l’emploi, les entreprises qui recrutent et les mutations des métiers.

Interviewés pour cette session, les responsables des entreprises Synthesio, materiel.net, Lengow, Mindset et Skillink évoquent la redistibution des cartes dans l’emploi spécifique au secteur numérique : décloisonnement des métiers et fonctions, nouvelles méthodes de travail, plus d’égalité des chances.

Sont également à découvrir dans ce dossier Frenchweb :

- le classement des entreprises numériques qui vont le plus recruter en 2015

- les profils les plus recherchés.

 

Voir le dossier sur Frenchweb : http://frenchweb.fr/la-semaine-de-lemploi-dans-le-numerique

 
Mis à jour le 17/04/2015

Les Lundis de la Sorbonne sur le thème du numérique  

LundiDeLaSorbonneLa conférence du 9 février dernier des Lundis de la Sorbonne était centrée sur le thème « Le Numérique : de quoi parle-t-on ? ». Abordant les questions de la transformation numérique de l’économie et de la culture numérique, cette conférence a bénéficié des points de vue de nombreux intervenants :

Christian COLMANT, Délégué Général de l’Association Pasc@line;

Yves POILANE, Directeur de Télécom ParisTech et  Vice-Président de l’Association Pasc@aline.

Yann GIBERT, Consultant Web indépendant ;

Pascal MOUSSIER, Professeur, BTS Services Informatiques aux Organisations du Lycée Louis ;

Isabelle GOULMOT, Directrice des Ressources Humaines Expertime ;

Yvon MADAY, Professeur, Chercheur au laboratoire Jacques-Louis Lions et Responsable du Certificat Big Data du master Mathématiques et Applications à Université Pierre et Marie Curie.

 

Téléchargez le détail de chacune des interventions sur cette question du numérique : /offres/file_inline_src/650/650_A_24038_1.pdf

 

(c) Visuel : infographie sur la démographie dans le secteur numérique

 
Créé le 14/04/2015
Microsoft engagé dans l’orientation des filles vers le numérique

Microsoft engagé dans l’orientation des filles vers le numérique  

 

Microsoft_leParisien« Le numérique, ce n’est pas que pour les garçons ».

Le slogan, omniprésent le 17 mars dernier chez Microsoft à Issy-les-Moulineaux, était destiné aux quelque 350 jeunes filles (collégiennes et lycéennes) venues pour la journée s’informer sur les métiers du numérique. Au programme : des ateliers sur les réseaux sociaux et les métiers du numérique le matin ; et des rencontres de professionnelles l’après-midi.

 

Lire l’article paru dans Le Parisien 

 

Photo / Légende et crédits : Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), mardi. Des élèves du collège Pierre-André-Houel découvrent le métier de programmateur manager (LP/M.-P.B.)

 
Créé le 03/04/2015
Assemblée générale pasc@line : bilan positif pour 2014

Assemblée générale pasc@line : bilan positif pour 2014  

 

AGPascaline3Regroupant plus de 100 personnes membres de pasc@line (dont 49 représentants d’écoles et 23 représentants de Sociétés membres), l’assemblée générale de pasc@line s’est tenue le 26 mars dernier dans les locaux – récemment rénovés – de l’ISEP

 

Inaugurée par Noël Bouffard, président de pasc@line, la journée s’est ouverte sur un bilan chiffré très positif pour l’année 2014 :

- 81 établissements membres de l’association à ce jour

- 100 entreprises actives

- 1 université d’été

- environ 50 réunions de travail

- 150 retombées presse

- 8 nouveaux établissements membres

- 4 partenariats structurels

 

La matinée s’est achevée sur l’intervention de l’économiste Michel Godet sur le thème « les métiers changent, les compétences demeurent. » Un bel éclairage sur les défis actuels et solutions pour redynamiser le marché de l’emploi.

 

Légende photo : Assemblée générale de pasc@line dans l’amphitéâtre de l’ISEP 

 
Mis à jour le 30/03/2015
Talents du numérique : inscriptions ouvertes pour l’édition 2015

Talents du numérique : inscriptions ouvertes pour l’édition 2015  

 

Bannière Talents du numerique 2015 FacebookEt si les jeunes talents pouvaient être aidés, accompagnés, valorisés ?

C’est ce que propose le Concours Talents du Numérique : fort du succès de l’édition 2014, le concours s’offre une édition 2015, qui vient d’être lancée.  

 

Etudiants à l’âme d’entrepreneur, vous avez des idées ou concepts que vous aimeriez concrétiser ?

Tentez votre chance : les Talents du Numérique offrent aux lauréats une visibilité et un accompagnement qui leur permettra de concrétiser leur projet !

Proposez vite votre candidature – le nombre de places est limité – pour avoir la chance de figurer parmi les lauréats qui seront récompensés lors de la soirée de remise de prix le jeudi 21 Mai 2015.

 

Pour déposer votre candidature : http://www.lestalentsdunumerique.fr/concours/

 

Soirée de remise des prix :

Jeudi 21 Mai 2015

Maison de la Mutualité

Paris 5e

 
Créé le 23/03/2015
La nuit du numérique : 24h de défi pour les passionnés de l'informatique

La nuit du numérique : 24h de défi pour les passionnés de l'informatique  

 

NuitduNumériqueÇa se passe du 25 au 26 mars prochains au Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI) à Paris.

De quoi s’agit-il exactement ?

C’est un défi lancé à une dizaine d’équipes de 5 étudiants, qui disposent de 24h pour réfléchir à une problématique pré-définie autour de thématiques sociales ou environnementales.

Les 24h se déroulent en 2 phases : la première dédiée à la réalisation d’un prototype numérique ; la deuxième à son développement, avec l’aide des experts et les ressources du FabLab du CRI.  

 

Infos pratiques :

La nuit du numérique,

Du mercredi 25 mars à 9 heures au jeudi 26 mars 17 h 30

Au Centre de recherches interdisciplinaires,

université Paris-Descartes,

10, rue Charles-V, 75004 Paris.

Inscription gratuite, places limitées.

 

Plus d’infos sur Le Monde des Etudiants :

http://campus.lemonde.fr/campus/article/2015/03/12/vingt-quatre-heures-pour-creer-un-projet-numerique_4587429_4401467.html

 

© Photo : Le Monde Des Etudiants

 
Créé le 20/03/2015
Le sujet de l’enseignement numérique sur BFM TV

Le sujet de l’enseignement numérique sur BFM TV  

 

bfmvideo3C’est autour du thème « Numérique à l’école, où en est la France ? » qu’étaient réunis Cyril Bedel, fondateur d'Edunao, Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique et co-président d’Open Group, et Gaël Sliman, président et cofondateur d'Odoxa.
Une table ronde qui démarre sur l’annonce des résultats d’un sondage : 70% des personnes interrogées estiment que la France est en retard sur le numérique.
Et sur une nécessaire distinction que souligne Cyril Bedel entre l’enseignement du numérique, et l’enseignement par le numérique.

 

Voir l'émission sur BFM TV. 

 
Créé le 17/03/2015
Trophée Excellencia : c’est parti pour l’édition 2015

Trophée Excellencia : c’est parti pour l’édition 2015  

 

Banner_300x300pxDestiné à récompenser les initiatives de femmes dans le domaine du numérique, le Trophée Excellencia lance son édition 2015.

Et fait appel aux candidatures d’entrepreneures, étudiantes et associations, qui se verront récompenser lors de la cérémonie de remise des prix à Paris fin septembre.

 

Chaque catégorie se verra remettre un prix spécifique : financement des études en école d’ingénieurs pour les étudiantes sélectionnées, accompagnement pour les entrepreneures, et mécénat de compétences ou mécénat financier pour l’association.

 

Pour participer au Trophée Excellencia, qui, il suffit de déposer son dossier avant le 29 mai 2015 sur le site excellencia : http://www.excellencia.org/

 
Créé le 16/03/2015
Quand la presse féminine s’empare du sujet numérique…

Quand la presse féminine s’empare du sujet numérique…  

 

luxe-online_0… ça donne un numéro du Figaro Madame axé sur les femmes de la Tech et les métiers du luxe à la sauce 2.0.

 

Le portfolio web intitulé « 12 Femmes Tech Toniques » présente 12 figures prégnantes du web, dont Axelle Tessandier, fondatrice d’AXL Agency, Ombline Le Lasseur, co-fondatrice de KissKissBankBank, Alice Zagury, co-fondatrice de The Family, ou encore Fanny Moizant, co-fondatrice de Vestiaire Collective.

Dans le même numéro (date des 6 et 7 mars), la journaliste Marion Dupuis effectue un focus sur « Les Managers digitaux : nouveaux messagers du luxe ».

Qui a dit que les métiers du web n’intéressaient pas pour les femmes ?

 

Lire l’article « Les nouveaux messagers du luxe ». 

 

© Visuel : Madame Figaro 

 
Créé le 09/03/2015
Prix de la femme Ingénieure 2015 : appel à candidatures

Prix de la femme Ingénieure 2015 : appel à candidatures  

 

Ingenieuses15_LogoDans le cadre de l’opération Ingénieuses 2015 est organisé le prix de la Femme Ingénieure.

L’idée : valoriser des carrières de femmes ingénieures.

L’objectif : mettre en lumière des parcours qui peuvent susciter des vocations et favoriser la promotion de l’égalité hommes-femmes sur la profession d’ingénieur.

Organisé par la CDEFI (Conférence des Directeurs des Ecoles françaises d’ingénieurs), cet appel à candidatures est ouvert jusqu’au 17 avril. La lauréate se verra remettre un prix de 500 eur le 18 Juin à Chimie Paritech. 

 

Fiche de candidature en pièce jointe à adresser à : charlotte.giuria@cdefi.fr

 

Infos pratiques Remise des Prix

Ingénieuses '15

Jeudi 18 juin 2015 de 15h00-19h
Chimie ParisTech - Amphithéâtre Chaudron
11 rue Pierre et Marie Curie
75005 Paris

 
Mis à jour le 29/05/2015
Favoriser les initiatives des femmes dans le numérique à Marseille

Favoriser les initiatives des femmes dans le numérique à Marseille  

 

NumeriqueMarseilleEn matière de promotion du secteur numérique, notamment auprès des femmes, la French Tech permet de décentraliser les initiatives. Parmi celles-ci, les événements régionaux se multiplient pour soutenir la promotion du numérique.

MARSEILLE INNOVATION, PROVENCE PIONNIERES et FEMMES 3000 ainsi que de nombreux partenaires (dont l’institut G4) se mobilisent pour « promouvoir une filière d’intégration professionnelle avec opportunités de création d’entreprise ».

Et se trouvent ainsi à l’initiative de la conférence « Numérique : pourquoi pas vous ? », organisée le jeudi 12 mars de 14h30 à 17h00 à la Faculté Marseille Saint-Charles

L’après-midi sera ponctuée par 3 tables rondes sur des thèmes comme « Elles innovent dans le numérique », ou « Elles créent des emplois », en présence notamment d’entrepreneuses, de Laurence BRICTEUX, Dce de Girls in Tech à Marseille, et de Charlotte GAILLARD, déléguée Région Sud-Est de 100 000 entrepreneurs.

 

Inscriptions et renseignements sur le site Marseille Innov : 

http://www.marseille-innov.org/12.03.15-numerique-pourquoi-pas-nous.html

 
Créé le 27/02/2015
Vers un Grenelle du numérique

Vers un Grenelle du numérique  

 

cgi-grenelle-nuemriqueTelle est l’idée lancée par le CGI, en association avec 4 grandes écoles : CentraleSupélec, l’ECE Paris, Paris Dauphine, et Télécom Ecole de Management.

L’objectif : faire du numérique une industrie d’excellence, et réunir des expertises d’horizons divers pour nourrir le débat.

En amont, des études vont être menées par les étudiants des 4 écoles autour des problématiques de Big Data, de compétences induites par le numérique ou du soutien à l’industrie numérique.

Le numérique constitue d’ores et déjà un secteur très lourd pour l’économie française, puisqu’il pèse 110 milliards d’euros dans le PIB et génére 1.5 millions d’emplois.

Pour le CGI, 2015 constitue une année décisive pour le numérique en France.

 

Lire l’article paru sur Capcampus. 

 
Créé le 20/02/2015
Forum Jeunes Femmes et Numérique : Save the Date

Forum Jeunes Femmes et Numérique : Save the Date  

 

JeunesFemmesetNum_logoJeunes femmes et Numérique : deux termes incompatibles ? Il suffit d’observer le nombre de start-uppeuses et talents du numérique au féminin pour se convaincre du contraire.

Nombre d’entre elles seront d’ailleurs présentes au Forum Jeunes Femmes et Numérique, qui se tiendra le 17 avril prochain aux Arts et Métiers Paritech.

L’objectif de ce forum : présenter une vision à 360° des enjeux et opportunités liées au numérique.

Avec la participation de nombre de personnalités et structures emblématiques : Véronique di Benedetto, présidente de la Commission Femmes du Numérique, Mercedes Erra, présidente executive d’Havas Worldwide, Axelle Lemaire, secrétaire d’état chargée du numérique, Blablacar, Numa, La Fonderie, Syntec Numérique

 

Ce forum qui se tiendra toute la journée proposera 10 ateliers pratiques, notamment sur l’économie collaborative, la stratégie digitale, la Big data. Et disposera d’un espace start-up Lab proposant 5 workshops pour favoriser le développement de l’entreprenariat féminin.

 

L’événement à ne pas rater pour toutes les jeunes entrepreneur( e)s ou entrepreneur (e)s en devenir.

 

Infos pratiques :

Le 17/04/15 ● 09h ▶ 19h

aux Arts et Métiers ParisTech ● 155 boulevard de l'Hôpital, Paris 13ème

 

 

Plus de détail sur l’événement : http://jeunesfemmesetnumerique.com/

 
Mis à jour le 20/02/2015
Les 30 Français à suivre

Les 30 Français à suivre  

 

julienIls ont fait HEC, La Sorbonne, Centrale, l’ESSEC, Polytech Nantes ou l’Epitech, et ils sont aujourd’hui sous les feux de la rampe. La nouvelle génération de trentenaires a pris le virage du numérique pour se lancer dans l’aventure de la start-up… avec succès.

Ils (et elles) sont aujourd’hui à la tête de sociétés comme Afilio, Talentoday, Withings, Y Generation, Docker, While 42 ou encore Punch Tab. Et sont désignés comme les « 30 Français à suivre » dans le Dossier spécial international du magazine Stratégies

 

Lire l’article publié sur le site de l’Epitech à propos de While 42. 

 

 

(c) Photo : Julien Barbier, While 42

 
Créé le 16/02/2015
Ministre, PDG et présidente de commission se réunissent pour la remise des Trophées EducNum

Ministre, PDG et présidente de commission se réunissent pour la remise des Trophées EducNum  

 

JAGranjonC’était le mardi 28 janvier à la CNIL. La remise des trophées EducNum, organisés cette année sur la protection de la vie privée des plus jeunes, s’est tenue en présence de personnalités importantes pour le monde du numérique. Qui ont tour à tour pris la parole.

La preuve en images, avec les vidéos des discours de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale, de Jacques-Antoine Granjon, fondateur et PDG de Vente Privée et co-fondateur de l’école européenne des métiers de l’Internet (EEMI), et de Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL.

 

Voir toutes les vidéos de la remise des Trophées Educnum. 

 
Mis à jour le 04/02/2015
Un dossier spécial « Génération hybride » publié par La Tribune

Un dossier spécial « Génération hybride » publié par La Tribune  

 

LaTribune_LogoPublié dans le n° du 30 janvier au 5 février, La Tribune consacre un dossier spécial aux nouvelles formations destinées à la « génération numérique ».

Dans l’article intitulé « Des écoles hybrides pour la génération numérique », la journaliste Isabelle Boucq dresse un panorama de la situation actuelle : pénurie de 900 000 développeurs en Europe, nouveau défi pour les écoles, nécessité de former des profils d’ingénieurs hybrides, développement des synergies avec les écoles de commerce, les entreprises…

La liste est longue, et les défis multiples. A commencer par la nécessité de trouver une solution face à une situation pour le moins paradoxale. Comme le souligne Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique, « Nous sommes confrontés à un paradoxe, avec simultanément une pénurie de développeurs et 40 000 informaticiens au chômage qui n’ont pas pu évoluer avec les nouvelles technologies. »

Christian Colmant, délégué général de l’association pasc@line, évoque quant à lui la nécessité de réhabiliter les formations Bac+2 et Bac+3.

Nombreuses sont les écoles d’ingénieur à avoir pris le virage numérique. De nouvelles structures dédiées à la formation de développeurs (la Web@cadémie et l’école 42) ont également vu le jour.

Pourtant, il suffit de se référer à l’« étude américaine, citée par le Président de Microsoft France Alain Crozier, qui prédit que 60% des étudiants rempliront des fonctions qui n’existent pas aujourd’hui » pour comprendre « que les écoles ont du pain sur la planche », comme le souligne Isabelle Boucq. 

 
Créé le 03/02/2015
20 Minutes consacre un article au  nouveau métier d’ingénieur

20 Minutes consacre un article au nouveau métier d’ingénieur  

 

logo20MnDans la rubrique emploi de son édition du 2 février, le journal 20 Minutes se penche sur les mutations profondes subies par le métier d’ingénieur.

En s’appuyant sur le rapport « Portrait de l’ingénieur 2030 » réalisé par l’Institut Mines Télécom publié en novembre 2014, la journaliste Camille Castres souligne la nécessité, pour les ingénieurs, de s’adapter aux mutations liées au numérique, en plus de leurs compétences techniques et scientifiques.  

Un encart consacré au numérique révèle les nombreuses opportunités d’un secteur dont «  le taux d’insertion professionnelle avoisine les 95 % » et dont « la croissance devrait frôler les 5% les 10 prochaines années » selon Christian Colmant, délégué général de l’association pasc@line, en charge de la promotion des métiers du numérique.

 

Lire l’article paru sur 20 Minutes.

 

 
Créé le 03/02/2015
La grand'messe de l'orientation : Le salon de l'Etudiant

La grand'messe de l'orientation : Le salon de l'Etudiant  

 

SalondeLetudiantPour avoir un panorama complet des formations et orientations possibles après le bac, le Salon de l’Etudiant constitue un rendez-vous incontournable. Cette nouvelle édition se déroulera du 6 au 8 mars prochain, à Paris Porte de Versailles.

Une bonne occasion de découvrir les secteurs, différents types d’emplois et de formations comme les cursus en université, en IUT, les formations en alternance… Le salon comporte également de nombreux espaces. Dédiés, par exemple, à des problématiques spécifiques comme les admissions post-bac, l’artisanat. Des espaces métiers permettront également de découvrir des familles de métiers en présence de la Police Nationale, du groupe La Poste, de l’ordre des Experts Comptables

 

Informations et invitation gratuite à demander en ligne sur le site de l’Etudiant :

http://www.letudiant.fr/etudes/salons/salon-letudiant-paris.html

 
Mis à jour le 02/02/2015

Le numérique au lycée : des chiffres encourageants  

Désignée par l’acronyme ISN (informatique et sciences du numérique), l’option numérique proposée aux lycéens de terminale S depuis 2012 propose 2 heures hebdomadaires d’informatique. Au programme : représentation de l’information, algorithmes, langage et programmation, et architectures matérielles.

Pour l’année scolaire 2014-2015, 17 000 lycéens (dont 21% de filles) ont choisi cette option. Des chiffres encourageants selon le Ministère de l’Education Nationale, qui a élaboré ce programme avec l’Association pasc@line, le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), l’Institut

national de recherche en informatique et en automatique (INRIA) et l’ONISEP.

Mais peut-être insuffisants selon le Conseil économique, social et environnemental (CESE), qui « souhaite que le gouvernement fasse de l’éducation au numérique la cause nationale de 2016 », en intégrant mieux cette discipline dans les programmes scolaires par exemple.

 

Lire l’article paru sur le site e-orientations.

 
Créé le 30/01/2015
« Prince Chip » et « Data Fiction » récompensés lors des Trophées CNIL EDUCNUM

« Prince Chip » et « Data Fiction » récompensés lors des Trophées CNIL EDUCNUM  

 

CNIL_EDUCNUMMardi 28 janvier à la CNIL, étaient rassemblés membres du jury et lauréats pour la remise des Trophées de la 1re édition du concours EDUCNUM, opération vie privée.

Parmi les 25 projets présentés à l’issue des 3 mois de concours, deux se sont particulièrement distingués.

C’est en présence de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche qu’a eu lieu la remise des prix.

 

Ainsi, le Grand Prix du Jury a été décerné au projet « Les aventures croustillantes de Prince Chip », réalisé par le groupe du Master 2 « Droit, économie et gestion de l’audiovisuel » de la Sorbonne. Destiné aux enfants âgés de 6 à 10 ans, le Web documentaire réalisé en Stop Motion offre un divertissement basé sur l’univers des fruits et légumes.

 

Le Prix Spécial du Jury a été remis au projet Data Fiction réalisé par l’équipe de l’école Boulle. Ce Serious Game destiné aux 12-18 ans table sur l’expérimentation en faisant du jeune un héros.  Créativité et qualité de réalisation de cette fiction ont particulièrement été appréciées par les membres du jury.

 

Lire l’article publié sur le site de la CNIL

 
Créé le 29/01/2015
La remise des trophées CNIL EducNum, c’est ce soir !

La remise des trophées CNIL EducNum, c’est ce soir !  

 

Educnum_LogoC’est ce soir, mercredi 28 janvier à 19h00, qu’a lieu la remise des Trophées CNIL EDUCNUM en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

 

Animée par Eric Scherer, directeur de la Prospective, de la Stratégie, des Relations internationales et des Nouveaux médias de France Télévisions, cette soirée à l’initiative de la CNIL et des membres du collectif pour l’éducation numérique s’ouvrira par un mot d’accueil d’Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la commission. Jacques-Antoine Granjon, PDG de vente-privee.com, co-fondateur de l’EEMI, parrain des Trophées EDUCNUM, prendra la parole avant la présentation des projets finalistes.

C’est après l’allocution de la Ministre de l’Education nationale qu’aura lieu la remise des Trophées, organisés sur le thème de la protection de la vie privée sur le Web.

Ces Trophées sont organisés en partenariat avec l'association pasc@line, également membre du jury aux côtés de chercheurs, représentants de grandes entreprises du secteur numérique, psychiatre, conseiller pédagogique...

 

Toute l’information sur les Trophées Educnum sur : http://www.educnum.fr/

Et sur les membres du jury : http://www.educnum.fr/jury/

 
Mis à jour le 28/01/2015
La Serre Numérique lance le concours Creative StartUp à Valenciennes

La Serre Numérique lance le concours Creative StartUp à Valenciennes  

 

serre_numeriqueCréée début 2015 à Valenciennes, la Serre Numérique est un lieu qui rassemble enseignement (avec les écoles Supinfogame, Supinfocom et l'ISD), recherche et entreprises.

Afin d’accompagner les jeunes, étudiants et diplômés, dans leur création d’activité liée à l’image et au numérique, la Serre Numérique a lancé le concours Creative Start-Up. Depuis le 18 novembre, et jusqu’au 30 janvier, les jeunes peuvent envoyer leur candidature pour participer à ce concours.

Après une 1re pré-sélection le 20 février, la remise des prix se déroulera 5 mars. Ce sont au total 350 000 euros qui seront répartis entre tous les lauréats, qui bénéficieront par ailleurs d’un accompagnement spécifique grâce aux journées thématiques, à l’incubateur et aux rencontres avec des partenaires professionnels tels que Microsoft ou Orange

 

En savoir plus sur le site La Serre Numérique : http://www.serre-numerique.fr/

 

Lire l’article sur le site e-orientations.com. 

 
Créé le 27/01/2015
Les Mastères Spécialisés : une formation à forte valeur ajoutée

Les Mastères Spécialisés : une formation à forte valeur ajoutée  

 

MSlogo​Tandis que vient de se clôturer la 11e édition du salon des masters & mastères spécialisés à Paris, Alain Storck, président de la commission des accréditations à la Conférence des grandes écoles et président de l’université de technologie de Compiègne, a accordé une interview au Monde dans laquelle il explique les spécificités des Mastères Spécialisés.

Le Mastère Spécialisé (MS) est un cursus lancé en 1985, souvent proposé par les Grandes Ecoles de commerce et d’ingénieurs. Ces formations, dont le programme s’adapte aux besoins des entreprises, sont aujourd’hui au nombre de 405 et forment 16 000 étudiants. Connus et reconnus des services RH, les Mastères Spécialisés facilitent l’entrée sur le marché du travail. Ils peuvent répondre au souhait de consolider une formation de base, ou à un besoin de formation complémentaire (formation en management pour un ingénieur généraliste par exemple). Certains MS proposés en temps partagé permettent également d’accompagner une évolution professionnelle.

 

Particulièrement attentive aux besoins des entreprises, la Conférence des Grandes écoles propose des Mastères Spécialisés dans les domaines émergents, comme l’innovation et le numérique.

 

Dans cette dernière catégorie, on peut, entre autres, citer :

- Le mastère Spécialisé Management et Ingénierie des Produits de l’Ensam

 

- Le Mastère Spécialisé Régulation de l’Economie Numérique RegNum de Télécom Paritech

 

- Le Mastère Spécialisé Creacity de Polytech Lille

 

- Le Mastère Spécialisé Sécurité Numérique de l’ECAM-EPMI

 

 
Créé le 20/01/2015
6 février - Save the Date pour le BeFor du Forum Femmes et Numérique

6 février - Save the Date pour le BeFor du Forum Femmes et Numérique  

 

BeForEn amont de la seconde édition du Forum Jeunes Femmes et Numérique du 17 avril prochain, Social Builder propose une soirée « BeFor Digital Thinking » sur le thème : « Booster sa carrière et son entreprise ».

L’objectif : engager les talents féminins à penser et se projeter dans un avenir professionnel digital.

Le BeFor se déroulera de 18h00 à 21h00 le vendredi 6 février aux Arts et Métiers Paritech. Au programme : un conférence et un apéro networking en compagnie de la blogueuse Pénélope Bagieu et de Lisa Beudet, co-fondatrice de Konbini.com

 

Informations pratiques :

Vendredi 6 février 2015 de 18 à 21h

Aux Arts et Métiers ParisTech

 

Plus d'infos sur le site Social Builder

http://jeunesfemmesetnumerique.com/

 

 

 
Mis à jour le 19/01/2015
La Cybersécurité bientôt à l’honneur à Lille

La Cybersécurité bientôt à l’honneur à Lille  

 

logoFIC2015C’est le 20 et 21 janvier prochains que sera organisée la 7e édition du Forum International de la Cybersécurité (FIC) à Lille, au Grand Palais.

Comme le mentionnent les organisateurs sur leur site Internet, « Le Forum International de la Cybersécurité » s’inscrit dans une démarche de réflexions et d’échanges visant à promouvoir une vision européenne de la cybersécurité et à renforcer la lutte contre la cybercriminalité, priorité de l’Union européenne. »

 

Parmi les objectifs affichés :

- l’innovation au service de la confiance numérique

- le développement des partenariats entre sphère publique et privée

- l’approche de la cybersécurité sous un angle stratégique

 

Au total, 300 intervenants sont prévus pour cette édition 2015, qui accueillera notamment 4 ministres français et européens et qui se déclinera sous forme de 41 ateliers, 15 conférences partenaires, 7 parcours thématiques et 2 remises de prix (prix du livre et prix de la PME innovante).

Daniel Percheron, Sénateur du Pas-de-Calais et Président du Conseil régional Nord-Pas de Calais, Pierre de Saintignon, Premier Vice-président du Conseil régional et président d’EuraTechnologies, Denis Favier, Directeur général de la gendarmerie nationale, Raouti Chehih, Directeur général d’EuraTechnologies et Olivier Darrason, Président de CEIS, accueilleront les participants, partenaires et intervenants de cette 7e édition du FIC.

 

Informations Pratiques

Adresse :

Lille Grand Palais
1 boulevard des Cités Unies
59777 Lille – Euralille

 

Horaires : 20 et 21 janvier de 9h00 à 18h00.

 

Site Internet :

www.forum-fic.com/2015/

 

 
Créé le 15/01/2015
Taux de féminisation : des disparités parmi les élèves ingénieurs

Taux de féminisation : des disparités parmi les élèves ingénieurs  

 

OnirisSi la fonction d’ingénieur continue de se féminiser, avec également de plus en plus de filles présentes dans les écoles, il demeure toutefois de fortes disparités entre les secteurs d’activités. Nombreuses dans les domaines de l’agroalimentaire, des sciences du vivant et de la chimie, les filles restent peu attirées par les secteurs de l’industrie et des nouvelles technologies de l’information.

L’Etudiant a publié le palmarès des écoles d’ingénieurs qui recrutaient le plus de filles pour l’année 2013-2014 ; avec en tête du classement :

  • L’EBI (Ecole de biologie industrielle) de Cergy-Pontoise (81% de filles)
  • L’Agrosup de Dijon (75% de filles)
  • Oniris à Nantes (74% de filles)
  • L’ENSAIA de Nancy (73% de filles).
     

Voir le palmarès L’Etudiant des écoles d’ingénieurs les plus féminisées. 

 

© Photos DR. Etudiantes d’Oniris à Nantes, photo publiée sur le site de l’Etudiant

 
Créé le 14/01/2015
A vos agendas pour la 3e édition des Jem’Num

A vos agendas pour la 3e édition des Jem’Num  

 

Bannière site JEM'NUM 2015C’est le 12 février prochain à l’Université Versailles Saint Quentin en Yvelines que se tiendra la 3ème édition de la Journée des Entreprises et Métiers du Numérique, organisée par Syntec numérique. S’adressant aux étudiants de niveau Bac à Bac+5, les Jem’ Num’ constituent le rendez-vous incontournable pour ceux qui souhaitent embrasser une carrière dans le secteur du numérique.

 

Offres d’emplois, de stages et contrats en alternance seront proposés à l’occasion de cette journée qui  réunira une vingtaine d’entreprises du secteur aux profils variés. Parmi les entreprises de services du numérique (ESN), éditeurs de logiciels et sociétés de conseil en technologie, seront notamment présentes Accenture, Cap Gemini, Computacenter, HP

 

Infos pratiques :

3é édition des Jem’ Num à l’Université Versailles Saint Quentin en Yvelines,

45 avenue des Etats Unis, maison des étudiants, bâtiment Buffon, 1 er étage.

Horaires : 10h-16h

 
Mis à jour le 13/01/2015
Sécurité des entreprises : un besoin de formations croissant

Sécurité des entreprises : un besoin de formations croissant  

 

SecuriteFormationsDevenue un enjeu crucial pour lutter contre le hacking et l’espionnage industriel, la sécurité des entreprises nécessite les compétences adéquates. Pour pallier le manque de formations, un accord a été signé le 6 janvier dernier entre l’Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière (OCRGDF) et l’EPITA, l’école des ingénieurs du numérique.

L’EPITA constitue en effet un des rares établissements français à axer une partie de sa formation sur la sécurité des entreprises. La pénurie dans ce domaine, avec l’absence de filière dédiée, apparaît aujourd’hui comme un manque. Toutefois, elle ne fait que souligner une prise de conscience récente de la part des entreprises : la sécurité des entreprises a émergé vers 2006 / 2007,  et s’est concrétisée par la création de directions sûreté et sécurité dans les grands groupes.

Ce besoin s’est aujourd’hui généralisé ; d’où la mise en place de nouvelles formations.

 

A ce jour, quelques établissements (publics et privés) proposent d’ores et déjà des formations pour cette filière :

- formations publiques à l’INHESJ (Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice)

- Master en Gestion globale des risques et des crises à l’université de Paris 1

- Licence en Sécurité à l’Université Paris Descartes

- Certificat du Management de la Sécurité et de la Sûreté à l’ESCP Europe

 

Selon Olivier Hassid, directeur du CDSE (Club des Directeurs de Sécurité et de Sûreté des Entreprises) et Christian Harbulot, directeur de l’EGE (l’Ecole de guerre économique), les nouvelles formations doivent nécessairement allier sécurité et intelligence économique, deux pôles stratégiques des entreprises.

 

© Photo : (Flickr/CC/Yuri Samoilov)-13Yuri Samoilov- / Le Figaro Etudiant

 

Lire l’article paru sur le Figaro Etudiant. 

 
Mis à jour le 12/01/2015

La révolution Big Data : perspectives et enjeux  

La Big Data : voilà une expression qui n’aura pas échappé aux chasseurs de tendance et responsables de ressources humaines. Elle constitue en effet un secteur en croissance et pourvoyeur d’emplois. Et si la maîtrise de la donnée constitue déjà depuis plusieurs années une activité clé dans les domaines du web, de l’assurance et de la finance, son influence s’étend aujourd’hui à d’autres secteurs comme l’industrie.

Il ne faut néanmoins pas négliger les défis à relever pour réussir le virage de la Big Data.

 

Tout d’abord, la formation. Il existe une formation Mastère Télécom Paritech spécialisée en Big Data. Par ailleurs, des entreprises comme IBM proposent des formations afin de donner une spécialisation Big Data à leurs ingénieurs. Toutefois, les profils de ces jeunes diplômés sont parfois en décalage avec les besoins qui relèvent davantage de profils seniors.

 

La gestion des données constitue par ailleurs un savoir « nécessaire mais non suffisant ». Stratégique, la Data doit prendre une place centrale dans l’entreprise et toucher l’ensemble des acteurs, bien au-delà des spécialistes de la donnée. Les enjeux de la rationalisation et de la production des données devant être compris par tout un chacun.

Comme le mentionne Judith Tripard dans sa chronique « Démystifions les métiers du Big Data » publié sur le Journal du Net, « La Data doit rendre tout le monde plus numérisé dans son domaine, concerner l’ensemble des fonctions dans l’entreprise, et contribuer à abolir la distinction entre ceux qui savent et ceux qui croient. A cet égard, c’est en effet une révolution. »

 

Lire la chronique parue sur Le Journal du Net. 

 
Créé le 09/01/2015
E-business girls’ : la nouvelle génération de business women

E-business girls’ : la nouvelle génération de business women  

 

le-sacre-des-e-business-girls_1​Sophia Amoruso, Fanny Moizant, Fany Péchiodat, Morgane Sézalory… ces noms ne vous disent peut-être rien, et pourtant ce sont elles qui sont à l'origine de sites Internet incontournables comme Nastygal.com, MylittleParis.com, vestiairecollective.com, ou sezane.com.

A elles-seules, elles incarnent la nouvelle génération de Business Girls.

Leur crédo : la mode et l’art de vivre.

Leur atout : la fibre digitale.

Leur point commun : un succès fulgurant.

 

L’article « Les e-business girls’ publié par Madame Figaro brosse ainsi le portrait de ces jeunes femmes créatives et ambitieuses, qui ont su utiliser le net comme un tremplin exceptionnel pour développer leur activité.

 

Lire l’article paru dans Madame Figaro

 

 

Photo : Fany Péchiodat, mylittleparis.com

© Photo Presse / Madame Figaro

 
Créé le 02/01/2015
Les fondamentaux de la Big Data sur le MOOC de Mines Télécom

Les fondamentaux de la Big Data sur le MOOC de Mines Télécom  

 

logo-imtBig Data : un des piliers du numérique qui constitue un secteur en croissance et un des vecteurs de l’emploi de demain, fait aujourd’hui l’objet d’un MOOC lancé par l’Institut Mines Télécom.

Lancé le 15 janvier 2015 sur la plate-forme FUN (France Université Numérique), il vise à enseigner les fondamentaux du Big Data ; à savoir « les connaissances de base en mathématiques appliquées et en informatique dans les domaines de l’analyse, de l’algèbre ».

La formation, d’une durée de 6 semaines, s’adresse à des professionnels ou à des étudiants ayant des connaissances de base en mathématique et en algorithme. Elle peut être suivie en préparation de formations professionnalisantes (Mastères spécialisés, certificat d’études spécialisées…)

 

Lire l’article paru sur Le Figaro Etudiant. 

 

Inscriptions au MOOC

 

 
Créé le 16/12/2014
La French Touch de l’Education : les 17 et 18 décembre prochains

La French Touch de l’Education : les 17 et 18 décembre prochains  

 

FrenchTouchEducationLa 4e édition de la French Touch de l’Education se tiendra dans quelques jours à l’école 42.

Organisée les 17 et 18 décembre par Antoine Amiel, à l’origine de l’Université des Entrepreneurs et Professionnels du Web (Learn Assembly), la manifestation s’adresse aux dirigeants d’entreprises, DRH et directeurs des grandes écoles. Elle sera pour eux l’occasion de rencontrer les quelque 100 startups qui révolutionnent le monde de l’enseignement en proposant une offre de produits numériques innovants. Une rencontre qui favorise l’évolution des formations vers le numérique, permet de tisser des liens entre responsables d’établissements et startups, et prouve le dynamisme de la France en matière d’éducation.

Au-delà de cette rencontre, la Learn Assembly propose des cours à destination des salariés. Incubateurs, cours en présentiel et SPOC (Small Private Online Courses) viennent ainsi répondre à une demande croissante de formation continue ; la diversité des formats s’adaptant par ailleurs aux diverses attentes et contraintes.

 

Lire l’article paru sur le blog Le Monde.fr

 

Voir le site de la French Touch Education

 
Créé le 15/12/2014
Femmes ingénieures dans le numérique : tendance à la baisse

Femmes ingénieures dans le numérique : tendance à la baisse  

 

femme ingenieureElles sont ingénieures, diplômées des grandes écoles, travaillent dans le numérique et sont souvent mieux payées que les hommes.

Pourtant, au moment où le CIGREF et l’AFDM publiaient leur livre blanc sur la diversité en juillet 2013, elles ne représentaient que 25% du secteur numérique. Avec une tendance à la baisse.

 

Joël Courtois, directeur de l’école EPITA , explique ce paradoxe français.

Les filles réussissent souvent leur cursus sans difficulté, sont très peu confrontées au chômage. Et pourtant restent très minoritaires dans le secteur du numérique.

Il faut en fait remonter aux choix d’orientation au niveau du secondaire pour comprendre qu’il s’agit d’un problème d’attractivité du secteur pour les filles. Les vieux stéréotypes ont la vie dure ; c’est pourquoi nombre d’actions sont menées pour ouvrir l’horizon du numérique et rendre le secteur plus attirant aux yeux des lycéennes.

Le Trophée Excellencia, les actions de la Commission Syntec Femmes du Numérique, ou encore le site www.femme-ingenieure.fr dédiée aux lycéennes en sont quelques-unes.

 

 

Lire l’article de Joël Courtois paru sur le site Journal des grandes Ecoles

 

 

 
Créé le 12/12/2014
Orientation : cap sur les 7 secteurs qui recrutent

Orientation : cap sur les 7 secteurs qui recrutent  

 

LOgoCampusLeMondeC’est officiel : la 3e édition du guide des secteurs qui recrutent réalisée par le Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ) vient de sortir.

Zoom sur 7 secteurs plein d’avenir :

- L’aéronautique : exception dans le milieu de l’industrie, l’aéronautique est représentée par 300 entreprises qui continuent d’embaucher.

 

- Les énergies renouvelables : sans surprise, ce secteur embauche massivement. Le gouvernement table sur la création de 100 000 emplois en 3 ans.

 

- La filière informatique : Cloud Computing, Big Data, Cyber sécurité, la filière informatique et numérique possède des atouts. 190 000 postes (dont ¾ d’ingénieurs et ¼ de techniciens) seraient à pourvoir entre 2012 et 2022.

 

- L’audit et le conseil : premier recruteur de diplômés de grandes écoles (de commerce et d’ingénieurs), le secteur embauche mais exige un niveau de compétences très élevé.

 

- L’assurance : les nombreux départs à la retraire permettent de tabler sur 13 000 recrutements d’ici 2020.

 

- La Santé et les services à la personne : un secteur qui a besoin de personnel à petites qualifications, avec notamment un besoin d’infirmiers, ambulanciers, auxiliaires de vie…

 

- Le social : avec 600 000 départs à la retraite prévus, associations et mutuelles qui représentent l’univers du social vont embaucher des profils très variés en termes de qualifications.

 

Lire l’article paru dans Le Monde Campus. 

 
Créé le 12/12/2014
E-Leadership et TIC au programme de l'E-Skills 2014

E-Leadership et TIC au programme de l'E-Skills 2014  

 

RTEmagicC_2014-02-04_e-Skills_logo_final.jpgOrganisée pour la Commission Européenne par Empirica et CapGemini Consulting, la conférence E-Skills 2014 se tiendra demain et après-demain (2 et 3 décembre) à Bruxelles. Au programme : réflexions et échanges sur l’e-leadership et les Technologies de l’Information et de la Communication.

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site E-Skills

 
Créé le 01/12/2014
Campus Cluster Paris Innovation ou le pari du numérique

Campus Cluster Paris Innovation ou le pari du numérique  

 

terrasse-campusCPI-olympiadesOuvert depuis septembre 2014, le Campus Cluster Paris Innovation prouve la volonté d’orienter l’enseignement supérieur vers le numérique. Implanté dans le XIIIe arrondissement, ce campus de 10 000m2 a nécessité 4 ans de travaux et un budget de 24 millions d’euros. Il accueille aujourd’hui 3 000 étudiants et comporte 1 creative lab, 99 places de co-working, 3 imprimantes 3D, un incubateur de start-up et une pépinière.

« L'établissement se veut adapté aux enjeux de l'économie numérique et tourne autour de trois disciplines clé : le design, l'e-business et les technologies », explique Anne Lalou, directrice de la Web School Factory et directrice générale de l'Innovation Factory.

Pensé comme un campus à l’américaine, le Cluster Paris Innovation ne boude ni les anglicismes,  ni les concepts venus d’Outre-Atlantique. L’objectif affirmé étant de prendre le virage du numérique, décloisonner l’enseignement supérieur et de se rapprocher du monde de l’entreprise… Un dernier point facilité par la mise en place de partenariats stratégiques avec Bouygues, PMU, BPI, Accor, qui financent une partie de l’association… et s’assurent ainsi une très bonne visibilité auprès des futurs diplômés.

Lire l’article paru sur le Journal du Net 

 

Informations et inscriptions sur le site de l’école 

 
Créé le 25/11/2014
La France n’est pas en retard sur la question du numérique

La France n’est pas en retard sur la question du numérique  

 

urlNeuf mois de travaux ont été nécessaires pour permettre à Philippe Lemoine, Président du Forum d'Action Modernités et Président de la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING), de dresser le bilan de la transformation numérique en France. Remis le 7 novembre dernier à Marylise Lebranchu, ministre de la décentralisation et de la fonction publique, et à Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat au numérique, le rapport dresse un bilan plutôt positif : la France n’est pas en retard sur la question du numérique. Par ailleurs, la transformation numérique semble présenter plus d’opportunités que de risques. Le rapport présente notamment 180 propositions pour une transformation numérique rapide, globale et durable ; avec notamment 9 projets emblématiques dont la librairie du futur, le pass mobilité universelle sur-mesure, des applications d’aide à l’emploi, et un « green button à la française » qui permettra à chacun de mieux maîtriser sa consommation d’énergie.

 

Lire l’article sur le site ITR Manager. 

 

Télécharger le rapport

 
Mis à jour le 18/11/2014
La semaine de l’emploi dans le numérique

La semaine de l’emploi dans le numérique  

 

SENFW_3La 2e édition de la semaine de l’emploi dans le numérique s’est tenue du 6 au 12 octobre dernier. L’objectif : réunir des acteurs professionnels du numérique, évaluer leurs besoins de compétences… et surtout montrer que le numérique emploie !

Entreprises et cabinets de recrutement sont en effet d’accord pour affirmer le dynamisme du secteur, quelles que soient l’activité et la localisation géographique.

Parmi les participants à cette semaine de l’emploi dans le numérique, Haussman Executive Search, cabinet de recrutement spécialisé, entre autres, dans les métiers du digital, souligne son besoin en profils ingénieurs-statisticiens (issus de l’ENSAE par exemple) pour des métiers liés à la Big data.

Voyage Privé, site de ventes événementielles liées au voyage, recherche de son côté des profils commerciaux et web-marketing pour travailler dans ses locaux d’Aix-en-Provence.

D’autres profils, comme les développeurs java, les account managers, les web analysts ou les spécialistes du e-crm sont également très recherchés, comme le mentionnent de Virtual Expo, Fyte ou App’s Miles.

En savoir plus sur le site FrenchWeb. 

 
Créé le 14/11/2014
6 février 2015 - Forum Femmes et Numérique : Save the Date

6 février 2015 - Forum Femmes et Numérique : Save the Date  

 

Logo_Fjfnum_final-01_21C’est le 6 février prochain que se tiendra la 2e édition du Forum Jeunes Femmes et Numérique, à l’école Arts et Métiers Paritech à Paris dans le 13e.

Organisé en partenariat avec l’Agence Numérique La Fonderie, Cap Digital, La Tribune, le Ministère de l’Education Nationale, Syntec Numérique et l’école des Arts et Métiers Paritech, ce Forum vise à donner une vision 360° des enjeux du secteur digital.

Au programme de la journée : des conférences axées sur les tendances de la transition numérique, le « E-Business Insights », un atelier collaboratif centré sur des problématiques digitales et les solutions permettant de répondre aux enjeux de demain, le « Startup Lab », basé sur des workshops pour créer sa boîte innovante… et surtout le Forum, qui vise à développer son réseau entreprises et écoles.

Social Builder - association créée en 2011 pour développer des pratiques innovantes en faveur de l’égalité et de la mixité des filières - est à l’initiative de l’événement qui bénéficiera par ailleurs de la présence de Pénélope Bagieu, Véronique di Benedetto, Anne Hidalgo, Axelle Lemaire et bien d’autres.

 

Inscriptions et informations sur le site Social Builder 

 
Créé le 07/11/2014

Etincelles pour l'emploi des femmes dans le numérique  

Etincelle-goodAccompagner des jeunes femmes dans la recherche et l’obtention d’un emploi durable dans le secteur du numérique : tel est l’objectif du programme ‘Etincelles’ lancé en octobre 2014 et qui se concrétisera dès janvier 2015.

Mis en place à l’initiative de Social Builder, association créée en 2011 dans le but de faire progresser la mixité et l’égalité hommes-femmes dans les sphères de décision, ce programme prendra en charge 10 à 15 jeunes femmes sur une période de 6 mois.

Séminaires de renforcement des capacités professionnelles, rencontres avec les entreprises, ateliers de prise de décision seront proposés, sous la houlette des expertes de la Commission Femmes du Numérique qui interviendront en tant que mentors.

Les critères de sélection pour pouvoir bénéficier de ce programme : être une jeune diplômée de l’enseignement supérieur, en recherche d’emploi depuis plusieurs mois et résidant dans un quartier politique de la ville.

Etincelles est organisé en partenariat avec la région Ile-de-France et la Commission Femmes du numérique de Syntec Numérique. Ce programme d'accompagnement vers l'emploi est financé par la région Ile-de-France, la DRJSCS et la délégation aux droits des femmes d'Ile-de-France.

 

Voir la présentation du Programme Etincelles

 


Procédure de sélection :

- Envoi de C.V. sur l'adresse abigail@socialbuilder.org  ET

- Réponse au questionnaire de pré-sélection que l'on trouve en suivant le lien suivant : http://goo.gl/forms/DofbOruhS

 

 
Mis à jour le 12/01/2015
Pascaline renforce ses partenariats avec les entreprises et établissements d’enseignement supérieur

Pascaline renforce ses partenariats avec les entreprises et établissements d’enseignement supérieur  

 

650_img_040313_145828​Pasc@line réaffirme son positionnement, en se donnant pour principale mission de « développer l’attractivité des formations supérieures et des métiers du numérique », notamment auprès des « jeunes »

Pour atteindre les cinq objectifs majeurs que l’association s’est fixés, pasc@line souhaite renforcer les liens avec ses membres, invités à participer aux commissions (Communication, E-éducation, E-compétence, partenariats) et à l’observatoire pasc@line afin de favoriser la notoriété et l’attractivité des métiers du numérique. 

 

Lire le communiqué de presse pour en savoir plus sur les actions de pasc@line

 
Créé le 04/11/2014
L'E-leadership au centre des débats lors de la conférence du 6 novembre

L'E-leadership au centre des débats lors de la conférence du 6 novembre  

 

eleadership-logoDans le cadre des travaux européens, le CIGREF et Empirica organisent, en coopération avec Pasc@line, une conférence sur l’e-leadership à Paris le 6 novembre 2014. Elle sera axée sur les travaux de la Commission Européenne sur le e-leadership dans le cadre du projet nommé e-Skills Guide, piloté par l'INSEAD.

Quelles sont les compétences nécessaires pour exercer son e-leadership à l’heure de la révolution numérique ?

Pour le savoir, rendez-vous le jeudi 6 novembre 2014 de 9h30 à 16h30 à la Maison de l'UNESCO, Paris 15e. Participation sur invitation.

Plus d’informations sur le site ESkills

 
Créé le 30/10/2014
LeWeb Paris, la grand’Messe européenne du Web

LeWeb Paris, la grand’Messe européenne du Web  

 

LeWEbC’est la conférence la plus en vue pour les acteurs du Web, qu’ils soient directeurs, entrepreneurs ou fondateurs de startups. Et ils se réunissent en France, à La Plaine St Denis, du 9 au 11 décembre 2014, pour évoquer les grandes tendances, parler de leur expérience et profiter d’une exposition médiatique internationale. Parmi eux, on notera la présence de Nicolas Brusson, co-fondateur de BlaBlaCar, de Julien Cordoniou, directeur des partenariats chez Facebook, mais également des représentants de Nestlé, Lego, Ogilvy&Mather…

LeWeb, c’est également l’occasion de faire un point sur les tendances et pratiques de demain. Le Web Curators, qui réunit les experts de la communauté LeWeb, permettra d’aborder les thèmes de la consommation collaborative, de la diplomatie digitale, des Open Innovations, de l’évotion du e-commerce et de l’éducation…

Pour connaître les participants à l’événement LeWeb Paris, les grands thèmes abordés et en savoir plus sur la compétition LeWeb, rendez-vous à sur le site Internet : http://leweb.co

 
Créé le 20/10/2014
Femmes et start-ups à l'honneur à la Lady Pitch Night

Femmes et start-ups à l'honneur à la Lady Pitch Night  

 

girls in techVisant à promouvoir la création de start-up féminines, la Lady Pitch Night s’est déroulée le 23 septembre dernier. Ce concours, organisé depuis 4 ans par Girls in Tech (un réseau de 10 000 membres) et parrainé par Orange, a cette année décerné son prix à la start-up danoise Easy-size. Le concept de la start-up : faciliter le choix des vêtements sur les sites de e-commerce sans se tromper de taille. Ce qui a plu aux membres du jury : la qualité du pitch et le caractère innovant du projet et de la techno ‘Big Data’ utilisée.

Easy-size a été choisie parmi cinq finalistes (dont Gemmyo, start-up française proposant la vente en ligne de bijoux personnalisables avec impression 3D) par un jury composé de Mike Butcher de TeaCrunch, et de Sheryl Sandberg de Facebook. La start-up danoise pourra bénéficier d’une visibilité à l’internationale avec la mise à disposition d’un stand aux grands rassemblements web comme LeWeb à Paris, Tea Crunch Disrupt à Londres et le Dublin Web Summit ; avec

Pour les créatrices qui souhaiteraient y participer l’année prochaine, sachez qu’il faut, pour se présenter, être une start-up dirigée par au moins une fondatrice, ayant entre 6 et 36 mois d’existence, et présentant une technologie innovante et aboutie. 

 
Créé le 16/10/2014

Le salon pour tout connaître des métiers du numérique et de l’informatique  

LogoLetudiantLe numérique vous intéresse, mais vous ne savez pas exactement quels métiers englobe ce mot ?

Le salon des Métiers du Numérique et de l’Informatique est fait pour vous. Organisée le 31 janvier et 1er février 2015 à Paris, cette 8e édition du salon regroupera tous les acteurs du secteur, des formations aux entreprises en passant par les journalistes spécialisés. Vous disposerez de toutes les informations pour découvrir ce secteur en pleine évolution, ses métiers, et ses perspectives d’avenir.

De nombreuses conférences seront organisées durant toute la durée du salon par l’Etudiant , mais également par FrenchWeb  qui interviendra sur le thème des métiers de la création et du design le dimanche 1er février. 

 
Mis à jour le 08/10/2014
Le Salon de l’Education : c’est à Paris du 27 au 30 novembre 2014

Le Salon de l’Education : c’est à Paris du 27 au 30 novembre 2014  

 

logo-seeEnseignants, élèves, étudiants, formateurs : notez bien ces dates ! Le Salon Européen de l’Education se tiendra au Parc Paris Expo Porte de Versailles du 27 au 30 novembre prochain. Ce rendez-vous annuel, organisé par la Ligue de l’Enseignement avec le soutien du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, réunira tous les acteurs du système éducatif et leurs usagers. Des conférences seront organisées durant toute la durée du Salon, dans l’Agora Onisep, le Forum du Carré Educatif, mais également par le Salon de l’Etudiant et sur le thème de l’Aventure des Métiers. L’association pasc@line y sera bien évidemment présente, de même que les établissements du supérieur membres de l’association et les entreprises partenaires.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Salon Européen de l’Education

 
Créé le 01/10/2014
A ne pas manquer cette semaine : La remise du trophée Excellencia

A ne pas manquer cette semaine : La remise du trophée Excellencia  

 

logoExcellenciaC’est le mardi 30 Septembre que se déroulera la remise des prix du Trophée Excellencia, premier trophée dédié aux femmes dans le secteur des nouvelles technologies. La soirée s’ouvrira avec une allocution d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée du numérique. Et se poursuivra avec la remise des prix. Cinq femmes seront récompensées dans les 3 catégories suivantes :

- Créatrice d’entreprise du numérique

- Femme investie dans l’action sociale ou humanitaire

- Etudiante scientifique

 

En plus des remises de prix, des professionnels du secteur interviendront sur les thèmes de la mixité et de l’égalité professionnelle, de la conciliation vie privée / vie professionnelle, et du numérique comme accélérateur de carrière.

La soirée se clôturera sur un discours de Guy Mamou-Mani, président de Syntec Numérique.

Pour connaître le programme détaillé et en savoir plus sur les participations à la soirée, rendez-vous sur le site Excellencia

 
Créé le 29/09/2014
Le Trophée CNIL Educnum invite les jeunes à plancher sur la protection de la vie privée

Le Trophée CNIL Educnum invite les jeunes à plancher sur la protection de la vie privée  

 

CNIL

 

 

 

Ayant grandi avec Internet et les réseaux sociaux, la génération des jeunes adultes maîtrise sa présence sur le web grâce à ses connaissances en matière de protection de la vie privée. Le collectif Educnum a décidé d’organiser, dans le cadre du Trophée CNIL Educnum, un concours sur la protection de la vie privée 2.0. A partir du 13 octobre, les jeunes sont invités à déposer leurs idées sur le site : www.educnum2014.fr.

Objectif : favoriser l’adoption des bonnes pratiques sur le Web.

Les projets pourront être déposés jusqu’au 15 décembre ; et la remise des prix aura lieu le 28 janvier 2015. 

 
Créé le 26/09/2014
La French Tech soutenue par la secrétaire d’état à l’économie numérique

La French Tech soutenue par la secrétaire d’état à l’économie numérique  

 

axelleLemaire​Axelle Lemaire, la secrétaire d’état à l’économie numérique, souhaite valoriser la French Tech.

Elle vient de dévoiler la mise en place de mesures permettant de booster l’éco-système numérique français. 15 millions d’euros doivent être alloués à la promotion internationale de la French Tech lors des événements mondiaux consacrés aux nouvelles technologies.

Parmi les autres mesures citées : l’aide à la création d’emploi dans les starts-ups, qui passe par de nouveaux outils de financement (Crédit d’Impôt Recherche étendu à l’innovation et Banque Publique d’Investissement) ainsi qu’une politique RH adaptée. L’enjeu : réussir à attirer les profils talentueux dans les petites structures, assurer une présence commerciale aux Etats-Unis tout en gardant la R&D en France pour favoriser la création d’emplois.

 

En octobre, une dizaine de villes françaises devraient être labellisées French Tech, parmi lesquelles Grenoble, qui affiche un vrai dynamisme en matière de numérique.

Lire l’interview d’Axelle Lemaire parue sur le site Les Echos. 

 

 
Créé le 18/09/2014
Trophée Excellencia : à vos agendas

Trophée Excellencia : à vos agendas  

 

logoExcellencia Le 30 septembre 2014 est organisée la remise des prix du Trophée Excellencia, premier trophée à récompenser les femmes high tech. L’association Femmes du Numérique, la commission Syntec numérique et l’école d’ingénieur EPITA sont à l’initiative de ce prix qui vise à promouvoir les métiers du numérique auprès des jeunes femmes.

 

La remise des prix se fera sous la houlette de Véronique di Benedetto, de l’association Femmes du Numérique, et de Joël Courtois, directeur de l’EPITA.

Trois trophées seront remis :

- le trophée de la créatrice d’entreprise du numérique

- le trophée des étudiantes scientifiques

- le trophée de la femme high tech investie dans l’action sociale ou humanitaire

 

Pour s’inscrire : http://www.syntec-numerique.fr/evenement/trophee-excellencia

Pour en savoir plus sur le Trophée Excellencia : http://www.excellencia.org/

 
Mis à jour le 08/09/2014
Partager cette page sur :